Jeux olympiques de Tokyo : stopper la propagation du coronavirus avec la reconnaissance faciale

Le Japon prévoit d’utiliser la technologie de reconnaissance faciale pour empêcher la propagation du nouveau coronavirus lors des Jeux olympiques et paralympiques de Tokyo l’année prochaine. À la base, cette technologie était uniquement prévue à des fins de sécurité.

Enregistrer les visages et la température du public

Selon les sources, un des plans consiste à installer des caméras de sécurité équipées de cette technologie dans les stades et les sites. L’idée est d’enregistrer le visage et la température de surface du corps des spectateurs. Cela permet aussi de vérifier le port des masques.

Les données enregistrées devraient contribuer à prévenir les infections par contact au cas où l’on découvrirait plus tard qu’une personne présente à un match est infectée. Cette stratégie aiderait à identifier les éventuels porteurs du virus, à retracer leurs itinéraires et à avertir ceux qui ont été en contact étroit avec eux.

Cette technologie était initialement destinée à assurer l’identification du personnel participant aux jeux et des médias. Elle aurait également servi à détecter les personnes suspectes. Mais les mesures de lutte contre le virus sont devenues une préoccupation urgente pour le gouvernement. Cette solution leur permettrait une organisation réussie des Jeux olympiques, déjà retardés d’un an par la pandémie.

Surveiller le mouvement des athlètes

Le gouvernement envisage également de placer des caméras à l’entrée des villages d’athlètes et des camps d’entraînement pour enregistrer les dates et heures d’entrée et de sortie des athlètes, ont indiqué les sources.

Cela permettra ainsi aux autorités de vérifier si les athlètes et les visiteurs dans les zones à haut risque se conforment aux demandes du gouvernement de limiter temporairement leurs déplacements pour prévenir la transmission du virus.

Les données dérivées sur la température et les mouvements des spectateurs pendant les matches seront effacées après la fin des jeux pour des raisons de protection de la vie privée. Ces mesures devraient être intégrées dans un rapport intérimaire qui sera compilé d’ici la fin de l’année par le conseil gouvernemental de lutte contre les coronavirus.

Pin It on Pinterest