Nvidia centres de données

Nvidia révèle ses inquiétudes concernant le segment de marché des data center

Selon la directrice financière de Nvidia, Colette Kress, la plus grande partie du chiffre d’affaires de ce trimestre résulte du marché des jeux vidéo, ce qui laisse à penser que le segment des centres de données risque un ralentissement de son développement.

Au cours d’une conférence portant en particulier sur le bilan commercial de l’entreprise, Kress a indiqué que la part du marché des puces graphiques est actuellement la plus élevée. En conséquence, des analystes redoutent des répercussions au niveau du marché des composants pour les centres de données.

Nvidia : des chiffres positifs sur la demande en processeur pour centres de données

Nvidia a indiqué que les recettes de la division des centres de données ont atteint 1,9 milliard USD au dernier trimestre financier en comparaison avec l’année précédente. La société a également présenté une estimation des revenus surpassant les prévisions annoncées par Wall Street.

Toutefois, les remarques du directeur financier lors de la téléconférence ont tempéré l’enthousiasme pour un résultat dont la valeur a quasiment doublé en un an.

« Tout au long de la chaîne de production, le renforcement de la demande internationale a restreint la possibilité d’approvisionnement des composants, en particulier dans le secteur des jeux », a déclaré M. Kress.

Au fil des années, Nvidia a gagné en fiabilité aux yeux de certaines compagnies technologiques les plus importantes au monde. Les prestataires de services cloud tels qu’Amazon et Google exploitent les puces graphiques de Nvidia pour alimenter plusieurs de leurs plateformes les plus visités sur Internet. La société est même devenue un des géants du Big Data après avoir lancé sa renommée dans la fabrication de cartes graphiques.

Pourtant, les fabricants de semi-conducteurs éprouvent actuellement quelques difficultés à satisfaire la forte demande émanant de certains secteurs de l’industrie. Cette situation a conduit Nvidia dans une spirale de limitation de ses offres.

Un marché influencé par la pénurie en semi-conducteurs

En raison de la croissance rapide des ventes sur internet et de l’achat de matériel pour le télétravail, l’acquisition de processeurs a fortement augmenté l’année dernière. Cette situation a rapidement entraîné une limitation des offres qui a suscité des réactions mitigées de la part de certains clients, notamment dans l’industrie automobile.

De plus en plus de commandes ont été enregistrées et l’industrie de production internationale en semi-conducteurs ne cesse de combler les retards. Nvidia externalise déjà sa production en Taiwan, auprès de grandes chaînes de distribution de semi-conducteurs, mais ces dernières sont également submergées.

Par rapport à cette situation, Jensen Huang, le directeur général de la société explique que les stocks de Nvidia sont restreints par la capacité de production de l’entreprise. En revanche, elle dispose d’une offre suffisante pour une croissance sur toute l’année, et certains départements tels que les centres de données ne risquent pas d’être affectés par la pénurie de semi-conducteurs.

Cette déclaration, bien qu’en faveur de la capacité de production dans la division pour centres de données, laisse tout de même croire à un ralentissement des ventes pour ce segment du marché en comparaison à la forte demande sur les processeurs graphiques.