télétravail cybersécurité

Comment renforcer la cybersécurité dans un environnement de télétravail

L’objectif est non seulement de sécuriser vos appareils et terminaux distants, mais aussi d’intégrer cette sécurité dans votre stratégie globale, expliquent les équipes de NordVPN.

Un défi majeur dans des circonstances de télétravail

La politique du télétravail s’est démocratisée avec la pandémie du coronavirus. Pour les professionnels, la question de la cybersécurité est devenue un défi majeur. La protection et la sécurisation des employés, des données et des dispositifs en dehors des limites physiques de l’entreprise deviennent impératives. Ceci est tout aussi valable dans un contexte de travail à distance pure ou hybride.

Les cybercriminels profitent des circonstances actuelles qui semblent leur offrir plus de possibilités. Ils ciblent les travailleurs à distance par des campagnes de phishing, des logiciels malveillants et d’autres menaces. Ils cherchent activement à compromettre les comptes des postes de travail distants afin de prendre le contrôle des serveurs et des réseaux. Et ils recherchent des appareils personnels qui pourraient échapper à la protection de l’entreprise.

Travail à distance et cybersécurité : les conjonctures actuelles

De récentes études démontrent la volonté des entreprises de maintenir le travail à domicile, voire d’établir ce mode de travail de façon permanente. D’autres souhaitent maintenir la flexibilité du travail mise en place pendant la pandémie. Certaines entreprises embauchent pour des postes à distance et gardent des employés qui ont déménagé.

Mais face à ce nouveau mode de fonctionnement, les experts constatent l’insuffisance de la cybersécurité. Et pourtant, plus le télétravail se développe, plus les portes dérobées se multiplient pour les hackers grâce à la multiplication des appareils connectés. Par ricochet, le contrôle des entreprises sur les données diminue.

Comment renforcer la cybersécurité ?

Il faut commencer par comprendre ce que les télétravailleurs font avec leurs données. Il faudrait ensuite mettre en place une nouvelle norme de sécurité plus sûre et plus efficace. Les experts recommandent de sécuriser les périphériques et les points d’entrée distants.

Globalement, intégrer cette protection dans une stratégie unifiée. L’objectif devrait être de créer un cadre de sécurité unique et intégré afin de simplifier la gestion et d’accroître la visibilité et le contrôle. Pour ce faire, la première étape devrait être de créer la bonne politique d’entreprise.

Les conseils des équipes de NordVPN

Le stockage de contenu doit être autorisé uniquement dans le cloud. Il faut utiliser un logiciel de stockage dans le cloud ou sur le web qui permet de partager et de modifier des documents. Les entreprises doivent aussi renforcer la sécurité des points terminaux par une authentification à deux facteurs. Cela ajoute une deuxième couche de sécurité lors de la connexion à des applications importantes.

Les connexions au réseau de l’entreprise doivent être effectuées par l’intermédiaire d’un réseau privé virtuel (VPN), qui utilise soit le protocole SSL (Secure Sockets Layer), soit le protocole IPsec (Internet Protocol Security) pour crypter les communications provenant de l’ordinateur du travailleur distant. Cela permet de protéger à la fois l’utilisateur final et l’environnement de l’entreprise, en veillant à ce que personne ne puisse déchiffrer le trafic de données sensibles. Enfin, il est nécessaire d’adopter un plan d’urgence de gestion des risques.