Accueil > Business > Santé > Opiacés : comment le Big Data peut résoudre la crise américaine
opiacés crise big data

Opiacés : comment le Big Data peut résoudre la crise américaine

Les Etats-Unis traversent actuellement une crise des opiacés sans précédent. Le nombre de morts par overdose franchit de nouveaux records, et le bilan humain et financier est accablant. Selon John Kelley, CEO de CereScan, le Big Data pourrait être la solution pour arrêter ce fléau. 

En 2016, plus de 64 000 personnes ont perdu la vie d’une overdose d’opiacés aux Etats-Unis. Ce nombre représente une hausse de 21% par rapport à 2015. La principale drogue responsable de ce massacre est le fentanyl, qui a surpassé l’héroïne. Parallèlement à ce bilan humain terrifiant, les deux millions d’addicts pris en charge par le gouvernement coûtent 75 milliards de dollars par an.

Les Etats-Unis traversent une véritable crise des opiacés, et sortir de cette crise est un défi d’envergure. Les solutions à ce problème sont de réduire le nombre de personnes qui deviennent addicts, et de soigner celles qui le sont déjà. Une première mesure à prendre serait de prescrire des anti-douleurs moins addictifs que les opiacés, mais ce ne serait qu’une première étape. Pour John Kelley, CEO de CereScan, le Big Data pourrait permettre de combattre efficacement ce phénomène tragique.

Opiacés : de nombreuses données sur l’addiction et ses traitements sont disponibles

En se basant sur l’analyse de données à disposition, les experts du Big Data peuvent se joindre à la lutte en proposant des plans d’action concrets et efficaces. Les algorithmes peuvent permettre d’identifier les facteurs d’addiction, et ainsi accélérer le développement de stratégie pour réduire le taux de mortalité lié aux overdoses d’opiacés et le nombre d’addicts potentiels pour le futur. Pour ce faire, on peut compter sur la nouvelle génération d’outils d’analyse de données.

De nombreuses données ont déjà été collectées. Le gouvernement américain collecte des informations sur les types d’opiacés prescrits, sur les personnes qui les utilisent, et sur leurs conditions de santé. Toutes ces informations sont détaillées au sein du National Survey on Drug Use and Health.

De même, le National Institute on Drug Abuse regroupe de nombreuses données concernant l’efficacité des différentes thérapies pour mettre un terme à l’addiction. Par exemple, la Methadone a été utilisée avec succès pendant plus de 40 ans pour traiter l’addiction aux opiacés. Le Center for Disease Control and Prevention rassemble également beaucoup d’informations sur les causes précisés de décès liés aux opiacés telles que les overdoses, les mélanges de substances, ou les autres problèmes physiques et mentaux.

Opiacés : plusieurs Etats utilisent déjà le Big Data pour combattre la crise

Ces données sont déjà utilisées pour combattre la crise des opiacés. Par exemple, dans l’Etat du Missouri, le programme Medicaid MO HealthNet utilise des solutions fournies par Xerox pour améliorer la surveillance des prescriptions. Ainsi, l’Etat est en mesure de mieux comprendre qui prescrit des opiacés à quels patients, et donc de combattre la fraude et les autres problèmes qui mènent à l’addiction.

L’Etat d’Indiana a créé un centre de données en ligne sur les opiacés que peuvent consulter et alimenter la police, les hôpitaux, ou encore les pharmacies. Ce centre permet ensuite à l’Etat de développer des stratégies plus efficaces pour combattre la crise des opiacés. En s’appuyant sur ces données, l’Etat a déterminé l’endroit idéal pour ouvrir cinq nouveaux centres de traitement.

Opiacés : le Big Data peut permettre de comprendre et de résoudre

En combinant toutes les données, telles que les résultats de tests, les diagnostics, les suivis ou les historiques médicaux, il est possible de déterminer à la fois les causes et les effets. Si tous les individus risquant de devenir addicts peuvent être catégorisés et identifiés grâce à des tests précis, il serait possible de développer des traitements préventifs adaptés à chaque individu. L’imagerie cérébrale combinée avec d’autres tests peut permettre de collecter des données sur l’efficacité des traitements contre l’addiction aux opiacés, et sur la façon dont les opiacés affectent le cerveau.

La FDA, la communauté médicale, les autorités et les citoyens doivent unir leurs forces pour combattre la crise des opiacés. En utilisant intelligemment les outils d’analyse de données, il est tout à fait possible de freiner cette crise et d’y mettre un terme dans les années à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend