responsables TI

Selon Syntax, 51% des responsables IT sont confrontés à une crise de confiance

Selon Syntax, 51 % des responsables IT avouaient ne pas être en mesure de faire face à une violation de données ou à une attaque par ransomware. Dans l’ensemble, le rapport montre que les dirigeants ont tendance à surestimer leurs capacités d’innovation réelles.

Syntax a récemment demandé à des cadres des services informatiques et financiers dans quelle mesure leurs entreprises étaient innovantes. Cette enquête portait sur des domaines allant de l’IA à la cybersécurité. Les résultats obtenus ont été surprenants alors que la plupart d’entre elles se classaient dans le top 5 % des entreprises à la pointe de la technologie.

Les responsables IT ne pensent pas pouvoir atténuer une violation de données

Le paysage commercial continue de changer pour accueillir davantage de travail hybride permanent. Ce dernier a en fait maintenu la transformation numérique en tête de liste des priorités des responsables IT.

Or, les technologies émergentes utilisées pour faciliter cette méthode requièrent l’intervention des professionnels de l’informatique compétents. Cette nécessité s’impose d’autant plus que les cyberattaques continuent de se multiplier.

En outre, les dépenses relatives au cloud conservent une place prépondérante au sein de l’entreprise. Syntax a révélé que pour 94 % des cadres, les dépenses en matière de cloud ont augmenté en raison de la pandémie. Seulement 1 % a déclaré ne pas avoir de budget pour le cloud au cours de l’année prochaine.

Les entreprises qui ne prévoient pas d’investir dans une technologie ou un processus sont en nombre inférieur à 10 %. Cela pourrait être dû à la pénurie de talents, puisque près de la moitié des personnes interrogées (45 %) déclarent ne pas avoir le talent nécessaire pour migrer vers un cloud public.

Par conséquent, les dirigeants qui surestiment leurs capacités d’innovation risquent de passer à côté d’une technologie essentielle. Pourtant, les investissements en business intelligence devraient augmenter en 2022.

Principales conclusions du rapport Syntex

Les entreprises sont à la traîne en matière d’adoption de l’automatisation. La majorité d’entre elles déclarent que moins de 50 % de leurs processus ont été automatisés. Les outils low-code et no-code restent absents dans 48 % des entreprises. En outre, les investissements dans l’automatisation enregistrent les rendements les plus faibles. En fait, seulement 42 % des entreprises déclarant un retour sur investissement (ROI) positif. Cette situation indique qu’il est difficile de trouver les bons talents pour mettre en œuvre ces technologies.

La pénurie de talents ralentit les délais de transformation numérique. 45 % des interrogées déclarent ne pas avoir les talents nécessaires pour migrer vers un cloud public.

Le plus troublant reste le fait que 81 % des dirigeants interrogés ont subi une cyberattaque. Cependant, les résultats montrent que les cadres ne sont pas suffisamment préparés au nouveau paysage de la cybersécurité. En effet, 60 % des répondants ont indiqué qu’ils étaient « extrêmement préparés » à faire face à une attaque de phishing. En ce qui concerne la sécurisation de l’espace de travail hybride, 43 % des interrogées ont déclaré n’être que relativement confiantes dans la capacité de leur entreprise à les protéger des cyberattaques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest