apple mac

Mac : tout savoir sur la gamme d’ordinateurs d’Apple

Mac ou Macintosh fait référence à une gamme d’ordinateurs personnels fabriquée par Apple.

Le 24 janvier 1984, Steve Jobs a dévoilé le tout premier Mac, il s’agit du Macintosh 128K. En fait, c’est le premier ordinateur personnel qui a connu un succès commercial car il disposait d’une interface graphique et d’une souris. Au fil des ans, Apple  a toujours tenu la promesse de fabriquer des ordinateurs faciles à utiliser pour les gens ordinaires. Et aussi de promouvoir l’idée que tout le monde peut trouver un ordinateur utile.

De nos jours, les Mac sont particulièrement populaires auprès des graphistes et des concepteurs de sites Web. Les principaux concurrents des Mac sont les PC exécutant le système d’exploitation Microsoft Windows.

Vous voulez en savoir plus sur les ordinateurs Mac d’Apple ? Vous êtes au bon endroit.

Mac : une petite histoire

L’Apple Macintosh a révolutionné l’ensemble de l’industrie informatique en 1984. En fait, Steve Jobs et son équipe avaient pour but de produire un ordinateur portable destiné pour un utilisateur moyen et aussi pour les experts.

premier macintosh

Dans les années 80

En 1980 et 1981, le Mac d’Apple était l’ordinateur le plus populaire au monde. Cela a permis à la société d’empocher plus de 250 millions d’euros. C’est ainsi qu’Apple est devenu l’entreprise disposant d’une croissance la plus rapide de l’histoire des affaires américaines.

Puis, en novembre 1981, la société IBM entre sur le marché des ordinateurs personnels. Cette dernière est devenue le principal concurrent des Mac d’Apple en 1983. Dans ce contexte, ces deux rivaux en vendu plus de 850 millions d’euros d’ordinateur personnel en 1 an.

Apple a connu une chute de vente

L’échec de Lisa a mis Apple dans une situation précaire en 1983. En fait, dans son premier business plan de l’été 1981, Apple avait pour objectif de vendre environ 2,2 millions de Mac entre 1982 et 1985, soit environ 47 000 unités par mois. Cependant, le Mac n’a été mis sur le marché qu’au début de 1984. De plus, les ventes de ces ordinateurs personnels ont chuté de 5000 unités par mois. Suite à cet échec, Steve Jobs a même fini par quitter Apple en 1985.

Succès à la deuxième tentative

En 1987, Apple a vendu un million de Mac. Ainsi, la direction d’Apple à l’époque pensait que les utilisateurs seraient toujours prêts à payer beaucoup plus pour une meilleure technologie. Mais le problème c’est que la société a raté la gigantesque opportunité d’établir le Mac comme norme générale de l’industrie.

Par conséquent, soit la société était contrainte de réduire le prix du produit, soit un vaste programme de licence aurait dû être convenu avec d’autres fabricants de matériel informatique. Avec l’introduction de Windows 3.0 en 1990, cette « fenêtre d’opportunité » s’est finalement fermée.

En 1997, Steve Jobs revient aux commandes d’Apple et en 1998 sort le iMac G3. Ces ordinateurs tout-en-un colorés sont un énorme succès et confirme la vision du fondateur de la firme. Toutefois, le Mac restera toujours en retrait face au Windows de Microsoft, désormais leader incontesté.

macintosh

L’évolution du Mac

Les premiers Mac étaient alimentés par la famille de processeurs 68K 32 bits de Motorola. Quelque temps après, Apple a introduit les Power Mac. Ces derniers exécutaient des applications PowerPC natives et émulaient des applications Mac 68K traditionnelles.

En 2006, Apple a commencé à adopter les processeurs Intel x86 utilisés dans les PC Windows. Grâce à cette conception, les Mac peuvent exécuter Windows de manière native ou simultanée. Avant cela, les applications Windows et DOS pouvaient s’exécuter sur un Mac à l’aide d’un émulateur. En 2020, la firme à la pomme a dévoilé la nouvelle puce de la société, il s’agit de l’Apple M1. En fait, cette dernière est plus performante que les processeurs Intel x86.

Les similitudes entre un Mac et un PC Windows

Il existe diverses similitudes entre un Mac et un PC Windows :

  • prennent en charge des claviers et des souris tiers, cela inclut les accessoires sans fil ;
  • interface utilisateur similaire qui comporte des icônes d’applications sur le bureau ;
  • permettent aux utilisateurs de recourir à des services Cloud tels que Google Drive, Dropbox, Box.net, etc. ;
  • prennent en charge un assistant vocal spécifique : Cortana pour les PC Windows et Siri pour les Mac ;
  • Les navigateurs Web, tels que Google Chrome, Firefox et Safari, sont disponibles sur les Mac et les PC Windows.

apple mac

Les raisons du succès des ordinateurs Mac

Pour de nombreux consommateurs, il existe plusieurs arguments de vente et avantages uniques qu’un Mac serait relativement meilleur qu’un PC Windows ou d’autres OS dérivés de Linux tels que Chrome OS de Google et Ubuntu de Canonical Ltd.

