TikTok : les employés chinois peuvent-ils vraiment consulter vos données ?

TikTok : les employés chinois peuvent-ils vraiment consulter vos données ?

TikTok vient d’annoncer que ses employés en Chine peuvent accéder à certaines données des utilisateurs européens. S’agit-il d’une simple allégation ou les chinois peuvent-ils réellement accéder à vos données ? 

Des faits avérés, la mise à jour de la politique de confidentialité en cause

TikTok vient de mettre à jour sa politique de confidentialité et certaines des nouvelles dispositions donnent à ses employés chinois des prérogatives étendues. Celles-ci sont bien loin de résoudre le problème très controversé de la gestion des données des utilisateurs. Bien au contraire

Dans cette mise à jour, TikTok indique clairement que certains de ses employés en Chine et dans d’autres pays peuvent accéder à distance aux données des utilisateurs européens. Cette nouvelle politique de confidentialité s’applique aux utilisateurs de l’Espace économique européen (EEE), de la Suisse et du Royaume-Uni. Cela prendra effet à partir du 2 décembre.

La société déclare : « Nous autorisons certains employés de notre groupe d’entreprises situés au Brésil, au Canada, en Chine, en Israël, au Japon, en Malaisie, aux Philippines, à Singapour, en Corée du Sud et aux États-Unis, à accéder à distance aux données des utilisateurs européens de TikTok ». Elaine Fox, responsable de la confidentialité de TikTok en Europe, assure respecter les dispositions du RGPD  dans leur processus.

TikTok : utiliser les données pour auditer divers aspects de la plateforme

Selon la plateforme de partage de vidéos, les données serviront entre autres à auditer divers aspects de TikTok, y compris les performances de ses algorithmes qui recommandent du contenu aux utilisateurs. Les informations permettront aussi d’identifier les comptes automatisés intrusifs

L’annonce de cette mise à jour intervient parallèlement à l’enquête RGPG portant sur la légalité des transferts de données de la plateforme vers la Chine. Cette enquête, ouverte il y a un peu plus d’un an, est dirigée par la Commission irlandaise de protection des données (DPC). Il s’agit du principal régulateur de la confidentialité de TikTok en Europe.

Dans son annonce, la société apporte des précisions : « Nos efforts se concentrent sur la limitation du nombre d’employés ayant accès aux données des utilisateurs européens, la minimisation des flux de données en dehors de la région et le stockage local des données des utilisateurs européens ». Si les employés peuvent accéder à ces données, qu’est-ce qui garantit que l’État chinois ne fera pas de même ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest