La ville de Taïwan débranchée du réseau cloud d’Alibaba en Chine

Pour des questions « d’ajustement commercial », Taïwan est mise à part du réseau privé d’Alibaba Cloud. De nombreux clients n’ont pas pu se connecter.

De nombreux utilisateurs locaux d’Alibaba devront chercher asile ailleurs pour leurs données

Une déclaration brève expliquerait cette décision aux fidèles clients d’Alibaba Cloud Enterprise Network (CEN). En d’autres termes, Alibaba Cloud procèderait à un ajustement commercial, et vers la fin du mois de juin 2022, ils n’approvisionneraient plus Taïwan.

A titre d’information, le CEN s’est basé sur le réseau mondial d’Alibaba Cloud. De nombreux clients s’en servaient pour joindre différents réseaux et installations, ainsi que pour stocker des données. Il est réputé pour rendre l’interaction de différents cloud privés virtuels plus pratique sur diverses localisations. Les utilisateurs peuvent également s’en servir pour atteindre des data centers sur site.

Aliyun, une société locale de cloud computing informe que la région de Taïwan n’aurait plus accès au CEN. Ils ne pourraient donc plus rejoindre les autres réseaux des régions voisines et même les réseaux installés hors de Taïwan.

Alibaba conseille actuellement ses clients de réfugier leurs données vers des datas centers d’une région proche de la ville.

Les actualités Alibaba en Chine

Alibaba prend en charge à peu près 2300 nœuds de réseau dans la région chinoise et environ 500 au niveau international. La boîte exploiterait actuellement 27 régions et 84 zones à travers le monde.

Taïwan connue comme République de Chine, ne fait plus partie de la Chine Continentale depuis la chute de Chiang Kai-Shek et son parti nationaliste en 1949. L’idée de réunir une seule Chine n’est cependant pas abandonnée et des deux côtés, la réunification est désirée. Néanmoins, Taïwan ne soutient pas la continuité d’un régime communiste.

La conquête chinoise amènerait en ce moment des tensions au niveau des mers de Chine méridionale. La Chine inquièterait les Etats-Unis qui les soupçonneraient de vouloir envahir Taïwan pour assiéger le premier centre de fabrication de puces au monde.

Dernièrement, l’entreprise de cloud computing chinois s’est retrouvé face à de grands soucis. En effet, la boîte s’est confrontée à de nombreux litiges contre le gouvernement local et échoppait 2,3 milliards d’euros d’amende. Aujourd’hui, ses compétiteurs dont Huawei et China Telecom gagnent de l’ampleur sur le marché du cloud computing local. Ces deux derniers n’ayant pas eu de litiges avec le gouvernement chinois peuvent à présent consolider leurs services auprès des clients chinois. Malheureusement pour Aliyun, ce litige lui vaudra 9 % de perte en part de marché dans le domaine de l’Infrastructure-as-a-service.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest