amazon alexa données santé

Le Royaume-Uni ouvre l’accès complet aux données du NHS à Amazon

Un contrat dévoilé au grand jour révèle que le gouvernement britannique autorise Amazon à accéder librement et gratuitement à toutes les données de santé du National Health System du Royaume-Uni. Un véritable scandale aux yeux de nombreux citoyens.

En juillet 2019, le secrétaire à la santé britannique Matt Hancock annonçait un partenariat avec Amazon. L’objectif annoncé était de permettre aux patients de recevoir de meilleurs conseils médicaux par le biais de l’assistant vocal Alexa.

Il n’en fallait pas pour éveiller les soupçons d’organisations telles que Privacy International. Ces dernières se sont donc appliquées à effectuer des requêtes  » FOI  » ( » Freedom of Information « ), comme l’autorise la loi du Royaume-Uni, afin d’obtenir davantage de précisions sur cet accord.

Suite à ces requêtes, l’intégralité du contrat signé entre le gouvernement britannique et Amazon vient d’être publiée. En le parcourant, on peut découvrir que l’accord va bien plus loin que ce qui était initialement annoncé

Le contrat autorise Amazon à accéder à toutes les  » informations de santé, y compris les symptômes, les causes, les définitions, et tout le contenu, les données, les informations et les autres matériaux  » détenus par le Department of Health and Social Care (DHASC). En outre, la firme de Jeff Bezos se voit offrir l’accès à l’API du NHS.

Par ailleurs, Amazon est autorisée à utiliser ces données de différentes manières. L’entreprise américaine ne sera pas limitée à prodiguer des conseils aux utilisateurs d’Alexa.

Un porte-parole d’Amazon nous a cependant contacté pour apporter des précisions : « Alexa n’a pas accès aux informations personnelles ou privées du NHS. Le contenu général sur la santé provenant du site Web du NHS a été mis gratuitement à la disposition du public et est maintenant accessible aux utilisateurs d’Alexa grâce à la technologie vocale. Cette nouvelle option est particulièrement utile pour les personnes ayant des besoins d’accessibilité et ayant eu des difficultés à accéder au contenu du site nhs.uk via un appareil mobile ou un ordinateur par le passé. Pour en savoir plus, cliquez ici. »

Amazon a accès aux données du NHS, Privacy International s’indigne

De nombreux Britanniques s’insurgent suite à la découverte de ce partenariat. De son côté, Amazon tente de se défendre tant bien que mal en expliquant que les données auxquelles elle pourra accéder sont  » uniquement du contenu généraliste lié à la santé « .

Cependant, plusieurs zones d’ombre subsistent puisque plusieurs clauses n’ont pas été divulguées. Pour cause, selon le DHSC,  » la publication des clauses censurées porterait probablement préjudice aux intérêts commerciaux d’Amazon « . Un argument qui risque plutôt de mettre de l’huile sur le feu…

Selon Privacy International, même si l’accès par Amazon aux données de santé du NHS peut être bénéfique  » il ne faut pas être naïf quant aux intentions des grosses entreprises qui convoitent le NHS « . Récemment, Google a été accusé d’avoir collecté les données de santé de millions de personne via un partenariat avec Nightingale. Par le passé, Facebook avait également tenté de mettre la main sur de telles informations auprès d’hôpitaux…

L’organisation estime aussi que ce partenariat démontre la capacité d’Amazon et des autres GAFAM à profiter de leur position dominante pour exploiter les données  » ou même imposer des conditions injustes aux consommateurs « .

Il n’est pas surprenant de voir de nombreuses personnes s’opposer à ce partenariat. Les données de santé sont généralement considérées comme les plus sensibles des données personnelles, et font d’ailleurs l’objet de règles spécifiques dans le RGPD.

En France, seuls les fournisseurs de Cloud recevant la certification d’hébergeur de données de santé sont autorisés à conserver de telles informations dans leurs Data Centers. Microsoft est le premier vendeur Cloud à avoir reçu cette certification, et IBM vient tout juste de l’obtenir. De son côté, Amazon n’aura même pas eu à débourser le moindre penny pour se voir offrir l’accès à toutes les données du NHS…

1 commentaire

  1. Lamentable..
    le contrôle des données bancaires, de santé, de la vie privée, de la vie publique..
    dans ce monde connecté, on pourra supprimer des mots obsolètes, comme « liberté, libre arbitre.. »
    Et pourtant les gouvernements élus sont censés nous représenter, nous protéger.
    Seraient ils tous corrompus, ou seulement pervertis??

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest