OpenAI développe Codex

OpenAI Codex traduit l’anglais en code informatique grâce au Machine Learning

OpenAI publie un nouvel outil d’apprentissage automatique qui traduit la langue anglaise en code. Le logiciel baptisé Codex est conçu pour accélérer le travail des programmeurs professionnels, mais aussi pour aider les amateurs à commencer à coder. 

Rendre le codage plus rapide et plus accessible

Dans les démos de Codex, OpenAI montre comment le logiciel peut être utilisé pour créer des sites web simples et des jeux rudimentaires en utilisant le langage naturel. Codex permet aussi de traduire dans différents langages de programmation et traiter des requêtes de science des données. Les utilisateurs tapent des commandes en anglais dans le logiciel, le Codex les traduit en code. Le logiciel est encore véritablement en cours de développement. Celui-ci n’est pas encore fonctionnel, mais pourrait s’avérer inestimable pour rendre le codage plus rapide et plus accessible.

OpenAI a utilisé une version antérieure du Codex pour créer un outil appelé Copilot for GitHub, un référentiel de code appartenant à Microsoft, qui est lui-même un partenaire proche d’OpenAI. Copilot est similaire aux outils de saisie semi-automatique de Gmail, offrant des suggestions sur la façon de terminer les lignes de code au fur et à mesure que les utilisateurs les tapent. Cependant, Codex d’OpenAI est beaucoup plus avancée et flexible, non seulement pour terminer le code, mais aussi pour le créer.

Un outil basé sur GPT-3

Le Codex repose sur GPT-3, le modèle de génération de langage d’OpenAI. Codex, formé spécifiquement sur les référentiels de code open source extraits du web, améliore les capacités de ses prédécesseurs. L’outil Copilot d’OpenAI suggère souvent des extraits de code écrits par d’autres. Toute la base de connaissances du programme par exemple est dérivée d’un travail open source, partagé au profit des individus, et non des entreprises. Et de nombreux codeurs s’en plaignent. 

OpenAI développe Codex

Les mêmes critiques seront probablement adressées au Codex, bien qu’OpenAI affirme que la société utilise légalement ces données dans le cadre d’un usage équitable. OpenAI souhaite créer ses propres outils à l’aide du Codex, se disant être mieux placé pour améliorer les modèles de base. 

En quoi Codex est-il réellement utile ? 

Dans une démonstration, Codex a été utilisé pour créer d’abord un site web simple, puis un jeu rudimentaire. Codex n’est pas un outil magique qui comprend le cerveau du programmeur. Celui-ci ne peut transformer chaque commande en un code sans faille. D’ailleurs, OpenAI n’a pas non plus cette prétention. Au contraire, la société reconnaît les limites de Codex qui a encore besoin d’amélioration. Le Codex ne transformera pas les non-codeurs en programmeurs experts du jour au lendemain. Mais il est certainement beaucoup plus accessible que tout autre langage de programmation.

OpenAI est optimiste quant au potentiel du Codex pour changer la programmation et l’informatique dans sa globalité. Codex pourrait certainement aider à pallier la pénurie de programmeurs. La prochaine étape : supprimer complètement les langages de codage spécialisés et les remplacer par des commandes en anglais. Codex a également la capacité de contrôler d’autres programmes. De nombreuses applications Codex devraient certainement voir le jour prochainement. 

Pin It on Pinterest