Accueil > Intelligence artificielle > Paris est la cinquième ville la mieux préparée contre l’intelligence artificielle
paris intelligence artificiellle

Paris est la cinquième ville la mieux préparée contre l’intelligence artificielle

Paris est la cinquième ville du monde la mieux préparée aux changements liés à l’essor de l’intelligence artificielle, selon une étude menée par Oliver Wyman Forum. Malheureusement, il semblerait qu’aucune ville ne soit réellement prête aux bouleversements apportés par l’IA…

L’intelligence artificielle est une technologie révolutionnaire, qui s’apprête à bouleverser le monde tel un raz de marée ne laissant rien à sa place sur son passage. L’IA va modifier vos habitudes, votre mode de vie, et peut-être même prendre votre place sur le marché du travail

Cependant, les grandes villes du monde ne sont pas toutes aussi bien préparées contre cette déferlante. Une étude menée par Oliver Wyman Forum classe 105 grandes villes en fonction de leur état de préparation aux changements induits par l’IA.

Cet index classe les villes selon quatre critères : la qualité du projet de la ville, sa capacité à exécuter les plans, l’envergure et la qualité de son infrastructure, de son système éducatif et de son bassin de talents, et la façon dont ces éléments combinés avec le projet impactent le développement.

Les cités sont aussi classées en fonction de leur taille, en allant des plus grandes aux plus petites. Pour cause, les grandes villes bénéficient généralement de ressources plus importantes pour faire face à l’IA. Les petites villes les plus proactives peuvent toutefois se hisser plus haut dans le classement que certaines grandes villes mal préparées.

La bonne nouvelle, c’est que Paris se classe en cinquième position avec un score de 71,9 sur 100. La mauvaise nouvelle, c’est qu’aucune ville n’est réellement préparée puisqu’aucune ne parvient à se hisser dans le top 20 des quatre catégories. Aucune n’atteint non plus le top 10 dans au moins trois catégories.

Selon Timocin Pervane, co leader de l’initiative Oliver Wyman Forum’s City Readiness, la plupart des villes comptent utiliser l’IA pour devenir des ” Smart Cities “, mais peu se focalisent sur les défis économiques, stratégiques et sociaux liés à l’IA comme la nécessité de former les personnes qui perdront leur emploi…

Singapour est la ville la mieux préparée à l’IA, mais aucune ville n’est réellement prête…

Le classement est dominé par Singapour, avec un score de 75,8. On retrouve ensuite Londres (75,6), New Yor (72,7), et San Francisco (71,9) avant la capitale française. Viennent ensuite Stockholm (70,4), Amsterdam (68,6), Boston (68,5), Berlin (67,3), et Sydney (67,3) qui vient clore le top 10.

Les grandes villes comme Londres, New York et Paris disposent à la fois de talents, d’employeurs et d’institutions éducatives permettant d’assurer la transition vers l’âge de l’IA. Cependant, cinq des quinze villes profitant de ces trois atouts comptent moins cinq millions d’habitants. C’est le cas de San Francisco, Boston, Stockholm, San Jose et Sydney.

La capitale suédoise, Stockholm, domine d’ailleurs le classement parmi les villes comptant entre 1 et 3 millions d’habitants. Cette place revient à San Francisco pour les villes comptant 3 à 5 millions d’habitants, Singapour pour une population de 5 à 10 millions, et Londres pour les villes de plus de 10 millions d’habitants.

Les villes européennes semblent bénéficier d’un avantage en termes de capacité à implémenter les projets, puisque 12 des 20 villes disposant d’un plan d’avenir sont européennes. En revanche, ce sont les villes asiatiques qui se préparent à la fois aux conséquences positives et négatives de l’essor de l’IA. Quatorze des vingt villes répondant à ce critère sont asiatiques, et huit sont chinoises.

Un sondage a été mené auprès de 9000 personnes issues de 21 villes pour compléter l’étude menée par Oliver Wyman Forum. Interrogés sur leurs plus grandes craintes liées à l’IA, 45% des participants ont déclaré avoir peur que l’IA supprime leur emploi d’ici dix ans. Le pourcentage monte à plus de 50% en Asie, contre 44% en Europe et 34% en Amérique du Nord. Par ailleurs, 42% des interrogés estiment que leur gouvernement ne saura pas faire face au changement…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend