SAS ® Viya® sur la marketplace Microsoft Azure : Un moyen rapide et facile de puiser dans la puissance de SAS®

Depuis cet automne, SAS a officiellement mis à disposition sa plateforme analytique Viya sur la marketplace Microsoft Azure. Ce service permet aux clients d’Azure d’utiliser SAS Viya sur la base d’une tarification à l’heure. Ainsi, l’un des portefeuilles de solutions analytiques les plus complets du marché est désormais disponible en un clic.

Avec la disponibilité de SAS Viya sur Microsoft Azure, les utilisateurs ont accès à l’ensemble de applications analytiques de Viya, à savoir SAS Visual Analytics, SAS Visual Statistics, SAS Visual Data Mining and Machine Learning et SAS Model Manager.

Un engagement permanent en faveur de la réussite des clients

Bryan Harris, Directeur de la technologie de SAS, a expliqué que cette décision marque une étape importante dans le soutien apporté aux organisations pour les aider à migrer vers le cloud et à adopter l’Intelligence Artificielle. Il a ajouté que la longue existence de SAS signifie que beaucoup des clients historiques exploitaient leurs solutions sur site et que la migration vers le cloud n’était pas une tâche facile.

« Nous avons fait l’inverse de ce que beaucoup de nos concurrents ont fait », a déclaré M. Harris. « Étant donné que nous avons une si grande base de clients (on-premise), nous tenons à nous assurer que ces clients bénéficient d’un parcours de moindre résistance pour accélérer l’adoption de l’IA et pour passer au cloud. »

Pour s’adapter, SAS a déployé des efforts considérables pour préparer ses solutions non seulement à être facilement opérationnelles, mais aussi pour offrir des performances et une fiabilité égales, voire supérieures, dans un environnement natif au cloud.

Face à cette dynamique, SAS a été amené à revoir la sécurité, les performances et l’environnement d’exploitation de sa solution pour répondre au mieux à ces nouveaux critères.

  1. Harris a observé que de nouvelles interrogations émergent lorsque les organisations passent au cloud. Par exemple, lorsqu’un logiciel est exécuté dans des conteneurs au sein d’un cluster de serveurs, il peut être nécessaire de limiter l’utilisation de privilèges d’accès avancés car d’autres logiciels peuvent être exécutés au sein du même cluster. Cela restreint à son tour certaines des fonctions auxquelles les utilisateurs sont habitués dans un environnement de métal nu. Et ce n’est là qu’un des obstacles auxquels les éditeurs de logiciels sont confrontés dans leur processus de transition.

Les performances sont bien sûr une autre interrogation majeure. « Tout le monde pense qu’avec le cloud, tout devient plus rapide et moins cher, mais ce n’est pas exact », a souligné M. Harris. « En fait, si vous ne faites pas les choses correctement, le cloud devient plus cher. »

Les organisations continuent de se heurter à ces difficultés. Une étude récente d’IDC révèle d’ailleurs que seuls 40 % des sociétés informatiques ont réussi à migrer leurs opérations vers le cloud.

Pour préparer au mieux ses solutions pour le cloud, SAS a affiné le fonctionnement de ses logiciels. Celui-ci doit pouvoir être activé, arrêté et adapté rapidement pour faciliter la gestion et réduire les coûts.

Or, le débat relatif aux coûts est encore difficile. Les entreprises ont toujours du mal à trouver un équilibre entre performances et coûts.

SAS a donc tenu compte de ces trois facteurs (activation, arrêt et adaptation) lorsqu’elle a opté pour le cloud. M. Harris a fait remarquer que les solutions de SAS utilisent une architecture qui fonctionne dans tous les clouds populaires comme AWS, Azure, Google et Red Hat OpenShift.

sas viya

Tirer parti de la richesse du partenariat entre SAS  et Microsoft

Cette annonce témoigne de la volonté de renforcer le partenariat entre SAS et Microsoft, qui a débuté en 2020. SAS, la plus grande entreprise privée de logiciels au monde, s’est ainsi lancée de manière offensive dans le cloud et l’IA. SAS Viya s’intègre aux services Azure à travers l’ensemble des capacités analytiques pour obtenir une meilleure (analyse/exploration) des données, une meilleure modélisation et une meilleure exécution des modèles analytiques.

Alice McClure, Directrice du marketing produit chez SAS, a qualifié l’intégration, et le partenariat avec Microsoft en général, de scénario gagnant-gagnant. En plus des avantages pour les abonnés actuels d’Azure, cette nouvelle offre attire également les utilisateurs de SAS qui peuvent adhérer au service cloud.

SAS a positionné Viya sur la Marketplace de Microsoft Azure en tant qu’offre pay-as-you-go à un tarif de départ de 0,55 USD par heure, basé sur l’utilisation des clusters de CPU virtuels.

« Nous sommes très fiers d’avoir intégré ces capacités dans notre offre et de les rendre immédiatement disponibles de cette manière, en mettant à disposition une application pour faciliter l’intégration et le démarrage », a déclaré Alice McClure.

Selon elle, les clients peuvent s’inscrire au service dès qu’ils le souhaitent. Lorsqu’ils le font, le service est provisionné via un déploiement automatisé dans leur tenant Azure. Le fournisseur de cloud mesure ensuite l’utilisation et facture le client. SAS a mis à disposition des ressources de formation pour aider les utilisateurs à utiliser efficacement ce nouveau service.

En ce qui concerne l’avenir, SAS  prévoit de grands projets pour aider ses clients, en particulier ceux qui doivent faire face à des coûts variables et liés à une consommation évolutive.

« Nous attendons des évolutions qui seront très révolutionnaires et innovantes du point de vue des performances, et autour de la réduction des coûts du cloud « , a-t-elle déclaré. « Il y a des développements plus importants à venir en 2023. En effet, nous parlons des possibilités de l’ordre de 5 fois, 10 fois les rendements, minimisant le besoin pour les clients d’utiliser des GPU, qui sont chers, et d’utiliser des CPU traditionnels pour les mêmes réponses et les mêmes performances. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest