livre steve jobs

Steve Jobs : tout savoir sur le charismatique fondateur d’Apple

Steve Jobs fait partie des personnages incontournables du monde de la technologie, aux côtés par exemple du Bill Gates de Microsoft. On doit à son génie l’existence d’Apple et de ses produits phares dont notamment l’iPhone et l’iPad. Mais qui était réellement Steve Jobs et comment a-t-il fait pour révolutionner le monde ? Focus.

Steve Jobs est une personnalité qui a marqué profondément le monde de la technologie. Bien plus que le PDG et cofondateur d’Apple, Jobs était un visionnaire et un personnage d’influence dans le monde des affaires. Il a en effet donné naissance à une série de technologies révolutionnaires qui continuent de façonner notre quotidien d’aujourd’hui.

Steve Jobs : biographie du cofondateur d’Apple

Enfance

Steve Jobs est né le 24 février 1955 à San Francisco, Californie d’un père syrien et d’une mère Américaine d’origine suisse. Ses parents étaient tous deux étudiants à l’Université du Wisconsin. Placé immédiatement en adoption, le nouveau-né a été recueilli par Paul et Clara Jobs. Ces derniers vivaient alors à Mountain View, Californie, un endroit qui se nommera plus tard, la Silicon Valley.

Le père adoptif de Steve Jobs était machiniste dans une fabrique de laser et sa mère, Clara, était comptable. La passion de Steve pour l’électronique lui a été transmise par son père adoptif, Paul. Un passe-temps que Steve partageait avec son père dans le garage familial.

Aux deux ans de Steve, la famille Jobs s’est agrandie avec l’adoption par ses parents de Patty Jobs. Steve Jobs possède également, du côté de sa famille biologique, une sœur dénommée Mona Simpson qui est née en 1957.

Parcours scolaire

Steve Jobs a entamé sa scolarité à l’école Monta Loma Elementary. Après avoir changé deux fois d’établissement, il a été admis au Cupertino Middle School puis à la Homestead High School. Au cours de son adolescence, Jobs a intégré le club des explorateurs de Hewlett-Packard. Cette association d’élèves passionnés d’informatique se réunissait hebdomadairement dans les locaux de l’entreprise.

C’est grâce à cette association que Steve Jobs a eu l’occasion d’admirer le premier ordinateur de bureau de la marque HP, le 9100A. À ses 13 ans, Steve a contacté directement le président de HP, William Hewlett, et a échangé avec lui une bonne vingtaine de minutes. À la suite de cet entretien, William Hewlett a proposé à Steve un job d’été dans son entreprise.

La première rencontre entre Steve Jobs et Steve Wozniak, son partenaire et co-fondateur d’Apple, a eu lieu durant la période où Jobs travaillait chez HP. Wozniak était alors étudiant à l’Université de Californie, à Berkeley.

Une véritable alchimie s’est alors créée entre les deux protagonistes à partir de ce moment. « Nous aimions tous les deux l’électronique [… et] nous avions tous les deux une sorte d’attitude indépendante à propos des choses dans le monde », affirme Wozniak lors d’une interview à PC World en 2017.

Parcours universitaire

Juste après ses années de lycée, Steve Jobs a décidé de poursuivre ses études au Reed College de Portland, en Oregon. Au bout de 6 mois, il décide d’abandonner son cursus de formation et de suivre, pendant 18 mois, des cours axés sur la créativité en auditeur libre. Jobs affirma bien plus tard que s’il n’avait pas suivi le cours sur la calligraphie, le Mac n’aurait jamais bénéficié d’autant de polices d’écriture.

C’est pendant cette période que Steve Jobs s’est également essayé à la consommation de substances psychotropes telles que le LSD. Selon lui, ce fut l’une des deux ou trois expériences les plus importantes de sa vie. En effet, d’après Jobs, le LSD lui aurait permis d’ouvrir son esprit en grand. Il affirmait par ailleurs que cet hallucinogène était l’une des raisons principales à l’origine de son succès.

Vie privée

En mars 1991, Steve Jobs a épousé Lauren Powell. Il a rencontré la première fois la jeune femme au début des années 1990. La jeune femme était alors étudiante en MBA à la Stanford Business School et assistait à une conférence donnée par Jobs. De cette union sont nés trois enfants : Reed en septembre 1991, Erin en aout 1995 et Eve en 1998.

Jobs a également engendré une fille dénommée Lisa issue d’une aventure avec sa petite amie de l’époque, Chrisann Brennan, alors qu’il n’avait que 23 ans. Après avoir nié l’existence de sa fille pendant plusieurs années, Steve Jobs a reconnu la paternité de Lisa en 1980. Il n’est toutefois entré en relation avec sa fille qu’à ses 7 ans. Lisa Brennan-Jobs a alors vécu aux côtés de son père durant son adolescence avant de poursuivre ses études à Harvard.

Les derniers jours de Steve Jobs

Diagnostiqué d’un cancer du pancréas en 2003, Steve Jobs a subi avec succès une intervention chirurgicale en 2004. Au début de l’année 2009, l’état de santé de Jobs a commencé à se dégrader. Le cofondateur d’Apple a alors décidé de confier la direction de l’entreprise à Tim Cook. Ce dernier fut nommé directeur de l’exploitation d’Apple.

Malgré sa condition, Steve Jobs a continué d’animer les événements Apple, notamment lors du dévoilement de l’iPad en 2010. Il a finalement démissionné du poste de PDG d’Apple en 2011 pour donner la place à Tim Cook.

Steve Jobs est décédé à 56 ans, le 5 octobre 2011, à la suite d’un arrêt respiratoire causé par la récidive de son cancer pancréatique neuroendocrinien. L’annonce de son départ s’est faite à travers un communiqué de presse d’Apple. Le décès de Steve Jobs a alors déclenché une pluie d’hommages venant de diverses personnalités publiques. Parmi ces personnalités figurent le président en exercice, Barack Obama, Bill Gates ou Mark Zuckerberg.

Dirigeant d’entreprise et entrepreneur dans l’âme

Bien que Steve Jobs soit surtout reconnu comme le cofondateur de la célèbre marque Apple, il a aussi su se montrer comme un entrepreneur redoutable.

Les débuts d’Apple

Après son bref passage au Reed College, Steve Jobs se fait embaucher comme technicien par Nolan Bushnell, le fondateur d’Atari. Après un séjour de quelques mois en Inde, il reprend son poste chez Atari. Il se voit alors confier la conception d’un circuit imprimé innovant pour le compte du jeu Breakout. Jobs décide alors de contacter son vieil ami Steve Wozniak et boucle le travail en à peine 4 jours.

En 1975, Wozniak s’initie aux microprocesseurs Intel 8080 et conçoit l’Apple I. Conscients du fait que les gens ne disposent pas du temps nécessaire pour monter leurs propres ordinateurs, les deux associés décident de fournir le service eux même. Ils envisageaient donc de vendre des ordinateurs déjà montés. Wozniak était alors chargé de la conception technique et Jobs prenait en charge le marketing.

Macintosh 128K, le premier ordinateur personnel d'Apple

L’acte de la fondation Apple a vu le jour dans le garage familial de Jobs, le 1er avril 1976. Steve Jobs n’était alors âgé que de 21 ans. Apple Computer devient une société à part entière le 3 janvier 1977.

La vente des ordinateurs Apple I, commercialisés à 666,66 $ l’unité, a rapporté à la société 774 000 $. Le modèle Apple II, arrivé 3 ans plus tard, a permis à l’entreprise d’augmenter de 700 % ses ventes pour atteindre 139 millions de dollars. Apple est entré en bourse en 1980 et a été coté à 1,2 milliard de dollars. Finalement, Apple a lancé le Macintosh en 1984 pour concurrencer le leader du marché IBM/PC.

NeXT

Les débuts de Steve Jobs avec Apple se sont avérés particulièrement difficiles. En 1985, Jobs a en effet été licencié de sa propre entreprise et fonde NeXT Computer. L’entreprise se spécialise dans le développement et la construction d’ordinateurs pour les entreprises et les universités.

Bien que les ordinateurs NeXT Computer soient aussi avancés que le Macintosh, les ventes ne sont pas au rendez-vous. La seconde génération d’ordinateur dénommée NeXT Cube est disponible au public à partir de 1990. Cet appareil présente le premier système multimédia de messagerie au monde et a été utilisé par Tim Berners-Lee pour concevoir le World Wide Web au CERN.

À partir de 1993, NeXT abandonne la fabrication d’ordinateurs pour se spécialiser au développement logiciel.

Apple

Racheté par Apple en décembre 1996 pour 490 millions de dollars, NeXT permet à Steve Jobs de remettre le pied dans la société qu’il a fondée. Jobs s’empresse alors de reprendre les rênes de l’entreprise qui était au bord de la faillite. En mars 1998, Jobs met fin à la vente des licences Mac OS. Il exploite alors la technologie de NeXT, en l’occurrence le système d’exploitation NeXTSTEP, pour concevoir Mac OS X.

Lors du Macworld Expo de 2000, Steve Jobs devient officiellement le directeur général d’Apple et lance l’iPod en 2001, iTunes en 2001 et iTunes Store en 2003. Le 29 juin 2007, Apple bouleverse le marché des téléphones portables en proposant l’iPhone. Cet appareil révolutionnaire est muni d’un écran tactile multitouche qui offre les fonctionnalités d’un iPod et d’un navigateur internet.

apple app store données

 

Finalement, le 27 janvier 2010, Apple présente l’iPad, une tablette tactile sans clavier qui présente un mix entre un ordinateur et un téléphone portable. Steve Jobs a créé un écosystème complet autour des produits Apple, ce qui a permis à différentes entreprises d’emboiter le pas. L’influence de Jobs a bouleversé la manière dont le grand public a accès aux nouvelles technologies.

Pixar et Disney

En 1986, Steve Jobs a acquis pour la modique somme de 5 millions de dollars, la division « Computer Graphic » de Lucasfilms qui deviendra plus tard le studio Pixar. Le génie de Jobs s’est une fois de plus manifesté lorsqu’il a décidé l’introduction en bourse de Pixar en 1995. Cette opération a permis à Jobs d’accroître un peu plus l’entreprise. C’était également l’occasion d’assoir la notoriété de Pixar comme l’un des studios de cinéma les plus prospères du monde.

studions pixar

La décision de Jobs d’acquérir cette branche s’est montrée très judicieuse. En effet, elle a permis au visionnaire d’engorger près de 3,2 milliards de dollars de recette liés aux films d’animation. Le 24 janvier 2006, Steve Jobs a cédé la société à Disney pour 7,4 milliards de dollars. Il devient par la même occasion, l’actionnaire individuel qui possède le plus de parts (7 %) dans la société et rejoint le conseil d’administration de Disney.

Une carrière jalonnée d’exploits technologiques

L’ordinateur personnel

En 1977, l’ordinateur Apple II fut l’un des premiers ordinateurs personnels commercialisés au grand public. La sortie du Macintosh en 1984 a enregistré un succès phénoménal. Ce fut en effet, le premier PC doté d’une souris et d’une interface graphique. Auparavant les utilisateurs interagissaient avec l’ordinateur à travers une ligne de commande.

Le baladeur numérique

Steve Jobs fut également le premier à proposer un baladeur numérique portable à ses clients. En effet, le lancement de l’iPod en 2001 a permis aux utilisateurs de profiter de milliers de chansons dans un appareil simple, léger et design.

Jobs a ensuite profité du succès fulgurant de l’iPod pour révolutionner le secteur de la vente musicale. L’arrivée de la plateforme iTunes a donné aux utilisateurs un moyen simple et rapide de télécharger des chansons sur leurs PC ou directement sur leur iPod.

Vers des ordinateurs plus esthétiques

Steve Jobs est à l’origine de l’élégance et de la raffinerie des ordinateurs Apple. Des iMac aux couleurs personnalisés au MacBook Air ultraléger et ultrafin, la firme a façonné des produits qui n’ont cessé de séduire les consommateurs.

Smartphones et tablettes tactiles

L’arrivée d’Apple dans le secteur de la téléphonie mobile a bouleversé ce marché déjà hyperconcurrentiel. Le lancement de l’iPhone en 2007 a signé la fin d’une génération entière de téléphones portables. L’iPhone n’est pas seulement un téléphone mobile, c’est un véritable bijou technologique. Doté d’un écran tactile multipoint, d’un navigateur Web et d’un lecteur multimédia, son succès ne pouvait être qu’immédiat.

En outre, la création de l’App Store par Apple en 2008 a révolutionné la manière dont sont distribuées les applications logicielles. D’une part, elle a permis aux consommateurs d’accéder directement à une bibliothèque d’applications depuis leurs iPhone ou leurs iPod Touch. D’autre part, l’App Store a permis aux développeurs de créer et de vendre leurs propres applications mobiles.

Finalement, le lancement de l’iPad en avril 2010 a créé bien des sceptiques. À mi-chemin entre l’iPhone et le Mac, cet appareil est rapidement devenu un incontournable auprès des clients de la marque.

steve jobs

Un être perfectionniste, empathique et profondément humain

Bien plus qu’un visionnaire et un génie des affaires, Steve Jobs était un fervent défenseur des causes environnementales. En plus de s’assurer que les produits Apple sont des merveilles de technologie, Jobs s’est également battu pour que ses produits soient respectueux de l’environnement.

Les produits fabriqués par Apple sont tous certifiés Energy Star. Autrement dit, ils respectent les directives établies par l’Agence de Protection de l’Environnement en matière d’efficacité énergétique. Par ailleurs, Apple utilise des matériaux respectueux de l’environnement et s’est engagé pour la neutralité carbone d’ici 2030.

Steve Jobs était également une personne fortement engagée sur le plan humain. Il a participé à plusieurs œuvres caritatives et a même effectué un don de 50 millions de dollars aux hôpitaux de Stanford. Jobs a participé à plusieurs projets contre le Sida et s’est assuré que ses efforts philanthropiques ne soient pas rendus publics.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest