Tempêtes solaires : votre data center est-il à l’abri ?

Focus sur les tempêtes solaires et ses risques sur les data centers. Le Space Weather Prediction Center (SWPC) aux Etats-Unis a prévenu une période potentiellement risquée entre Août et Septembre 2022.

Les orages géomagnétiques ont lieu lorsqu’il y a contact entre le champ magnétique, l’atmosphère et les tempêtes solaires. Tout ce qui est à la surface de la terre est alors perturbé : satellites, réseaux, communication. Sur une échelle de niveaux d’activité géomagnétique, une tempête d’intensité G3 se prépare. Ce phénomène pourrait perturber la tension sur le réseau dans certaines localisations.

Tempête géomagnétique : qu’est-ce que c’est pour un data center ?

Il faut saisir en tête un type d’impulsion électromagnétique (EMP). L’EMP s’attaque particulièrement aux consommateurs d’énergie dont les datas centers. Ces derniers, s’ils manquent de protection, risquent une perturbation ou même des dommages. On notera qu’il existe trois types d’EMP : géomagnétique, nucléaire et intentionnel. Malgré ce risque potentiel, la plupart des datas centers ne possèdent pas les protections nécessaires.

Le SPWC veille sur les probabilités d’un EMP géomagnétique. En conséquence, il prévient sur les potentielles journées fatidiques. Les EMP géomagnétiques ne sont pas tellement fréquents, un évènement G5 par exemple ne survient que tous les 25 ans. En 1989, un EMP a perturbé tout le réseau de transport Hydro-Québec pendant 9 heures. Le plus chaotique a eu lieu en 1859 à Carrington, provoquant le feu dans plusieurs stations télégraphiques.

Que se passe-t-il durant un EMP géomagnétique?

Il cible sensiblement les conducteurs électriques à cause de sa basse fréquence. Ceux qui s’étalent sur une plus longue distance comme les lignes de transmission sont les principales victimes. Le courant agit comme un courant continu. Ces tempêtes solaires sont trop faibles pour créer des pannes de courant, cependant, les datas centers peuvent être affectés. L’attention doit se porter sur l’alimentation, lorsqu’il y a distorsion harmonique ou l’apparition d’anomalies dans les formes d’onde.

Normalement, les systèmes d’installation sans coupure (UPS) des datas centers sont suffisamment préparés pour réguler les harmoniques et défendre les équipements. Malheureusement, les EMP géomagnétiques contournent ces barrières. Ils perturbent les onduleurs, les disjoncteurs, le câblage, les moteurs fragiles et l’équipement informatique.

Certains gestionnaires, soucieux de ces potentiels risques, placent des mesures de protection contre les EMP géomagnétiques. Quelques opérateurs de datas centers se préparent aux EMP en les considérant dans l’évaluation globale des risques potentiels. Cela augmente leur capacité de résilience. Comme les EMP géomagnétiques visent le réseau électrique, la solution la plus effective est de recourir à une alimentation alternative.

Et à un degré plus intense ?

Une grande tempête géomagnétique chamboulerait toute une population. Les pannes de courants peuvent s’étendre longtemps jusqu’à épuiser les réserves de carburant des datas centers. Ces derniers rivaliseraient avec les privés pour s’approvisionner. Si les datas centers sont affectés, les applications qui y sont déployés le seront aussi. Pour éviter les problèmes de connexion, il faudrait instaurer une délocalisation multisite. En effet, les EMP localisés ne peuvent atteindre les sites dispersés à des milliers de kilomètres.

Toutes ces informations doivent pousser à réévaluer le risque des EMP géomagnétiques au niveau des datas centers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest