Treezor renforce son dispositif LCB-FT et de lutte contre la fraude

Treezor, le leader européen du BaaS, s’associe à SAS, leader de l’analytique et de l’IA, pour renforcer son dispositif de lutte contre le blanchiment d’argent et de surveillance des fraudes.

Dans le paysage financier complexe d’aujourd’hui, la menace persistante de la fraude jette une ombre considérable sur la stabilité économique et la confiance. Alors que les entreprises continuent à tirer parti de la puissance des nouvelles technologies pour améliorer leur efficacité opérationnelle, les criminels financiers font également évoluer leurs méthodes, ce qui nécessite des contre-mesures robustes.

Treezor, le leader européen du Banking-as-a-Service (BaaS), a amélioré ses capacités de lutte contre le blanchiment d’argent et de surveillance des fraudes en déployant avec succès sa nouvelle plateforme, conçue et développée en collaboration avec SAS, leader de l’analytique et de l’IA.

Fondé en 2016 par deux entrepreneurs français, Treezor est le précurseur du BaaS. La plateforme API intègre des aspects technologiques, réglementaires et de sécurité dans son offre pour couvrir l’ensemble de la chaîne de paiement, de la réception à l’émission. À ce jour, Treezor compte plus de 100 clients, a traité plus de 58 milliards d’euros de transactions et a émis plus de 4,6 millions de cartes de paiement.

Une solution pour optimiser la détection des risques liés à la lutte LCB-FT et à la lutte contre la fraude

SAS et Treezor se sont associés pour déployer une plateforme d’intelligence artificielle moderne de surveillance de la conformité des transactions, visant à assurer une couverture systématique des risques LCB-FT (AML) et fraude.

La première étape a consisté à optimiser la précision de détection des risques liés à la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme et à la fraude. Le travail des investigateurs est facilité notamment du fait de la priorisation des alertes par leur niveau de risque, et également par l’analyse en réseaux qui permet d’interconnecter visuellement des informations relatives au client, à son compte, l’ensemble de ses transactions, son adresse… La prise de décision des analystes est ainsi contextualisée et améliorée.

Grâce à un environnement datalab doté de tous les outils analytiques disponibles avec la nouvelle technologie SAS® Viya®, la calibration précise des scénarios de détection et le développement de modèles de segmentation précis ont été réalisés.

« Treezor joue un rôle central dans la vigilance LCB-FT en renforçant son dispositif de surveillance qui offre une sécurité à ses clients (fintechs et entreprises), ainsi qu’à leurs clients finaux. Nous sommes le premier acteur BaaS à avoir établi un partenariat avec SAS, qui nous a aidé à mettre en œuvre une solution de pointe dans un laps de temps très serré. Nos analystes AML se sont rapidement approprié la nouvelle solution. Les capacités du réseau sont en train de changer la donne », explique Adin Buhks, Chief Risk & Compliance Officer, Treezor. Il est en effet important de noter que toutes les équipes (des managers conformité aux analystes) collaborent sur une seule plateforme avec une piste d’audit précise.

La plateforme de Treezor s’appuie sur SAS Viya, offrant des capacités analytiques avancées et une flexibilité en termes de collaboration entre des équipes. Ainsi, il est possible de calibrer des scénarios et de développer des modèles de segmentation pour trier les alertes par niveau de risque. L’efficacité du dispositif de lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme de Treezor s’en trouve encore accrue.

‘L’adoption de l’analytique dès la conception rend le système de surveillance des transactions de Treezor unique sur le marché français’, ajoute Florence Giuliano, EMEA Financial Crimes Analytics Director, SAS. En effet, elle permet une couverture cohérente des risques de conformité par la mise en œuvre des scénarios (suivant l’approche « Red Flag Monitoring ») et un calibrage de tous les scénarios, permettant de définir des seuils adéquats en fonction des différents niveaux de risque parmi les segments de clients.

« L’étroite collaboration et la communication efficace entre Treezor et SAS ont été des facteurs majeurs qui ont contribué à la réussite de la mise en œuvre du projet. Le principal défi a été de s’adapter à l’activité Banking-as-a-Service et de respecter les contraintes de temps », conclut Florence Giuliano.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *