dark vador voix ia

Star Wars : comment l’IA va remplacer la voix de Dark Vador ?

Suite au départ à la retraite du doubleur James Earl Jones, la voix de Dark Vador sera désormais générée par une IA. Pour la suite de la saga Star Wars, Lucasfilm a décidé d’exploiter le logiciel ukrainien Respeecher permettant de cloner une voix…

Depuis 45 ans, James Earl Jones prête sa voix au vilain emblématique de Star Wars : Dark Vador. L’aventure a commencé en 1977 avec le premier opus de la saga, « Un Nouvel Espoir », et s’est finalement achevée par une brève réplique dans le neuvième épisode, « L’Ascension de Skywalker » paru en 2019.

Désormais âgé de 91 ans, le doubleur de légende a fait le choix de prendre une retraite bien méritée. Toutefois, la franchise Star Wars continue d’exister et le personnage de Dark Vador a besoin d’une voix…

pcloud black friday 2022

Afin de remplacer James Earl Jones, Lucasfilm a décidé de se tourner vers l’intelligence artificielle. Et plus précisément vers un outil de modélisation vocale appelé Respeecher.

Respeecher : un outil de clonage vocal basé sur le Deep Learning

Du loufoque Jar Jar Binks aux embarrassants clones virtuels de Leia et Luke, les personnages générés par ordinateur n’ont pas toujours fait bon ménage avec Star Wars. Toutefois, la voix de Dark Vador sera bel et bien doublée par une IA.

Développé par une entreprise ukrainienne, l’outil de clonage de voix Respeecher utilise le Deep Learning pour modéliser et répliquer les voix humaines à la perfection.

Auparavant, cette technologie avait déjà été utilisée pour cloner la voix de Mark Hamill alias Luke Skywalker dans la série The Mandalorian. Satisfaite du résultat, la production a décidé d’exploiter cette IA pour doubler Dark Vador.

Le Seigneur Sith apparaît en effet dans la nouvelle série Obi-Wan Kenobi, et prononce quelques dizaines de répliques. Pour l’occasion, James Earl Jones a signé un contrat autorisant Disney à reproduire sa voix grâce à Respeecher.

À partir des archives d’enregistrements de l’acteur, l’intelligence artificielle a créé un modèle permettant à un autre acteur d’emprunter sa voix grâce à la technologie « speech-to-speech ».

Ce n’est pas la première fois que la voix d’un acteur célèbre est synthétisée ou altérée grâce à l’IA. Récemment, la voix de Val Kilmer a également dû être synthétisée pour son rôle d’Iceman dans Top Gun : Maverick à cause d’un problème de santé de l’acteur.

Une production freinée par la guerre en Ukraine

Au beau milieu de la production de la série Obi-Wan Kenobi, la Russie a envahi l’Ukraine. Par conséquent, l’équipe de Respeecher a dû surmonter de nombreux obstacles.

Les employés de l’entreprise ont notamment dû continuer à travailler pendant qu’ils s’abritaient des bombardements dans les toilettes, dans les couloirs de leurs appartements, dans un cinéma transformé en bunker, ou même dans un étroit sous-sol en briques.

La diffusion d’Obi-Wan Kenobi sur Disney + fut un bref moment de répit et de réconfort pour les équipes de Respeecher. Les employés restés à Kiev se sont réunis pour visionner la première apparition de Dark Vador dans la série, afin de célébrer tous ensemble leur succès.

Malgré les défis à relever, l’entreprise ukrainienne a mené à bien sa mission et continue à travailler sur plusieurs projets secrets. Il est fort probable que ces projets soient liés à Disney, et l’on peut s’attendre à de futures apparitions de Dark Vador…

Quel danger pour la cybersécurité ?

L’entreprise Respeecher est consciente des risques posés par sa technologie pour la cybersécurité. Des hackers pourraient mettre la main sur cette IA, et s’en servir à des fins d’usurpation d’identité et d’ingénierie sociale.

Ce système de clonage vocal pourrait même poser des problèmes de droits d’auteur, en permettant à n’importe qui d’imiter la voix d’autrui à partir d’échantillons enregistrés.

Toutefois, sur sa page web dédiée à l’éthique, la firme précise qu’elle « n’autorise aucun usage trompeur » de sa technologie et « n’utilise pas de voix sans permission lorsque cela pourrait impacter la confidentialité du sujet ou sa capacité à gagner sa vie ».

Malheureusement, tôt ou tard, cette IA s’échappera des laboratoires de Respeecher. Plusieurs outils similaires sont d’ailleurs développés en open source, comme le projet Koe Recast. Les hackers pourront bientôt exploiter n’importe quelle voix pour générer des DeepFakes, et il sera bien difficile de se fier au son de la voix d’un interlocuteur…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest