Accueil > Solutions Cloud > Oracle > Oracle lance son Cloud Gen 2 et tacle Amazon Web Services
oracle cloud gen 2 tacle AWS

Oracle lance son Cloud Gen 2 et tacle Amazon Web Services

Oracle vient de lancer son infrastructure Cloud de seconde génération dans le cadre de sa conférence annuelle OpenWorld. Pour vanter les mérites de sa plateforme, le fondateur et président Larry Ellison n’a pas hésité à critiquer ouvertement Amazon Web Services.

Dans le cadre de sa conférence annuelle OpenWorld, qui prenait place le 22 octobre 2018 à San Francisco, Oracle a ouvertement critiqué Amazon Web Services. Après Salesforce, SAP et Microsoft, c’est au tour du leader mondial du marché de subir les foudres de Larry Ellison, fondateur et président exécutif d’Oracle.

Selon ses dires, le cloud d’Amazon est loin d’être suffisamment sécurisé. Pour cause, le code contrôle du Cloud AWS est exécuté par Amazon sur les mêmes machines que les données des entreprises qui font appel à ses services.

Par conséquent, Ellison estime qu’il serait techniquement possible pour un cybercriminel de changer le code d’Amazon et ainsi d’accéder aux données de toutes les entreprises stockées sur la même machine. Un scénario catastrophique, qui n’a toutefois jamais eu lieu.

Oracle assure que son Cloud est supérieur à AWS en termes de sécurité et de rapport performances-prix

oracle cloud 2

Néanmoins, ce tacle envers Amazon (qui cumule plus de 50% de parts du marché du Cloud) permet à Oracle de vanter les mérites de son propre Cloud.  Une stratégie de communication déjà employée par Oracle par le passé. En effet, la firme a profité de la conférence pour dévoiler la deuxième génération de son nuage qui sera lancée en 2019.

Or, Larry Ellison affirme qu’Oracle ne placerait jamais le code de contrôle de son Cloud sur le même ordinateur que les données de ses clients. De plus, la plateforme Cloud d’Oracle est protégée par des ” barrières impénétrables “ chargées d’empêcher les intrusions, et des ” robots autonomes ” capables de détecter automatiquement les menaces et d’y remédier.

Plus précisément, les barrières auxquelles Ellison fait référence sont formées par un réseau d’ordinateurs indépendants dont le rôle est d’entourer le périmètre du Cloud. Ils permettent de séparer les données des différents utilisateurs, et d’empêcher la propagation des menaces.

En parallèle, Larry Ellison également comparé le rapport prix-performance de son Cloud avec celui d’Amazon. D’après lui, les calculs sont effectués 50% plus rapidement sur Oracle que sur AWS. Le stockage de blocs serait également 5 fois plus rapide, et le networking 2 fois plus rapide. En termes de prix, la puissance de calcul serait trois fois plus chère sur Amazon, et le stockage de blocs 30 fois plus cher. Enfin, la migration de données serait 100 fois plus chère sur AWS que sur Oracle Cloud.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend