zoom ios données

Télétravail : Zoom transfère secrètement vos données à Facebook

La version iOS de l’application Zoom transfère secrètement les données de ses utilisateurs à Facebook. Découvrez comment éviter cette menace pour votre confidentialité…

Alors que plus d’un tiers des êtres humains sont actuellement confinés chez eux à cause de la pandémie de COVID-19, les applications de visioconférence voient leur popularité exploser. Contraintes au télétravail, les entreprises n’ont d’autre choix que d’organiser leurs réunions via internet sur des applications dédiées comme Google Hangouts, Zoom ou Skype.

Malheureusement, la confidentialité pourrait être mise en péril par ces plateformes. Le site web américain Vice révèle que la version iOS de l’application Zoom transfère les données de ses utilisateurs à Facebook sans consentement. Et ce, mêmes si ces derniers n’ont même pas de compte Facebook…

Restez en sécurité avec le Leader Mondial du VPN !

Chaque fois que l’utilisateur ouvre l’application, celle-ci transfère les données à Facebook. Parmi les informations communiquées, on compte le modèle de l’appareil, le fournisseur de réseau, le fuseau horaire, la ville, ainsi que le numéro d’identification unique permettant le ciblage publicitaire.



Pourtant, cette pratique n’est même pas mentionnée dans la politique de confidentialité de l’entreprise. Dans ses conditions d’utilisation, l’application ne précise pas non plus que les données sont envoyées au réseau social.

Or, les conditions d’utilisation du SDK et des pixels de tracking de Facebook stipulent pourtant qu’un site web ou une application les exploitant doit explicitement mentionner que les données sont partagées avec des tiers (y compris Facebook). De plus, l’application est censée offrir une option permettant de désactiver le tracking. Zoom ne respecte donc absolument pas les règles.

Zoom : comment éviter les risques pour la confidentialité

Déjà la semaine dernière,l’organisation Electronic Frontier Foundation (EFF) soulignait certains risques de confidentialité liés à l’utilisation des produits Zoom. Selon son rapport, pendant une réunion en visioconférence, les administrateurs informatiques de votre entreprise peuvent accéder à vos données personnelles telles que l’adresse IP, les informations sur votre appareil, et votre système d’exploitation.

L’application propose par ailleurs une fonctionnalité de tracking d’attention. Celle-ci est désactivée par défaut, mais permet à l’hôte de vérifier si la fenêtre de l’application Zoom et activée ou non sur l’ordinateur des participants.


Difficile de refuser d’utiliser Zoom si votre entreprise s’en sert pendant cette période de crise. Cependant, pour éviter les risques concernant la confidentialité, vous n’avez pas nécessairement besoin d’utiliser l’application. À la place, il est possible de rejoindre une réunion en ouvrant le lien d’invitation dans votre navigateur sur mobile ou PC. Une extension Chrome créée par Arkadiy Teleman permet aussi de rediriger vers la version web du meeting.

Mise à jour 30/03/2020 : Suite à la publication de l’article de Vice, Zoom s’est exprimé : « Zoom prend la vie privée de ses utilisateurs extrêmement au sérieux. Nous avons initialement mis en place la fonctionnalité ‘Login with Facebook’ en utilisant le SDK Facebook afin de fournir à nos utilisateurs un autre moyen pratique d’accéder à notre plateforme. Cependant, nous avons récemment été informés que le SDK Facebook collectait des données inutiles sur les appareils ».

La firme précise également qu’elle va « supprimer le SDK Facebook et reconfigurer la fonctionnalité de sorte que les utilisateurs puissent toujours se connecter à Facebook via leur navigateur ». Elle présente ses excuses aux utilisateurs, et a d’ores et déjà déployé une mise à jour pour corriger ce problème.