tibet lhasa data center

Le Tibet va devenir le portail Big Data entre Chine et Asie du Sud

Le Tibet va devenir la passerelle Big Data entre la Chine et les pays d’Asie du Sud, avec la construction d’un immense Data Center à Lhasa par Ningsuan Technologies. La première phase de la construction vient d’être complétée…

C’est dans la ville de Lhasa, capitale du Tibet, qu’un Data Center de 645 000 mètres carrés est en train d’être érigé. Ce gigantesque complexe, développé par Ningsuan Technologies, servira bientôt de passerelle pour les échanges de données entre la Chine et les pays d’Asie du Sud.

La construction de ce centre de données a commencé en 2017, et la première phase vient de s’achever. Le chantier devrait être terminé en 2025 ou 2026 au plus tard. Il représente un investissement total de près de 12 milliards de yuan, ou 1,69 milliard de dollars. C’est un investissement colossal, mais il pourrait générer 10 milliards de yuan de revenus par an.

Achetez des leads sur la marketplace I.T

Tibet : un immense Data Center prévu pour 2025

De par le projet ” Belt and Road Initiative ” de Pékin, le Tibet fait déjà office de passerelle entre Chine et Asie du Sud sur de nombreux points. Alors que s’intensifient les échanges et les investissements entre la Chine et l’Inde, le Népal ou encore le Bengladesh, Nanjing fait le pari de miser sur l’échange de données entre ces pays voisins.

Une infrastructure informatique robuste est de plus en plus nécessaire pour soutenir la transmission de données, et l’intention de cette entreprise basée au Tibet est de répondre à cette demande émergente.

En outre, le Tibet présente l’avantage d’offrir un climat tempéré et des températures plutôt froides tout au long de l’année. Comme la province de Guizhou, capitale chinoise du Big Data, ce territoire est donc idéal pour garder les serveurs du Data Center bien au frais.