Cet ordinateur quantique est 3 millions de fois plus rapide qu’un PC classique

Les scientifiques de la société d’informatique quantique D-Wave ont démontré qu’ils pouvaient simuler certains matériaux jusqu’à trois millions de fois plus rapides qu’avec les méthodes classiques équivalentes en utilisant une méthode appelée recuit quantique. 

Un avantage en termes de performances de calcul

En collaboration avec des chercheurs de Google, les scientifiques ont entrepris de mesurer la vitesse de simulation dans l’un des processeurs de recuit quantique de D-Wave. Les chercheurs ont constaté que les performances augmentent proportionnellement avec la taille de la simulation et la difficulté du problème pour atteindre une vitesse d’un million de fois supérieure à ce qui pourrait être réalisé avec un processeur classique.

Au lieu de prouver la suprématie quantique, ce qui se produit lorsqu’un ordinateur quantique exécute un calcul impossible à résoudre avec des moyens classiques, les dernières recherches de D-Wave démontrent que les processeurs de recuit quantique de la société peuvent conduire à un avantage en termes de performances de calcul. Ce travail est à ce jour la meilleure preuve que les effets quantiques fournissent un avantage de calcul dans les processeurs D-Wave.

Trouver des solutions aux problèmes d’optimisation

Les processeurs de D-Wave sont basés sur la technologie de recuit quantique. Il s’agit d’une technique de calcul quantique utilisée pour trouver des solutions aux problèmes d’optimisation. Certains affirment que les problèmes pouvant être résolus par la technologie sont limités. Pourtant, les processeurs de recuit quantique sont plus faciles à contrôler et à utiliser que leurs équivalents classiques. C’est pourquoi la technologie de D-Wave a déjà atteint un nombre beaucoup plus élevé de qubits que l’on peut trouver dans les appareils construits par de grands acteurs comme IBM ou Google.

Selon l’équipe de D-Wave, les processeurs de recuit quantique ont été utilisés pour exécuter une application pratique. Ils n’ont pas servi de preuve de concept et ne constituent pas un problème synthétique d’ingénierie avec peu de pertinence dans le monde réel. Cela est tout aussi important que le jalon de performance. Jusqu’à présent, les méthodes quantiques ont principalement été utilisées pour prouver que la technologie a le potentiel de résoudre des problèmes pratiques. Néanmoins, elles n’ont pas encore d’applications tangibles dans le monde réel.

Recuit quantique : déjà des centaines d’applications

D-Wave n’a pas voulu revendiquer un avantage quantique, ce qui se produit lorsqu’un processeur quantique peut démontrer sa supériorité sur toute concurrence classique. L’équipe a souligné qu’il est encore possible de concevoir des algorithmes hautement spécialisés pour simuler le modèle une fois que les propriétés du modèle sont déjà connues. L’expérience veut juste prouver qu’il est déjà possible d’obtenir un avantage de calcul en utilisant des méthodes quantiques existantes pour résoudre un problème de science des matériaux précieux.

Bien que le système de 2000 qubits de D-Wave ait été utilisé pour la recherche en raison des taux de bruit plus faibles de la technologie, la société a récemment lancé un processeur quantique de 5000 qubits, qui est déjà disponible pour les programmeurs pour créer des applications quantiques. D-Wave compte actuellement 250 premières applications de recuit quantique de différents clients.