elon musk twitter files covid

Origines du Covid-19 : Elon Musk révèle comment les USA ont forcé Twitter à censurer les théories

Lors de l’apparition du Covid-19, les États-Unis ont forcé Twitter à censurer toutes les théories sur l’origine du Covid-19. En effet, Elon Musk révèle que plus de 250 000 comptes ont été bannis sur ordre du gouvernement…

Depuis l’apparition du Covid-19, l’origine de ce coronavirus demeure un mystère. Toutefois, de nombreux soupçons convergent vers le laboratoire de Wuhan où des expériences de manipulation de virus ont été menées durant des années.

Cette théorie d’une fuite de labo a même été appuyée par une scientifique de Harvard, mais a toujours été réfutée par les autorités de santé et les gouvernements du monde entier. Près de trois ans après l’apparition du virus, Elon Musk vient de révéler à quel point le gouvernement des États-Unis a tout fait pour censurer cette hypothèse.

En effet, après avoir racheté le réseau social pour 44 milliards de dollars, le célèbre entrepreneur a décidé de partager les « Twitter Files » : des documents internes plus ou moins compromettants concernant la gestion de Twitter avant son acquisition.

Or, l’un de ces documents révèle que le gouvernement des États-Unis a réclamé à Twitter la suspension de 250 000 comptes. Ceci inclut notamment les comptes de journalistes et de membres du gouvernement canadien. Une information confirmée sur Twitter par Musk lui-même.

250 000 comptes bannis pour avoir douté de l’origine de la pandémie

Les conversations dévoilées détaillent notamment la relation entre l’entreprise de l’oiseau bleu et les agences gouvernementales des États-Unis. L’objectif annoncé était d’assister le Congrès dans sa lutte contre l’influence russe sur la plateforme.

Une branche du State Department dénommée Global Engagement Center a notamment publié une liste de « comptes suspects » appartenant à des « personnes et proxies russes ». Toutefois, une task force déployée ensuite par Twitter n’a découvert aucun effort coordonné les comptes concernés étaient principalement des « loups solitaires »…

L’un des points communs entre ces comptes était de « décrire le coronavirus comme une arme fabriquée », de « dénoncer les programmes de recherche menés dans l’institut de Wuhan », ou encore « d’attribuer l’apparition du virus à la CIA ».

Certains comptes étaient inclus dans le rapport du GEC pour avoir suivi plus de deux comptes diplomatiques chinois. Au total, 250 000 comptes étaient présents dans cette longue liste…

Sous la pression du gouvernement, Twitter a accepté de coopérer et de suspendre tous les comptes désignés. Plusieurs journalistes s’interrogeant sur les origines de la pandémie ont été bannis immédiatement.

Elon Musk en guerre contre Anthony Fauci

Suite à son rachat de Twitter, Elon Musk a décidé de modifier en profondeur le fonctionnement du réseau social ainsi que sa philosophie. Il affirme ainsi que « la nouvelle politique de Twitter est de suivre la science, ce qui implique nécessaire d’interroger la science ». Dans un tweet ultérieur, il ajoute que « quiconque dit que le critiquer revient à douter de la science elle-même ne peut être considéré comme un scientifique ».

Il s’agit d’une référence directe à Anthony Fauci, le « monsieur Covid » des États-Unis qui avait balayé les critiques à son encontre d’un revers de manche en affirmant incarner la science. Le 1er janvier 2023, en réponse à un tweet de Juanita Broaddrick, Elon Musk a d’ailleurs promis de publier les « Fauci Files » dans le courant de cette semaine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest