Accueil > Startups Big Data > Protection des données : top des meilleures startups Data Protection
protection des données data protection top startups

Protection des données : top des meilleures startups Data Protection

La protection des données personnelles prend une place de plus en plus importante dans les entreprises de toutes les industries. À mesure que le volume de données clients à leur disposition augmente, assurer la sécurité et la confidentialité de ces informations devient capital. Avec l’entrée en vigueur imminente du RGPD, il s’agit très bientôt d’une obligation. Dans ce contexte, découvrez notre sélection des meilleures startups de Data Protection.

Le 25 mai 2018, le RGPD (règlement général sur la protection des données) entrera en vigueur dans toute l’Union européenne. Cette nouvelle loi sur la protection des données personnelles oblige les entreprises à prendre des mesures pour mieux assurer la sécurité des données de leurs clients.

Malheureusement, se conformer à ce règlement peut être très compliqué. Dans ce contexte, nous vous proposons une sélection des meilleures startups proposant des solutions pour s’adapter au RGPD, et plus généralement des systèmes de protection des données.

BigID, la protection des données Data-Driven

Fondée en 2016 à New York, BigID développe des logiciels visant à aider les entreprises à sécuriser les données de leurs clients, et à se conformer aux règlements sur la protection des données comme le RGPD. Sa technologie permet notamment aux entreprises de suivre et de gouverner les données de leurs clients grâce à la Data Science.

Les techniques de Machine Learning et d’Identity Intelligence permettent de trouver les données personnelles au sein de petabytes de données structurées ou non structurées, sur site ou sur le Cloud. La plateforme permet aussi de mettre en lumière les connexions entre les données personnelles, et de détecter les éventuelles anomalies de qualité.

En permettant d’indexer les données d’identité par sujet, pays, application et bien plus encore, la solution de BigID permet aux entreprises de répondre aux obligations du RGPD telles que le droit à l’oubli des utilisateurs et le devoir de réaction en cas de fuite.

BigID a été fondée par des vétérans de l’industrie de la cybersécurité. Depuis sa fondation, la startup a levé 16,1 millions de dollars en trois tours.

Code42 : le SaaS de protection des données

Code42 a été fondée en 2001 à Minneapolis. Elle propose un SaaS (logiciel en tant que service) de sécurité et protection de données reposant sur un logiciel simple d’utilisation et un hardware de stockage hautement performant. Sa solution Cloud permet à la fois aux entreprises de limiter les risques de sécurité informatique, de se conformer aux régulations sur la protection des données, et de restaurer des données en cas de perte.

La firme compte à ce jour plus de 50000 clients, dont sept des dix plus grandes entreprises du secteur de la technologie, dix des vingt entreprises les plus lucratives du monde, et sept des huit universités américaines Ivy League. Depuis sa fondation, Code42 a levé 137,5 millions de dollars en deux tours auprès de cinq investisseurs. Une levée de fonds plus récente a eu lieu en mai 2016, mais la somme levée n’a pas été dévoilée.

CipherCloud, le leader de la protection des données sur le Cloud

Basée à San Francisco, CipherCloud est une startup fondée en 2010. Elle propose des solutions permettant aux entreprises de chiffrer leurs informations les plus sensibles avant de les stocker sur le Cloud.

Son offre se destine aux entreprises qui souhaitent adopter les applications Cloud de façon sécurisée, en évitant notamment les risques liés à la confidentialité des données et aux règlements sur la protection des données. Sa plateforme ouverte propose une interface intuitive, avec des fonctionnalités telles que le chiffrement AES 256-bit, la tokenization (substitution des données bancaires par des données jetables), la prévention de perte de données et la détection de malwares.

Sa technologie permet de protéger les informations en temps réel avant qu’elles soient transférées sur le Cloud. Depuis sa fondation, la firme a levé 80 millions de dollars en 4 tours.

Miner Eye : l’intelligence artificielle au service de la protection des données

Miner Eye est le pionnier dans le domaine de l’Interpretive Data Classification. Grâce aux technologies d’intelligence artificielle telles que la vision par ordinateur et le Machine Learning, elle permet aux entreprises le tracking de leurs données sensibles ainsi que des Dark Data. Cette startup met l’intelligence artificielle au service de la gouvernance des données afin de permettre à ses clients d’automatiser l’identification et le tracking des données sur plateformes de stockage à grande échelle.

Sa solution permet de gouverner, d’analyser, et d’agir sur les données pour se conformer aux lois sur la confidentialité comme le RGPD. L’intelligence artificielle permet ici d’automatiser les audits internes, la protection de la propriété intellectuelle et la rétention de données. Les données sensibles en provenance de multiples sources sont détectées et étiquetées.

Fondée en 2014 en Israël, Miner Eye a depuis lors levé un total de 4,2 millions de dollars en un tour. Ses investisseurs sont au nombre de quatre.

Privitar : protégez les données personnelles avant de les analyser

Privitar permet aux entreprises d’utiliser, de partager, et de dégager des informations des données de façon sécurisée. Ses produits permettent d’extraire des informations en provenance de données sensibles ou confidentielles tout en respectant les exigences en matière de sécurité et ainsi se conformer aux lois comme le RGPD.

Ses solutions reposent sur des techniques d’ingénierie telles que l’anonymisation des données, la confidentialité différentielle et le chiffrement. Ainsi, Privitar permet aux entreprises d’utiliser des informations et de développer des innovations data-driven, tout en réduisant les risques liés au stockage et au traitement de données sensibles et en assurant une protection contre d’éventuelles fuites de données.

Cette startup londonienne a été fondée en 2014. Depuis, elle a levé un total de 21,2 millions de dollars en trois tours auprès de 12 investisseurs différents.

Cambridge Blockchain, la protection des données via la blockchain

Le secteur des finances est l’un de ceux dans lesquels les institutions peinent le plus à se conformer aux réglementations relatives aux données personnelles. Pour remédier à ce problème, Cambridge Blockchain développe une architecture distribuée permettant de relever les défis liés à la confidentialité et à la transparence imposées par le RGPD.

La startup facilite l’accès sécurisé aux données de référence des clients. En utilisant cette plateforme reposant sur la cryptographie et la blockchain, les banques et autres institutions financières peuvent accélérer l’onboarding client, réduire les coûts, et mieux se conformer aux règlementations. Depuis sa fondation en 2015, au Massachusetts, Cambridge Blockchain a levé 3 millions de dollars en deux tours auprès de cinq investisseurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend