ransomware menace 2022 mailinblack

Ransomware : la plus grande menace pour les entreprises en 2022

Les ransomwares ou rançongiciel constituent la plus grande menace pour les entreprises en 2022. Découvrez tout ce que vous devez savoir sur ce fléau, et quels sont les outils existants pour y faire face.

Dans tous les secteurs, les entreprises doivent relever de nombreux défis. Il peut s’agir par exemple d’une concurrence accrue, de pénuries ou de changements de comportement des consommateurs suite à la pandémie de Covid-19.

Toutefois, en 2022, l’une des principales menaces pour les entreprises est celle des ransomwares ou rançongiciels. Ce type de cyberattaques est en forte hausse, et les conséquences peuvent être catastrophiques.

Qu’est-ce qu’un ransomware ou rançongiciel ?

Un ransomware ou rançongiciel est un type de logiciel malveillant. Dans sa forme la plus courante, cette cyberattaque permet de chiffrer les données et les fichiers d’un ordinateur.

Un message s’affiche à l’écran pour exiger le paiement d’une rançon, le plus souvent en cryptomonnaie décentralisée pour préserver l’anonymat du hacker. Si la victime refuse de payer cette rançon, il ne recevra pas la clé permettant le décryptage.

Il existe d’autres formes de ransomwares. Plutôt que de chiffrer les données, certains de ces malgiciels peuvent afficher des images inappropriées sur l’écran de la victime ou détourner la machine pour émettre des appels téléphoniques payants jusqu’à ce que la rançon soit payée.

De même, les « leakwares » sont des ransomwares permettant au hacker d’exfiltrer les données. Enfin, les ransomwares mobiles visent à bloquer l’écran de téléphone mobile de la victime ou à perturber son fonctionnement.

Pourquoi les ransomwares sont une grave menace en 2022 ?

Depuis le début des années 2010, les ransomwares constituent une menace de cybersécurité pour les entreprises. Toutefois, avec la pandémie de Covid-19, ce danger a pris une ampleur nouvelle.

Les entreprises se sont adaptées à cette « nouvelle normalité », notamment en adoptant le télétravail. Or, les cybercriminels ont eux aussi adapté leurs méthodes. Les salariés travaillant depuis leur domicile sont des cibles de choix pour les hackers.

Ainsi, rien qu’au premier semestre 2021, le nombre d’attaques par rançongiciel a augmenté de 150%. Selon l’Agence de l’Union européenne pour la cybersécurité, nous sommes entrés dans « l’âge d’or du ransomware ».

Selon Trend Micro, 84% des entreprises américaines ont subi une attaque par phishing ou ransomware en 2021. Le montant moyen des rançons a atteint la somme faramineuse de 500 000 dollars. Les revenus générés par les ransomwares s’élèvent à 400 millions de dollars à l’échelle mondiale.

Et la situation risque d’empirer en 2022. Selon Cisco Secure, la principale menace est la technique de la « double extorsion » de plus en plus utilisée par les hackers. Après avoir infiltré le système à l’aide d’un ransomware, le cybercriminel ne s’arrête pas au chiffrement et se met en quête d’informations sensibles, de données personnelles, d’enregistrements financiers à dérober.

En outre, les « Ransomware en tant que Service » sont une nouvelle mode en plein essor sur le Dark Web. N’importe qui peut payer un hacker pour le laisser orchestrer une attaque par rançongiciel contre une entreprise.

Les groupes de hackers organisés tels que REvil et BlackMatter se multiplient, et usent de méthodes toujours plus sophistiquées. Il est donc devenu indispensable pour les entreprises de se protéger du danger des ransomwares…

Comment se protéger contre les ransomwares ?

Il existe plusieurs façons de se défendre contre les attaques par rançongiciel. La plupart du temps, ces malwares sont déployés par le biais d’une attaque au Cheval de Troie. Il peut s’agir par exemple d’une pièce jointe dans un email. Une fois déployé sur la machine, le ransomware se propage sur le réseau et inflige de lourds dommages.

Tout d’abord, il convient donc de mettre en place des processus de « backup » ou sauvegarde des données. En conservant des copies de données sur le Cloud ou sur un disque dur externe, il est possible de les restaurer en cas de chiffrement du système. Vous n’aurez donc pas besoin de payer la rançon en cas d’attaque au ransomware.

Il est également important de mettre en place des filtres d’email. Vos équipes doivent impérativement éviter d’ouvrir des pièces jointes en provenance d’expéditeurs inconnus, et un filtrage automatisé peut éviter l’erreur humaine.

Vous pouvez aussi opter pour un système « EDR » de détection et réponse pour endpoint. Ce puissant outil permet de détecter les intrusions sur un ordinateur en temps réel, et réagit instantanément. La machine sera isolée, et des mesures de mitigation permettent de restaurer les fichiers impactés et d’empêcher la propagation du ransomware.

Veillez enfin à mettre à jour systématiquement tous les appareils et applications utilisés au sein de l’entreprise. Ceci permettra d’éviter l’exploitation de failles de sécurité par les cybercriminels.

Afin d’être totalement protégé contre le fléau des ransomwares, nous vous recommandons d’adopter la solution Phishing Coach de MailInblack. Cet outil est recommandé par l’Anssi et répertorié au catalogue GouvTech, élu Lauréat du Grand Défi Cybersécurité 2021.

Avec Phishing Coach, vous pouvez créer des simulations d’attaque de phishing ou de ransomware au sein d’un environnement sécurisé. Une excellente manière de sensibiliser vos collaborateurs aux risques de cyberattaques et de les former à réagir sans bousculer leurs habitudes de travail. Grâce à cet entraînement, vos équipes seront fin prêtes à faire face aux attaques réelles !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest