Rakuten pilote son propre cloud et délaisse OpenStack de Red Hat

Toujours franc sur sa façon de sélectionner ses fournisseurs, Rakuten se prépare à répandre une nouvelle intéressante sur son cloud.

Rakuten à l’aube d’une indépendance totale en termes de cloud

Tareq Amin, le visage et la voix de Rakuten avait auparavant basé la construction de son cloud sur OpenStack. Aujourd’hui, il parait vite se lasser de cette plateforme et prévoit de l’abandonner pour quelque chose de plus original. Et le nouveau PDG n’y va pas par quatre chemins pour communiquer cette mauvaise nouvelle pour OpenStack.

Cette décision semble faire suite à l’acquisition de Robin.io vers fin février. Cette start-up issue de la Silicon Valley pourrait remplacer OpenStack et rapporter de grandes économies de coûts. OpenStack était particulièrement onéreux du fait de l’utilisation de machines virtuelles. Cela peut être évité par l’utilisation des conteneurs et des micro services de Robin.io.

Amin rappelle également la longévité du processus de déploiement d’une application sur le cloud. Maintenant, grâce à Symcloud via Robin.io, le transfert des charges de travail prendra fin d’ici mars 2023.

En fait, à partir de l’acquisition de Robin.io, Rakuten sera 100% indépendant. La totalité des charges de travail sera du CNS, décomposée en micro services et exécutée sur le cloud propre de Rakuten Symphony. L’ambition de Rakuten étant de tout faire en interne. L’ensemble des éléments nécessaires à cette transition sont dorénavant réunis.

Une nouvelle plateforme équivaut à beaucoup plus d’indépendance, mais quel pourrait être l’effet de cela sur leurs clients ? Une réduction de prix de moitié selon les dires d’Amin à Light Reading.

Cloud public : qu’en-sera-t-il de Rakuten ?

Notons que Symphony s’est élevé contre les géants hyperscale d’AWS, de Google Cloud et de Microsoft Azure depuis longtemps. Ces grands noms promeuvent l’utilisation du cloud public pour loger les charges de travail.

Pour Amin, Rakuten recherche encore sa zone de confort et ne semble pas encore avoir réellement tranché cette question. Jusqu’à présent, tous les produits Symphony s’exécutent sur n’importe quel cloud. Et un de ses outils de gestion de site est compatible sur Microsoft Azure.

Néanmoins, pour Rakuten le logiciel de réseau Altiostar ne bougera pas de leur cloud privé. Amin ne manque pas d’apporter certaines explications. En fait, l’exécution de cette radio sur un réseau partagé nécessite encore beaucoup de travail et d’intégration.

Robin.io, parallèlement, présente l’opportunité d’une approche « cloud hybride ». Ceci indique que les opérateurs pourront utiliser en même temps un cloud privé et un cloud public en fonction de leurs besoins. Le plus important est de bénéficier d’une plateforme opérationnelle pour les charges de travail de Rakuten dans un cloud hybride. Ce dernier argument pourrait gagner les pensées de ceux qui veulent se détacher de l’emprise des fournisseurs géants du cloud. Le monopole que font implicitement ces derniers pourrait alors être allégé par des perspectives telles que celles de Rakuten.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest