Back view of business woman talking to her colleagues about business plan in video conference. Multiethnic business team using laptop for a online meeting in video call. Group of businessmen and businesswomen smart working from home.

Zoom : tout savoir sur le service de visioconférence, sa technologie IA et sa protection des données

La pandémie de covid-19 a accéléré le travail à domicile, les interviews à distance ainsi que les cours en ligne. Entre temps, cela a mis sur le devant de la scène de nombreux outils de visioconférence comme Google Meet ou Cisco Webex. Parmi toutes ces applications, Zoom est devenue, en un rien de temps, une référence. Que ce soit pour une conversation avec ses proches ou pour un meeting professionnel, les utilisations de cette plateforme sont multiples.

Zoom, c’est quoi au juste ?

S’il y a une technologie qui a permis de s’ouvrir au monde durant le confinement, c’est bien Zoom. Cette application est effectivement conçue pour la visioconférence. Elle permet de se connecter à autrui, et ce, où qu’il soit et en face à face.

Cet outil est adopté dans bien des domaines. Alors que des professeurs l’utilisent pour prodiguer des cours en direct, les entreprises, elles, s’en servent par exemple pour des briefings. Ce n’est pas tout. Zoom bénéficie également aux communautés religieuses qui souhaitent offrir réconfort et paix intérieure à leurs fidèles. Les gouvernements, eux, en font une véritable interface de communication au sein de leurs organismes.

C’est une plateforme de communication vidéo fondée sur le cloud. Ainsi, les utilisateurs sont libres de programmer « de conférences vidéo et audio virtuelles, des webinaires, des discussions en direct, le partage d’écran et d’autres fonctionnalités collaboratives ». Soulignons, entre autres, que l’application est facile à mettre en œuvre et à utiliser. A ce titre, il n’y a pas besoin d’ouvrir un compte Zoom pour assister à une réunion virtuelle.

Comment accéder à l’application Zoom ?

Il convient ensuite de faire le point sur les quatre forfaits proposés sur la plateforme. Entre les plans tarifaires Zoom Basic, Zoom Pro, Zoom Business et Zoom Enterprise, le choix reposera principalement sur la manière dont on prévoit d’utiliser l’outil.

Zoom Basic

Pour faire simple, il s’agit de la version freemium de zoom, accessible simplement en s’inscrivant gratuitement. Cette version populaire affiche à sa carte des réunions individuelles illimitées. Cependant, avec plus de trois participants,  le webinaire sera limité dans le temps, à 40 minutes. Bien sûr, ces fonctionnalités de base conviennent pour une utilisation personnelle à savoir une discussion avec sa famille et ses amis proches.

Zoom Pro

Lorsqu’on est amené à diriger une petite équipe ou à réaliser des appels vidéo prolongés, il est essentiel de passer par le forfait Pro. Cette offre rallonge, en effet, la durée de la visioconférence jusqu’à 24 heures. Aussi, les hôtes peuvent créer des identifiants ainsi que stocker des réunions enregistrées et des rapports d’utilisation avancés à l’intérieur du cloud.

Zoom Business

Cette fois-ci, il s’agit d’un plan tarifaire destiné aux petites et moyennes structures. Ce troisième niveau nécessite 10 hôtes minimum. Bien sûr, adhérer à ce plan tarifaire offre de nombreux atouts à savoir « l’image de marque de l’entreprise sur toutes les invitations, un support client dédié et plus de fonctionnalités telles que la transcription générée automatiquement ».

Zoom Enterprise

C’est le niveau ultime de l’application Zoom. Ce forfait a été conçu spécialement pour les grandes enseignes étant qu’il nécessite au moins 100 hôtes. Ceux qui souscrivent à cette offre profite d’un stockage cloud illimité, d’une capacité à héberger 500 individus en un seul appel et pour finir, un gestionnaire de la réussite client dédié.

zoom live

De quelle manière Zoom tire parti de l’IA ?

L’IA se trouve au cœur du succès de l’application Zoom. En effet, celle-ci l’utilise dans l’amélioration de la qualité de ses vidéos. La plateforme s’en sert également pour « développer des fonctionnalités » et booster les interactions ainsi que l’expérience utilisateur.

A titre d’exemple, le mix d’une architecture cloud native et d’une technologie basée sur l’UX a permis à Zoom de multiplier par 20 le nombre de ses participants, et ce, en un mois seulement. Visiblement, celle-ci est une des rares entreprises ayant pu profiter du confinement et de la crise sanitaire. Résultat, les revenus de Zoom ont augmenté de 169 % par rapport aux chiffres de l’année dernière.

L’arrière-plan

L’intelligence artificielle s’investit dans quasi toutes les fonctionnalités de l’application. En ce sens, les participants ont la possibilité de rendre flou ou de remplacer leur arrière-plan par une image prédéfinie. Cette fonctionnalité se sert de ce qu’on appelle la « segmentation d’image ». L’IA identifie ainsi la personne au préalable avant de retirer la scène qui lui sert de fond. Pareillement, pour enlever les imperfections de la peau, il suffit de se rendre sur l’option « retoucher mon apparence ».

La compression vidéo

L’IA exploitée dans la compression vidéo est assez similaire. En effet, un algorithme vidéo sélectionne les parties de l’image les plus pertinentes pour ensuite optimiser la résolution à ces endroits. Même avec une bande passante réduite, la fonctionnalité arrive à se recentrer sur l’essentiel : la personne.

Les traitements audio

Traiter les signaux audio lors des visioconférences n’est pas une mince affaire. Zoom est, en ce sens, contraint d’utiliser des algorithmes de Deep Learning pour obtenir un son optimisé. L’outil se sert de Tensorflow, PyTorch ou Keras pour repérer une activité vocale, éliminer le bruit, améliorer la parole et détecter de la musique.

Une transcription en direct

Aujourd’hui, les discussions sur Zoom peuvent être transcrites directement à l’écran. C’est très pratique dans la mesure où des participants rencontreraient des problèmes au niveau de leurs écouteurs.  Cette fonctionnalité est le fruit de plusieurs technologies NLP dont le « Speech-to-Text, la traduction, la synthèse et l’analyse des sentiments ».

La détection des fraudes

Comme Skype ou tout autre outil technologique basé sur le cloud, Zoom est sujet à des abus inopportuns. Une poignée d’utilisateurs s’en sert effectivement pour promouvoir la pornographie, pour escroquer ou bien spammer. L’enseigne a ainsi développé des modèles de détection de fraude afin de contrecarrer ces manigances. Ceux-ci utilisent, bien évidemment, des techniques d’apprentissage automatique.

Le lancement avec l’assistant AI Google

Grâce à l’assistant AI de Google, les hôtes peuvent effectuer leur meeting sur des appareils Nest Hub. En ce sens, pas besoin de procéder à des clics manuels. Il suffit de dire « Ok Google, lance un appel Zoom » et le tour est joué. Par ailleurs, depuis février 2021, la configuration des routeurs Nest et Google Wifi permettent de privilégier le trafic Zoom.

Zoom Rooms

Ces « zoom rooms » constituent le prochain challenge de la plateforme Zoom. En effet, celle-ci aspire à « gagner l’espace de bureau » en proposant une expérience de réunion largement meilleure ainsi que des fonctionnalités particulières. L’IA sera ainsi mise en avant dans le déploiement de fonctionnalités comme « les caméras de suivi automatique, la mise au point du haut-parleur et le comptage de personnes ».

zoom sécurité

Zoom et la sécurité des données des utilisateurs

Quelle que soit la technologie utilisée, chaque utilisateur se doit de rester vigilant. En effet, les fuites des données observées chez le géant des médias sociaux Facebook ont suscité l’inquiétude du public quant à la finalité de leurs données personnelles. Zoom ne fait pas exception à la règle.

Comment Zoom dévoile les données personnelles de ses utilisateurs ?

Quoique l’internaute pense être dans son cercle d’intimité, il est probable que l’application divulgue une bonne partie de ses informations. Le doute plane par exemple sur la fonction de suivi de l’attention. Cette option informe l’hôte de certains appels vidéo dans la mesure où les invités cliquent pour regarder autre chose. Cette fonctionnalité a surtout été mise en évidence chez les professeurs. Ils ont désormais une solution pour  s’assurer de l’assiduité de leurs élèves, en les surveillant à distance.

Focus sur l’affaire Zoom – Facebook

Dans toutes les affaires de violation de vie privée sur internet, le nom de Facebook retentit quasiment toujours. Notons que pas plus loin que l’année dernière, l’application iOS de Zoom aurait transféré des données d’analyse à Facebook. Vice a dénoncé que cet envoi massif d’informations concernait aussi bien les personnes possédant un compte sur le réseau social que celles qui n’en ont pas. Bien sûr, ces détails ne sont pas mentionnés à l’intérieur de la politique de confidentialité du logiciel.

Les données comprennent des renseignements sur la localisation géographique de l’internaute au moment d’une visioconférence. Des identifiants susceptibles de permettre aux entreprises de pister l’utilisateur voire lui proposer des publicités ciblées ont également été repérées. On pourrait même y retrouver des informations d’identification de l’annonceur de l’appareil. Heureusement, face aux controverses, Zoom décide de faire marche arrière. Il arrête tout envoi de données à Facebook grâce à une mise à jour de son application.

Quand l’évolution technologique amène à la prudence

Ces agissements passés ne signifient aucunement qu’il faut laisser la plateforme Zoom de côté. Au contraire, celle-ci constitue un levier de développement et de transition numérique à travers le monde. De plus, l’être humain est condamné à s’adapter à l’évolution de la technologie. Au lieu de refuser catégoriquement les avancements informatiques, il convient de demander des comptes aux entreprises productrices. Cela joue dans la protection du droit en matière de vie privée. Il ne faudrait surtout pas oublier qu’en ces temps de crise sanitaire, la liberté civile de la population mondiale ne cesse de se fragiliser. Les gouvernements investissent dans des solutions « pour renforcer l’état de surveillance ».

Pin It on Pinterest