En fait, ce produit a acquis une emprise considérable sur une partie du marché des ordinateurs. Tout cela, grâce à des stratégies commerciales et marketing efficaces qui ont créé une base de consommateurs avec une forte adhésion aux produits Apple.

Interface simplifiée sans compromettre les fonctions

Un Mac dispose d’une interface utilisateur plus simple et plus rationalisée par rapport à un ordinateur exécutant le système d’exploitation de Windows. Sachez que l’installation et le lancement d’applications sont presque similaires sur les ordinateurs Mac et les iPhone ou iPad. Le procédé est également le même pour la mise à jour et la suppression d’applications.

De plus, les applications sont disponibles sur App Store. Une fois téléchargées et installées, elles sont hébergées dans un tiroir d’applications centralisé appelé Launchpad.  De son côté, Windows a un flux de travail plus compliqué car les applications ou les programmes sont installés dans de nombreux chemins de dossiers et racines. De plus, les mises à jour logicielles ne sont pas non plus centralisées.

Plus de sécurité

Un Mac est plus sécurisé parce qu’il présente moins de failles de sécurité. Contrairement à Windows, il existe moins de types de logiciels malveillants créés pour le MacOS. En fait, Apple a réussi à garder les Mac généralement plus sûrs que les PC Windows en promouvant l’utilisation de l’App Store plutôt que de télécharger des applications à partir de sources tierces.

Il convient de noter que les applications disponibles sur cette plateforme ont subi des tests rigoureux pour s’assurer qu’elles sont exemptes de logiciels malveillants ou de programmation suspecte.

productivité mac

Un Mac est livré avec plusieurs applications de productivité gratuites

Un Mac est préchargé avec plusieurs applications utiles pour la productivité. À titre d’exemple, Apple a sa propre application bureautique qui rivalise avec la suite Microsoft Office. Ces applications incluent Pages, Numbers et Keynote, qui sont respectivement des équivalents de MS Word, MS Excel et MS PowerPoint.

Les Mac disposent également des applications pour les professionnels de la création. Les plus populaires sont l’application de manipulation d’images iPhoto et l’application de montage vidéo iMovie. Il y a également l’application de production musicale appelée GarageBand. D’autres applications utiles incluent le navigateur Web Safari, le Mail et d’autres applications de communication telles que Messages et FaceTime.

En ce qui concerne Windows, la suite Microsoft Office est généralement vendue séparément. De plus,  les PC Windows sont livrés avec des programmes aléatoires qui ne font qu’encombrer l’ensemble du système et l’espace de stockage disponible.

Fonction multitâche spécialisée et incomparable

Le multitâche est l’un des arguments de vente d’un Mac. Certes,  un ordinateur exécutant le système d’exploitation Windows gère assez bien le multitâche, mais par rapport à un Mac, il est considérablement à la traîne.

En fait, Les Mac ont des touches spécialisées et des mouvements de pavé tactile ou de souris pour basculer facilement entre les applications. De plus, il existe également plusieurs « bureaux » qui sont similaires à des espaces de travail distincts dans un macOS. Ces espaces de travail permettent à un utilisateur d’organiser toutes les applications en cours d’exécution en fonction de ses préférences.

À titre d’exemple, le premier bureau peut exécuter toutes les applications de productivité tandis que le second peut inclure des applications pour la navigation sur Internet. En plus de cela, basculer entre les bureaux est très facile à l’aide des touches de raccourci dédiées ou des gestes spécifiques du trackpad ou de la souris.

L'écosystème Apple

Intégration avec d’autres produits Apple tels que les appareils iOS

L’une des forces remarquables d’Apple est que la plupart de ses produits et services sont complètement intégrés, créant ainsi un écosystème unique. Sachez que l’iPhone ou l’iPad fonctionne mieux avec un ordinateur Mac, en particulier pour la sauvegarde, le dépannage et la gestion des fichiers installés sur l’appareil iOS particulier.

L’assimilation transparente entre macOS et iOS rend la commutation entre les appareils facile et très intuitive. En fait, il existe plusieurs applications équivalentes sur les systèmes d’exploitation macOS et iOS qui simplifient l’utilisation multiplateforme.

Par conséquent, un utilisateur peut démarrer une tâche à l’aide d’une application installée sur ses appareils iOS et la poursuivre à l’aide d’une application équivalente installée sur son ordinateur Mac. Ainsi, vous n’avez plus besoin de synchroniser l’appareil à l’aide d’un câble. Vous n’avez pas non plus besoin de télécharger les documents via les services de stockage basés sur le Cloud tels que Google Drive et OneDrive.

Sources & crédits Source : History Computer, PCmag, iMore - Crédit :

Pin It on Pinterest