caméra cachée airbnb

Vacances : comment vérifier si votre AirBnB a des caméras cachées ?

De plus en plus d'hôtes AirBnB cachent des caméras dans leurs propriétés pour surveiller voire même espionner les voyageurs qu'ils hébergent… découvrez toutes les astuces pour vérifier la présence de caméras dans votre location de vacances, et comment réagir en cas de sinistre découverte !

Imaginez vos prochaines vacances. Après une longue journée de visites touristiques et d'activités en plein air, vous rentrez pour vous reposer dans votre AirBnB cozy et confortable.

Épuisée, vous décidez de vous mettre à l'aise et de prendre une bonne douche chaude avant de vous étendre entièrement nue sur le canapé. Le séjour s'annonce magique !

Malheureusement, quelques mois plus tard, c'est le drame. Un ami vous envoie une vidéo découverte sur un site pornographique : on peut vous y voir sous la douche, sur le sofa et même aux toilettes…

Des caméras étaient cachées un peu partout dans le AirBnB, et le propriétaire pervers a pris un malin plaisir à partager votre intimité avec le monde entier.

Ce genre de mésaventure arrive de plus en plus fréquemment aux voyageurs et autres utilisateurs de la célèbre plateforme d'hébergement entre particuliers.

Si certains veulent simplement s'assurer que leurs locataires respectent les règles, de nombreux hôtes dissimulent des caméras dans leurs logements sans jamais l'indiquer. Et dans certains cas, il s'agit bel et bien d'un voyeurisme éhonté

Afin d'éviter de vous retrouver nue ou en plein ébat amoureux sur le web, voici quelques conseils pour débusquer les caméras cachées dans votre AirBnB !

Quelles sont les règles fixées par AirBnB ?

Les règles de AirBnB sont claires : l'installation de caméras est strictement interdite dans les « espaces privés ».

Ceci inclut les chambres, les salles de bain, les toilettes ou toutes autres parties communes utilisées pour dormir comme un salon avec un canapé-lit.

En revanche, les caméras sont utilisées dans les espaces publics et communs à condition que l'hôte indique clairement leur présence et leur emplacement dans l'annonce. On retrouve une politique très similaire sur Booking.com ou encore Vrbo.

Concernant la loi, elle peut varier en fonction des pays ou même des villes. En France, la présence de caméras doit être indiquée dans l'annonce et à l'intérieur du logement de manière visible, dès l'entrée.

Les hôtes doivent également obtenir le consentement écrit des locataires avant leur arrivée, notamment via le contrat de location ou un document séparé.

Par ailleurs, la loi française interdit aussi l'enregistrement audio sans consentement explicite des personnes concernées. Les locataires doivent aussi être informés de leur droit d'accès aux enregistrements, et l'hôte dispose d'un mois pour leur fournir en cas de demande. La durée de conservation est également limitée.

Malheureusement, certains hôtes choisissent délibérément d'ignorer les règles et les lois. Par exemple, une dénommée Kennedy Calwell a raconté sur TikTok avoir découvert une caméra dans les toilettes du AirBnB qu'elle avait loué avec 14 amis pour un anniversaire…

Comment repérer les caméras de surveillance ?

La première étape pour éviter d'être filmé à votre insu pendant vos vacances est bien évidemment de bien lire l'annonce de votre AirBnB ou autre location.

Même si le règlement de la plateforme et la loi française obligent à indiquer explicitement la présence de caméras ou tout autre dispositif de surveillance, certains hôtes peu scrupuleux se gardent bien de le mentionner et feignent de ne pas être au courant si le locataire découvre le pot aux roses.

Par conséquent, prenez soin de consulter les avis laissés par d'autres voyageurs et cherchez tout commentaire évoquant la présence de caméras.

Une fois sur place, vous pouvez commencer par inspecter minutieusement le logement. Éteignez toutes les caméras, allumez une lampe torche, et cherchez tout reflet pouvant indiquer la présence d'un objectif.

Allez lentement, car cette lueur peut être un minuscule point. Vous pouvez aussi rechercher des LED clignotantes pouvant correspondre à un appareil en cours d'enregistrement.

Vérifiez minutieusement tous les objets pouvant facilement dissimuler une caméra : détecteurs de fumée, réveils, pommeau de douche, prise électrique…

Songez aussi à chercher derrière les miroirs. S'ils sont vissés, vous pouvez vérifier s'ils sont à double sens en passant une lampe torche sur toute la surface.

Si vous ne voyez que le reflet de la lampe, il n'y a a priori pas d'inquiétude à avoir. En revanche, si vous pouvez voir derrière le miroir, il s'agit d'un signe alarmant.

Une autre astuce consiste à utiliser votre smartphone pour détecter l'infrarouge, s'il offre cette capacité. Pour le savoir, ouvrez l'application d'appareil photo, pointez une télécommande vers l'objectif et appuyez sur des boutons.

Si vous voyez un flash de lumière blanche ou violette sur l'écran, cela confirme que votre mobile peut détecter l'infrarouge. Éteignez toutes les lumières, ouvrez l'application photo, et scannez toute la chambre pour essayer de repérer des éclats de lumière similaires à ceux de la télécommande qui peuvent provenir d'une caméra.

Vous pouvez aussi scanner le WiFi du logement, auquel vous avez probablement accès en tant que locataire. Pour ce faire, téléchargez une application comme Fing pour voir quels appareils sont connectés au réseau.

Suivez simplement les instructions à l'écran, afin d'identifier la présence d'une éventuelle caméra. Notez toutefois que le propriétaire peut avoir un deuxième réseau, et que certaines caméras fonctionnent sans être connectées au WiFi.

Cette méthode n'est donc pas infaillible. En guise d'alternative, si vous ne souhaitez vraiment prendre aucun risque, vous pouvez aussi acheter un détecteur de fréquences radio capable de débusquer tous les appareils sans fil.

Enfin, si vous remarquez que le logement est équipé d'un écran connecté comme Nest Hub ou Echo Show, naviguez vers l'onglet de caméra pour vérifier si un appareil de surveillance est appairé…

Que faire si vous trouvez une caméra ?

Si jamais vous trouvez une caméra, collectez immédiatement des preuves en la prenant en photo et en la filmant. En revanche, ne touchez à rien.

Signalez ensuite cette sinistre découverte à la plateforme de réservation. N'hésitez pas à partir immédiatement pour trouver un autre logement si vous en avez la possibilité.

Si vous estimez que vos droits à la vie privée ont été violés, vous pouvez également signaler l'incident à la police ou aux autorités compétentes pour qu'ils mènent l'enquête. Toutefois, l'utilité de cette démarche dépend de la loi en vigueur dans le pays où vous séjournez.

Vous connaissez désormais toutes les astuces pour chercher les caméras cachées dans votre AirBnB, et la marche à suivre si vous en trouvez. Pour éviter ce type de mésaventure, privilégiez les logements bien notés avec beaucoup d'avis !

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *