football big data femme coup de pied balle stade

Football Big Data : la révolution du football grâce au Big Data

Football et Big Data, ce sont deux notions tout à fait différentes, mais qui sont devenues interdépendantes. Dans ce dossier, ce sont les influences du Big Data sur le domaine du foot que nous allons détailler.

Football et Big Data, qui auraient pu imaginer que les mégadonnées auraient un rôle crucial dans le monde du foot ? Pourtant, aujourd’hui, nul n’est pas sans savoir que les données enregistrées servent à perfectionner la performance de l’équipe et à prendre des décisions cruciales. Les parieurs utilisent aussi le Big Data pour augmenter leur chance de gagner. Dans ce dossier, nous allons développer toutes les influences apportées par les mégadonnées au football.

Football et Big Data, les enjeux du recrutement

Autrefois, on s’appuyait sur les résultats et la performance du joueur en général avant de décider de le prendre ou pas. Il en est de même pour les divers transferts. Après l’essor des mégadonnées, les responsables comprennent mieux les joueurs, leurs gestes et leur façon de jouer sur le terrain. Certains se paient les services du Big Data pour trouver la perle rare, d’autres, Arsenal Football Club notamment, achète directement le système.

On peut citer quelques exemples où les recruteurs utilisent des données volumineuses stockées dans un data center pour évaluer la performance du joueur.

Le passage de Lorenzo Ebecilio à l’Étoile Rouge de Belgrade

Lorenzo Ebecilio jouait dans une équipe chypriote lorsque l’Étoile Rouge de Belgrade l’a remarquée. Cette dernière était effectivement à la recherche d’un milieu offensif. Elle a été contactée par la société de renseignement consultatif sur le football, les 21st Club. Après avoir vu la performance du joueur, l’Étoile Rouge de Belgrade l’a recruté.

La société de renseignement a en effet créé un moteur d’analyse nommé PIRLO ou Predictive Intelligence Research and Learning Outputs. Le moteur de recherche permet d’effectuer des recherches approfondies sur les joueurs. Après l’Étoile Rouge de Belgrade, d’autres équipes ont contacté la société de renseignement pour évaluer la performance de leur club par rapport aux clubs les plus réputés.

Arsenal Football Club et l’utilisation de StatDNA

StatDNA est une méthode basée sur l’utilisation du Big Data pour évaluer la prestation de chaque joueur sur le terrain. Cette approche permet de coder 14 correspondances en seulement quelques heures. En plus de cela, StatDNA ne se limite pas aux questions offensives, il traite également le côté défensif. C’est notamment ce qui a fait la différence par rapport aux autres méthodes d’analyse.

Il note, par exemple, les fois où un joueur rate sa passe ou perd un affrontement un contre un. Avec une métrique, StatDNA peut mesurer la portée d’une erreur commise pendant le match. Ce qui est un gros point positif pour lui.

StatDNA a été acheté par Arsenal Football Club en vue de mieux évaluer chaque joueur avant toute signature. L’achat de StatDNA est la conséquence de la « perte » que l’équipe a connue avec Marouane Chamakh et Park Chu-Young. Il faut noter cependant que l’équipe l’a déjà utilisé avant de l’acquérir. Cependant, l’utilisation de StatDNA ne sert pas un but unique. En effet, les dirigeants d’Arsenal usent aussi de la capacité prédictive du StatDNA à des fins concurrentielles.

Le Big Data permet de travailler l’exploit de chaque joueur

Actuellement, la majorité des grandes équipes utilisent un système de suivi qui permet de connaître les déplacements de chaque joueur sur le terrain. C’est un dispositif électronique qui offre la possibilité de surveiller les conditions physiques. Il transmet les informations recueillies du corps du joueur comme le rythme cardiaque, la vitesse, l’accélération ou la puissance.

Ces différentes mesures s’affichent directement sur un smartphone ou un iPad et permettent à l’entraîneur de coacher chaque athlète pendant l’entrainement. L’entraîneur est alors en mesure d’identifier quels joueurs ont besoin de faire plus d’effort et lesquels ont besoin de repos.

Avant mi-2015, ces dispositifs ne peuvent pas être portés par les joueurs pendant le match. Ils sont aujourd’hui autorisés dans la mesure où les données ne sont pas communiquées aux coachs pendant le match.

Le Big Data comme un avantage concurrentiel

Comme il faut avoir un avantage afin de se démarquer des clubs concurrents, on a trouvé comment le faire. Il s’agit de détecter la moindre faiblesse de l’équipe adverse pour avoir plus de chance de gagner un match.

EA Sports, Prozone ou Opta fournissent autant de données permettant à différentes équipes de réaliser un avantage concurrentiel. Ces fournisseurs de mégadonnées concourent ainsi à la possibilité de déterminer le style de jeu de chaque équipe, tout comme le niveau de chaque joueur.

Cependant, l’avantage concurrentiel ne consiste pas uniquement à déterminer le style de jeu ou l’aptitude des joueurs. Il permet aussi de réduire les blessures potentiellement causées par le contact sur terrain.

Les paris sur le football influencés par le Big Data

Outre la prouesse des athlètes et le marché des transferts, on peut aussi affirmer l’importance que les parieurs du football accordent au Big Data. En effet, un certain Luis Amaral a effectué un classement moyen des footballeurs pendant la coupe de la FIFA en 2018. Pour ce faire, ce professeur d’ingénierie a utilisé des algorithmes montrant les joueurs ayant le plus d’impact dans leur équipe.

Le tableau montre ainsi des lignes épaisses qui signifient une forte connexion entre les joueurs. En outre, l’intensité de l’impact des joueurs au sein de leur équipe se définit suivant la taille du cercle. Les algorithmes développés par Amaral ont également permis d’avoir une précision sur toutes les passes. Ce qui a permis de savoir si une passe aboutit à un but ou pas.

Cette analyse réalisée par le professeur Amaral a fait ressortir l’importance des mégadonnées sur les paris sportifs. Avoir suffisamment de données facilite le pronostic, plus de probabilité de faire des gains, plutôt que de jouer uniquement autour de la chance.

Les chiffres, un outil indispensable aux médias

Les médias constituent le troisième pouvoir au sein de chaque société. En ce qui concerne le football, il n’est plus perçu comme un simple sport, il est devenu bien plus que cela. Le football présente actuellement des enjeux géopolitiques, mais également financiers. Et les médias jouent un rôle crucial là-dedans.

Par ailleurs, avoir des chiffres exacts comme le résultat du match ou le palmarès d’une équipe améliore l’image d’une société de multimédia aux yeux de ses fans. En outre, il faut noter que les statistiques offrent une valeur ajoutée aux articles sportifs publiés.

Ensuite, avec ces données sur le football collectées grâce au Big Data, les médias peuvent avancer leur propre vision sur les retombées politiques et financières d’un match. Ce sont en particulier les chroniqueurs sportifs qui en ont besoin.

Divers outils de collecte de données pour un suivi approfondi

Certes, le talent est primordial pour les joueurs professionnels de football. Ce n’est toutefois pas suffisant, il faut travailler les différentes techniques pour pouvoir accéder à une victoire. C’est là que les mégadonnées entrent en jeu. Divers outils sont utilisés à cet effet. En voici quelques-uns :

Micoach, pour un bon cardio

La fameuse équipe de Real Madrid en est un exemple concret. Au sein de l’équipe, ils utilisent un système appelé Micoach, permettant de surveiller le rythme cardiaque de chaque joueur. Le dispositif permet ainsi de voir qui d’entre eux a besoin de travailler un peu plus son cardio.

Pour cela, on met des capteurs sur chacun des joueurs pour enregistrer tous leurs mouvements sur terrain. Micoach déterminera ainsi celui qui peut continuer à jouer et celui qui doit rejoindre le banc des remplaçants.

ClearSky, un système de positionnement local

Un autre système, ClearSky, permet d’obtenir la localisation précise. Utilisant des nœuds d’ancrage, ce système permet de suivre chaque joueur ainsi que chacun de ses mouvements.

Un dispositif équipé d’émetteurs se place en haut du dos de chaque joueur. Celui-ci est semblable à un soutien-gorge. Les mouvements seront analysés plus tard pour évaluer la performance pendant le match.

Des caméras numériques sur les stades

Les caméras servent traditionnellement à transmettre l’image notamment pendant les matchs en direct. Cependant, il y a aussi des caméras numériques qui ont pour fonction de suivre les mouvements de chaque joueur. À l’heure actuelle, tous les stades de football de Premier League, au Royaume-Uni, sont équipés de caméras de ce type.

Chaque seconde, celles-ci collectent dix points de données pour chacun des 22 joueurs sur le terrain. Ce qui permet d’obtenir 1,4 million de points de données en tout pour un match. Ces données recueillies serviront après à identifier chaque mouvement de façon archidétaillée, avec ou sans ballon.

Le GP Sport

Le GP Sport est un autre dispositif permettant d’évaluer les performances des joueurs. C’est un système de suivi et de localisation équipé de GPS ainsi que d’une surveillance de la fréquence cardiaque. Le système a récemment été acquis par Catapult Sports, une société australienne spécialisée dans le domaine.

Le GP Sport utilise un système de suivi basé sur des satellites GNSS (Global Navigation Satelite System). C’est d’ailleurs ce qui a entrainé sa collaboration avec plus de 450 équipes actuellement. À part le Seleçao, équipe nationale du Brésil, Catapult Sports travaille aussi avec d’autres équipes prestigieuses, dont le Real Madrid et Chelsea.

Le Big Data est devenu comme un must pour la société moderne. Politique, économie, industrie et même le sport ont tous besoin de mégadonnées pour assurer leur avenir. Est-ce que cela signifie que l’avenir de l’humanité entière en dépend ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest