bâtiments data center

Data center : tout savoir sur les bâtiments pour centre de données

Des bâtiments de data center ou centre de traitement de données est défini comme étant un endroit où sont rassemblés plusieurs matériels informatiques. On y retrouvera donc des outils numériques tels que des ordinateurs et des serveurs.

Un centre de données ou data center consiste généralement à stocker des informations utiles pour le bon fonctionnement d’une entreprise. Toute entreprise technologique en possède un, notamment dans plusieurs régions et grande villes de France.

Comment construire son propre data center ?

Avec l’évolution de la technologie et la non-satisfaction par rapport aux services des prestataires, plusieurs personnes préfèrent ériger leur propre data center.

De nos jours, le cloud n’arrive pas à offrir le coût, la flexibilité et la sécurité dont chaque utilisateur aurait besoin. Ces utilisateurs décident ainsi de se lancer dans la création de data centers personnels ou de colocation locale.

Mais quelles sont les informations nécessaires pour la création d’un data center ?

Chaque choix accompli pour la conception d’un data center exige un véritable engagement. Dès lors, ces quatre informations sont nécessaires pour assurer sa prospérité :

  • D’abord, le centre devrait permettre la réussite dans l’environnement.
  • Ensuite, sa conception devrait être aussi sûre et simple que possible.
  • Puis, il est radical que l’infrastructure soit tolérante aux pannes.
  • Et enfin, il doit pouvoir évoluer raisonnablement.

Ces informations relèvent de longues années d’expériences et d’exploitation de data centers. D’après une enquête réalisée par l’Uptime Institute, 70% des pannes proviennent de facteurs humains. Il faudrait alors que toute l’équipe soit très attentive même si l’infrastructure est déjà suffisamment tolérante aux pannes. C’est parce que celles-ci sont parmi les raisons principales de l’endommagement des systèmes.

Les coûts de construction d’un bâtiment de data center

Pour parvenir à une bonne construction, plusieurs facteurs clés sont à prendre en compte. En voici quelques-uns qui peuvent être très utiles.

L’empreinte physique

Il est indéniablement important de connaître les besoins en empreinte physique du data center. Ceux-ci permettent d’avoir des informations précises sur les coûts à imputer. Les charges à haute densité comme les châssis de lames ou autres appareils puissants vont sans doute affecter les coûts.

Les exigences réseau

Les coûts diffèrent pour chaque fournisseur de réseau. En fait, ils dépendent de l’efficacité et des exigences commerciales individuelles. Les économies d’échelles peuvent également impacter considérablement les prix.

Les niveaux de services

La plupart des bâtiments data centers choisissent l’approche entièrement autonome. Les coûts en sont faibles, mais cela nécessite une charge de travail humain plus lourde.

On peut aussi opter pour des services entièrement géré avec l’assistance du personnel de service. Les tâches seront dans ce cas plus légères et l’équipe plus aisée. Par contre, les coûts seront un peu plus élevés.

Les composantes de coûts de colocation

Il existe au sein du centre des coûts cachés à ne surtout pas négliger. On peut citer par exemple les frais de connexion croisée, les forfaits ou coûts de réseaux supplémentaires. Leur assemblage pourrait augmenter le prix du centre.

Étapes, considérations et spécifications pour la construction

On compte généralement 14 étapes, considérations et spécifications pour la construction d’un data center. Voici la liste:

  • Schéma électrique et descriptions générales
  • Alimentation et génération de secours
  • Commutation et distribution
  • Systèmes UPS (Alimentation sans interruption)
  • Installation et configuration des unités de refroidissement
  • Refroidissement continu
  • Réseau
  • Extinction des incendies
  • Système de surveillance du bâtiment et de l’environnement
  • Systèmes de sécurité
  • Protection contre la foudre
  • Protection contre les fuites
  • Confinement et traitement de l’air et charge héritée à cordon unique

Les règles de bases pour les data centers en France

Les data centers sont là pour apporter une facilité de stockage de données essentielles à une entreprise propre. Mais la création de celle-ci comporte plusieurs démarches scientifiques et administratives comme tout projet technologique qui se respecte. Ces démarches et règles basiques sont là pour la perfection de la réalisation du data center en question. Quelles sont-elles ?

D. I. U. O.

En premier lieu, on aura besoin d’un D.I.U.O qui fait partie des éléments essentiels du data center. Il s’agit d’un document à constituer quand on crée un ouvrage. Il a pour mission de regrouper toutes les données. De cette manière, on parvient aisément à prévenir les risques professionnels durant les interventions ultérieures sur ledit ouvrage.

Plan ETARE

Ensuite, on aura besoin du Plan ETARE qui ici, désigne les termes « ETAblissements REpertoriés ». Ces derniers font ainsi l’objet d’un document opérationnel planifié appelé plan ETARE. C’est un outil d’aide à la décision.

ICPE

Bien évidement, il faudra une autorisation pour la construction d’un bâtiment de data center. Il sera donc nécessaire de faire un ICPE auprès de la préfecture. L’intéressé devra se munir d’un bon argument pour être des plus convaincants. Il est vrai qu’il sera difficile de le faire, mais rien n’est impossible avec un peu de conviction.

Enfin la protection Incendie sera aussi essentielle. Au-delà des différentes technologies employées qui font encore débat, il faut pouvoir valider techniquement les solutions proposées par le maître d’œuvre, et ce, avec un organisme agréé. Pour ce faire, il sera nécessaire de se tourner vers les organismes reconnus tels que le CNPP, la FM Global, etc.

Bien évidement, les règles pour la réalisation du Data center sont, certes, un peu différentes, mais complémentaires. Cela sera nécessaire pour garantir un certain niveau de succès.

Les normes de base pour l’édification d’un bâtiment de data center

Le data center représente un espace sûr pour le stockage des données d’une entreprise. Il contient donc des données importantes et confidentielles. Son système de sécurité et d’accessibilité doit donc être pris au sérieux.

Cette partie de l’article relate les meilleurs moyens de conception et de protection d’un data center pour que celui-ci soit infaillible. Entre autres, seront abordés : les normes de conception et d’infrastructure, les normes règlementaires, les normes opérationnelles ainsi que quelques directives quant à la nécessité de cohérence et de documentation dans la conception du data center.

Les normes de conception et d’infrastructure

Norme de niveau de l’Uptime Institute

Elle est basée sur les performances à tous les niveaux de l’élaboration du data center : conception, construction, mise en service. Cette norme préserve ainsi les niveaux de fiabilité et de redondance d’un data center.

ANSI/BICSI 002-2014

Conçu pour couvrir la planification, la conception, la construction et l’opérationnalité des services des métiers du bâtiment MEP. La maintenance, l’informatique et la protection incendie sont aussi comprises.

ANSI/TIA 942-A 2014

Concentrée sur les câbles et les réseaux informatiques, TIA utilise le terme « évalué » et décrit ainsi la fiabilité.

EN 50600

Cette norme agit sur l’évaluation des installations selon les classes de disponibilité de 1 à 4. La norme comprend :

  • Les concepts généraux ;
  • La construction de bâtiments ;
  • La distribution électrique ;
  • Le contrôle environnemental ;
  • L’infrastructure de câblage de télécommunication EN 50600-2-4 ;
  • Les systèmes de sécurité ;
  • Les systèmes de gestion et d’exploitation.

Les normes réglementaires

Selon la nature de l’entreprise, ces normes peuvent impliquer HIPPA, SOX 2002, SAS 70 Type I ou II, GLBA.

Les normes opérationnelles

Suivant la finition du bâtiment de data center, ces normes suivent les processus quotidiens qui s’y trouvent. Vous pouvez choisir entre :

  • Uptime Institute pour la durabilité ;
  • ISO 9000 (Système qualité) ;
  • ISO 27001(sécurité de l’information) ;
  • PCI (Normes de sécurité de l’information) ;
  • ISO 14000 (système de gestion environnementale) ;
  • SOC ;
  • SAS 70 &ISAE 3402 ou SSAE16 ;
  • FFIEC (contrôles d’assurance) ;
  • AMS-IX Norme de continuité ;
  • EN50600-2-6 (Gestion et exploitation).

Une cohérence dans le choix des normes appliquées s’impose

Les normes appliquées seront choisies selon la nature et la localisation de l’entreprise. Toutefois, les entreprises locales peuvent se suffire des normes locales. Les entreprises d’envergure internationales peuvent associer les normes ou opter pour une norme internationale.

La documentation et la tenue stricte du continuum des activités et la maintenance du data center sont très primordiales. DCIM (Data Center Infrastructure Management), CMMS (Computerized Maintenance Management System), EPMS (Electrical Power Monitoring System) et DMS (Document Management System) sont des instruments de gestion appropriés. Ils présentent « un volet unique » pour l’affichage des procédures, des actifs d’infrastructure, des opérations de maintenance et des problèmes détectés.

Bien sûr, l’installation de son entreprise est basée sur une mission commerciale. Cette mission guidera aussi la conception, l’élaboration ainsi que le choix des normes pour ce data center. Tout cela afin d’optimiser l’atteinte des objectifs de sa mission.

Sources & crédits Source : Trgdatacenters - Crédit :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest