uber données

Uber va partager ses données sur les routes avec les municipalités

Uber a décidé de se joindre au projet de partage de données SharedStreets. Dans le cadre de cette initiative, l’entreprise américaine va partager ses données sur le trafic, l’état des routes mais aussi les bordures de chaussées avec les municipalités du monde entier.

Fin 2017, Uber a fait l’objet d’une vive controverse suite à la fuite de données de plus de 50 millions de ses chauffeurs et des utilisateurs du service. A présent, l’entreprise américaine fait de son mieux pour redorer son blason. Dans ce contexte, la firme vient notamment de s’associer à plusieurs associations telles que l‘Union Internationale des Transports Public afin d’améliorer ses relations avec les administrations des villes du monde entier.

Par le biais de cette alliance, Uber compte désormais partager ses données avec les municipalités. En effet, ces dernières possèdent bien souvent des données obsolètes ou mal organisées. L’entreprise partage déjà ses données sur les distances parcourues par ses utilisateurs depuis le mois de janvier 2017, de façon ouverte, mais les données auxquelles elle va ouvrir l’accès aux villes couvrent un champ bien plus large.

Uber se joint au projet SharedStreets

uber sharedstreets

Début avril 2018, Uber s’est joint au projet SharedStreets initié par la National Association of City Transportation Officials (NACTO) américaine. Ce projet de partage de données vise à permettre aux villes de comprendre leur trafic routier et l’état de leurs routes afin de pouvoir les améliorer.

Dans ce contexte, Uber va notamment partager ses précieuses données sur les bordures de chaussées : un espace urbain que se partagent les voitures qui souhaitent se garer, les cyclistes, les piétons et les livreurs (ainsi que les chauffeurs Uber qui déposent et récupèrent leurs passagers).

Le projet vise également à définir des standards et des formats pour les données sur la circulation afin de pouvoir partager ces informations plus facilement entre les individus et les agences. Mieux encore, en tant que tiers impartial, SharedStreets ne favorisera aucune entreprise ou agence municipale. De nombreuses entreprises devraient donc être plus enclines à partager leurs données via cette initiative.