google obligation vaccinale

Vaccin obligatoire chez Google : plus de 600 employés s’insurgent contre Sundar Pichai

Google veut obliger ses employés à déclarer leur statut vaccinal. Plus de 600 employés ont signé un manifeste pour s’opposer à cette politique, estimant qu’elle constitue une atteinte à la vie privée et pourrait donner le mauvais exemple aux entreprises du monde entier…

Dès juillet 2021, sur ordre du CEO Sundar Pichai, Google fut l’une des premières grandes entreprises américaines à imposer la vaccination COVID-19 pour le retour au travail en présentiel dans les bureaux. Les employés non-vaccinés pouvaient quant à eux continuer à travailler à la maison. Toutefois, le géant de Mountain View semble avoir décidé d’adopter une posture plus contraignante…

À compter du 3 décembre 2021, tous les employés américains de Google devront indiquer leur statut vaccinal à l’entreprise. Et ce, même s’ils optent pour le télétravail plutôt que le travail en présentiel.

En outre, tous les employés Google qui travaillent directement ou indirectement avec des contractuels du gouvernement doivent être obligatoirement vaccinés. Cette seconde mesure s’aligne avec l’obligation fédérale ordonnée par l’administration Biden.

Un manifeste signé par plus de 600 Googlers

Toutefois, suite à cette annonce communiquée en interne, plus de 600 employés de Google ont signé un manifeste. Ils demandent à l’entreprise d’annuler cette obligation vaccinale.

Plus précisément, Google est appelé à adopter une politique  » inclusive pour tous les Googlers « . À travers ce manifeste, les employés affirment que la politique adoptée par Google aura un impact démesuré sur les décisions que prendront les autres entreprises. Avec une capitalisation à 1,9 billion de dollars, la firme fait en effet figure de modèle à suivre pour de nombreuses organisations.

Les signataires du manifeste appellent tous les employés à s’opposer à l’obligation par principe. À leurs yeux, la politique de l’entreprise ne devrait en aucun cas impacter la décision de chacun à se faire vacciner ou non.

L’auteur du document se dit convaincu que  » l’obligation vaccinale de Sundar est profondément défectueuse « , en référence au CEO de Google, Sundar Pichai. Il estime que l’entreprise est «  coercitive  » et incarne » l’antithèse de l’inclusion « .

L’obligation de rapporter son statut vaccinal est considérée comme  » interdisant publiquement l’accès au bureau pour les Googlers non-vaccinés et exposant un choix personnel potentiellement embarrassant « . En effet, il sera difficile pour un employé de ne pas révéler à ses collègues pourquoi il ne peut revenir dans les locaux.

Or,  » ces Googlers ne seront jamais à l’aise pour exprimer leurs sentiments réels sur la politique sanitaire de l’entreprise et sur d’autres sujets sensibles. En résulte une perspective passée pour silence et une exacerbation de l’idéologie interne de chambre d’écho que l’on observe depuis des années chez Google « .

Obligation vaccinale : l’ouverture d’une boîte de Pandore ?

Par la suite, le manifeste s’interroge s’il ne serait pas plus pertinent que les employés indiquent leur statut vaccinal à des tiers du domaine de la santé plutôt que sur le système interne de l’entreprise. L’auteur ne pense pas que  » Google devrait s’immiscer dans la santé et l’historique médical des Googlers, et le statut vaccinal ne fait pas exception « .

Les signataires craignent aussi que cette obligation mène à des requêtes toujours plus restrictives ou intrusives. À leurs yeux, cette décision  » normalise la contrainte d’intervention médicale non seulement pour le vaccin Covid-19, mais pour les futurs vaccins et possiblement pour des interventions non-vaccinales par extension « .

Ils estiment aussi que cette politique  » justifie le principe de division et de traitement inéquitable des Googlers, en fonction de leurs croyances et décisions personnelles. Les implications sont terrifiantes. En tant que leader de l’industrie, Google va influencer les entreprises partout dans le monde à considérer ces pratiques comme des sacrifices acceptables « .

Data Centers Google : 5000 $ de prime pour les employés vaccinés

Le document révèle aussi les efforts déployés par Google pour persuader ses employés de se vacciner. On apprend ainsi que Joe Kava, vice-président aux Data Centers, a annoncé un bonus de 5000 dollars pour les employés vaccinés des Data Centers américains.

Interrogé sur ce manifeste, un porte-parole de Google rétorque que  » nos requêtes sur la vaccination sont l’un des moyens les plus efficaces de protéger la sécurité de nos employés tout en maintenant le fonctionnement de nos services « . Ainsi, l’entreprise  » maintient fermement sa politique vaccinale « .

Par le passé, les Googlers se sont déjà opposés à leurs dirigeants. Les employés s’étaient notamment opposés à un projet d’armes autonomes basées sur l’IA.

Outre les employés Google, d’autres personnalités du monde de la tech refusent le vaccin Covid-19. C’est le cas d’Elon Musk, le CEO de Tesla. De même, Jeff Bezos, fondateur d’Amazon, n’a toujours pas confirmé son statut vaccinal. Il est possible que ces milliardaires influents dotés d’une haute intelligence s’interrogent ou sur les mystères du Covid et de ses vaccins ou détiennent des informations inaccessibles au grand public

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest