postgresql tout savoir

PostgreSQL : tout savoir sur le DBMS d’entreprise open-source

PostgreSQL est un système de gestion de base de données pour entreprises proposé en open source. Découvrez tout ce que vous devez savoir à son sujet.

A l’heure du Big Data, les entreprises sont confrontées à une large variété de type et de structures de données. Or, les outils traditionnels ne sont pas toujours adaptés. Il est donc parfois nécessaire de jongler entre des solutions multiples pour pouvoir traiter et analyser les informations.

Cette approche peut se révéler pénible et contraignante. Il existe heureusement des alternatives comme PostgreSQL.

Qu’est-ce que PostgreSQL ?

PostgreSQL est un système de gestion de base de données de classe d’entreprise open source. Il est compatible avec SQL pour les requêtes relationnelles, et avec JSON pour les requêtes non-relationnelles.

Ce DBMS prend en charge de nombreux types de données et propose des fonctionnalités que l’on retrouve habituellement uniquement sur les systèmes commerciaux comme Oracle et SQL Server. Il permet de traiter les types de données les plus complexes, et offre des performances optimales en toutes circonstances.

Le système doit aussi et surtout sa popularité à son caractère open source. C’est ce qui a permis à une communauté de développeurs expérimentés de contribuer à son amélioration. Grâce à eux, ce système DBMS compte aujourd’hui parmi les plus fiables.

L’histoire de PostgreSQL

L’histoire de PostgreSQL commence en 1977, avec la création d’INGRES. Ce système de base de données relationnelle posa les fondations de ce qui allait devenir l’une des databases open source les plus populaires.

Ce n’est toutefois qu’une décennie plus tard, en 1986, que le professeur d’informatique Michael Stonebraker développe  » Postres «  à l’aide de ses collègues. Différentes versions verront le jour au fil des années suivantes, avec des ajouts de fonctionnalités comme MVCC, GUC, ou le Procedural Language Loader. En 1996, Postres change de nom pour devenir PostgreSQL.

Quelles sont les principales fonctionnalités de PostgreSQL ?

Les multiples fonctionnalités de PostgreSQL permettent aux développeurs de créer des applications plus facilement, et aident les administrateurs à développer des environnements tolérants aux erreurs en protégeant l’intégrité des données.

Ses principales caractéristiques sont une orientation objet et une haute disponibilité. On peut aussi citer sa compatibilité avec de multiples plateformes, langages de programmation et middlewares.

Ses fonctionnalités de programmation server-side le démarquent aussi, au même titre que sa prise en charge des architectures réseau client-serveur et sa compliance avec le standard ANSI SQL ainsi que sa compatibilité ANSI-SQL2008. Citons aussi sa fonctionnalité de réplication SSL basée log ou trigger. En outre, la prise en charge de JSON permet le linking vers d’autres Data Stores comme NoSQL.

Quels sont les avantages et les inconvénients ?

PostgreSQL présente plusieurs avantages. Ce système est hautement tolérant aux erreurs de par son logging write-ahead. Sa prise en charge des objets géographiques permet de l’utiliser pour des services basés sur la location ou des systèmes d’information géographiques.

Son code source est disponible sous licence open source, ce qui permet de l’utiliser, de le modifier ou de l’implémenter librement en fonction des besoins de votre entreprise. De plus, ce système est simple d’utilisation et peut être maîtrisé rapidement. Enfin, les besoins en maintenance ne sont pas très élevés.

Cependant, le fait que Postgres ne soit pas détenue par une entreprise est aussi une faiblesse. Pour cause, cette spécificité l’empêche de se faire un nom au même titre que les systèmes commerciaux malgré le fait qu’il offre les mêmes fonctionnalités.

Par ailleurs, sachant que PostgreSQL se focalise sur la compatibilité plutôt que sur la vitesse, les changements visant à augmenter la vitesse requièrent davantage d’efforts. De plus, alors que de nombreuses applications Open Source sont compatibles MySQL, ce n’est pas forcément le cas pour PostgreSQL. Enfin, en termes de performances, ce système se révèle inférieur à MySQL.

MySQL vs PostgreSQL

MySQL et PostgreSQL présentent tous deux des avantages et des inconvénients. Tout d’abord, MySQL est aujourd’hui détenu par Oracle Corporation qui propose plusieurs éditions payantes tandis que PostreSQL est un logiciel gratuit et open source.

PostgreSQL présente l’avantage d’être compliant ACID, tandis que MySQL ne l’est qu’à condition d’utiliser les moteurs NDB et InnoDB. De même, si MySQL excelle sur les systèmes OLAP et OLTP où seule la vitesse de lecture est importante, PostreSQL fonctionne mieux sur les systèmes nécessitant l’exécution de requêtes complexes.

En revanche, MySQL fonctionne mieux en synergie avec les applications de Business Intelligence. Ce n’est pas forcément le cas de PostreSQL, mieux adapté aux applications d’analyse de données et de Data Warehousing.

Cas d’usage et applications de PostgreSQL

De par sa grande polyvalence, PostreSQL est utilisé dans une large variété de secteurs et d’industrie. Ses cas d’usage sont aussi divers que nombreux.

On le retrouve notamment dans l’industrie de la finance, car sa compatibilité ACID en fait un choix idéale pour l’OLTP (Online Transaction Processing ou traitement de transaction en ligne). Cet outil est aussi apprécié pour permettre l’analyse de base de données, et pour son intégration avec des logiciels de mathématiques comme Matlab et R.

Pour les gouvernements, PostgreSQL offre un puissant outil de GIS (Geographic Information System ou système d’information géographique). L’outil PostGIS fournit des centaines de fonctionnalités pour traiter les données géographiques dans différents formats. En le combinant avec QGIS ou GeoServer, les données géographiques peuvent être prise en charge en toute simplicité.

En outre, dans le secteur de la fabrication, PostgreSQL est utilisé pour accélérer les processus businesss. Il aide à optimiser les performances de la chaîne logistique en faisant office de backend de stockage. Les entreprises peuvent aussi réduire leurs coûts d’exploitation.

PostgreSQL est aussi très utilisé sur le web. Lorsque les sites web peuvent être confrontés à plusieurs centaines, plusieurs milliers de requêtes par seconde, ce DBMS offre l’extensibilité adéquate. Il s’accorde harmonieusement avec des frameworks modernes comme Django et Node.js, Hibernate ou PHP. De plus, ses capacités de réplication permettent d’étendre autant que serveurs de base de données que nécessaire.

Les entreprises commerciales ne sont pas les seules à exploiter PostgreSQL. Cette solution est aussi utilisée dans le domaine de la recherche. En effet, les projets scientifiques requièrent d’immenses volumes de données. Ces données doivent être traitées efficacement, et c’est exactement ce que permettent les fonctionnalités analytiques et le moteur SQL de cette base de données.