Data centers : Vantage vise le zéro carbone net d’ici 2030

2030. Voilà la date butoir que de nombreuses entreprises de data centers, dont Vantage, se sont fixées pour atteindre un objectif climatique ambitieux : le zéro carbone.

Vantage s’est engagé à ce que ses data centers arrêtent toute émission de carbone d’ici 2030. Certes, l’entreprise du DigitalBridge avoue que ce délai ne sera pas suffisant pour l’atteinte le zéro absolu. Elle compte alors combler l’écart en ayant recours à une compensation de carbone.

Vantage poursuit ses efforts dans la poursuite du zéro carbone

Dans sa stratégie, Vantage est prêt à investir dans la recherche et le développement technologique. Cela inclut « le stockage d’énergie et les alternatives de secours aux générateurs diesel, l’approvisionnement en énergie renouvelable, la collaboration avec les locataires des data centers pour réduire leur empreinte carbone et la construction d’une chaîne d’approvisionnement de fournisseurs dont les objectifs climatiques sont alignés sur les siens ».

Certes, « 2030 est un objectif ambitieux », comme le souligne Amanda Sutton, directrice du développement durable chez Vantage. Cependant, l’entreprise envisage tout de même d’investir dans une technologie assez efficace pour éliminer le carbone. Bien sûr, la représentante de la société n’a pas émis un mot sur la consommation d’énergie de ses 14 campus de data centers en Europe et en Amérique du Nord. L’on sait néanmoins qu’à ce jour, quatre de ces campus carburent complètement à l’énergie hydraulique, éolienne et marémotrice.

Les entreprises de data centers se ruent vers le zéro carbone

Dernièrement, une prise de conscience a été observée chez les opérateurs de data centers. Après une initiative à réduire les émissions de carbone, ces derniers militent aujourd’hui pour un véritable « zéro carbone net ». Notons que Google est le précurseur de ce concept. Ce géant américain s’engage, en effet, à alimenter ses bureaux et data centers en énergie sans carbone 24 heures sur 24 d’ici 2030. Microsoft, quant à lui, suit le mouvement. Etant donné que ces hyperscalers constituent les plus gros clients de Vantage, l’opérateur de data center spécialisés de Denver n’a qu’une option, s’aligner sur les objectifs environnementaux de ces derniers.

Un long chemin qui n’est pas de tout repos

A l’image de Google, Vantage chercherait également à démystifier le casse-tête de l’énergie sans carbone 24 heures sur 24. Pour ce faire, Sutton déclare que l’entreprise se recentrera sur « le partenariat avec les services publics pour investir dans des infrastructures permettant le stockage d’énergie renouvelable ».

Dans cette optique, s’approvisionner en batteries ne suffit pas. Le stockage d’énergie à grande échelle étant jugé comme « immature », il est essentiel d’investir dans le développement d’une nouvelle technologie. Ainsi, Vantage encourage ses développeurs à concevoir des installations où l’efficacité énergétique est optimale.

On notera, par ailleurs, que Vantage fait partie de la Renewable Energy Buyers Alliance. Il s’agit d’un groupement de 200 entreprises qui cherchent à « changer les marchés de l’énergie aux Etats-Unis ». Le but de l’association est « d’améliorer l’accès à l’énergie renouvelable pour les acheteurs d’énergie à grande échelle ».

Sources & crédits Source : datacenterknowledge - Crédit :

Pin It on Pinterest