Accueil > Business > Employés du Cloud : Oracle recrute 5000 collaborateurs supplémentaires
oracle employés du cloud

Employés du Cloud : Oracle recrute 5000 collaborateurs supplémentaires

Oracle recrute de nouveaux employés du Cloud dans son combat commercial contre Salesforce. Le célèbre éditeur de logiciel dans le Cloud recherche 5000 personnes.

Oracle veut surfer sur la vague du Cloud qui lui est particulièrement propice. Pour preuve, le groupe a augmenté ses revenus de 58 % au dernier trimestre en comparaison avec la même période l’année dernière pour atteindre un chiffre d’affaires de 1,4 milliard de dollars.

Jouer les gros bras face à Salesforce

Cette embellie pousse l’entreprise à recruter en masse. Ce ne sont pas moins de 5000 employés du Cloud que l’entreprise cherche à embaucher pour poursuivre sa croissance.
Oracle précise qu’elle recherche des ingénieurs, des consultants, des commerciaux et des responsables du service client.

Il s’agit également de répondre au grand concurrent de la firme : SalesForce. En effet, Marc Benioff, le CEO de cette entreprise, a affirmé la semaine dernière qu’il atteindrait 10 milliards de dollars de chiffres d’affaires tirés du Cloud après avoir engrangé 2 milliards au dernier trimestre. Cet objectif annuel, Oracle l’avait précédemment annoncé.

Les employés du Cloud, une conséquence de la politique de l’administration trump ?

Dans un même temps, il faut préciser qu’Oracle a déjà recruté 2560 commerciaux spécialisés dans le Cloud et 1500 développeurs cette année aux États-Unis. Cette annonce n’est pas seulement pour but de montrer les muscles face à Salesforce, mais également d’éviter le courroux de l’administration Trump dont le but est d’encourager l’emploi outre-Atlantique.

À ce jeu, il y a bien plus fort. Amazon a promis d’engager 100 000 travailleurs d’ici 2018 dont des employés du Cloud. À voir si AWS entre dans cette compétition acharnée.

La firme de Larry Ellison avait déjà annoncé le recrutement de 1000 employés du Cloud dans la région EMEA (Moyen-Orient, Europe, Afrique). Une question se pose tout de même. Cette course à l’emploi ne va-t-elle pas jouer contre elle au moment des bilans financiers ? Réponse dans les prochains mois.

Sources & crédits Source : Bloomberg - Crédit :

Send this to a friend