Accueil > Business > Portefeuille anti RFID : Pourquoi vous n’en avez pas besoin
portefeuille anti rfid

Portefeuille anti RFID : Pourquoi vous n’en avez pas besoin

Toute une économie s’est construite autour du portefeuille anti RFID. Cet objet censé protéger son acquéreur du vol de données bancaires n’aurait pas de véritable utilité d’après le consultant en sécurité Roger A. Grimes.

Les conférences et conventions spécialisées dans le piratage sont souvent l’occasion de faire des démonstrations spectaculaires. Lors des dernières tenues du Black Hat, une convention se tenant à la mi-août à Las Vegas, des intervenants ont prouvé qu’il était possible de dérober à distance les données contenues dans une carte bancaire.

Évidemment, certains maroquiniers mais aussi des startups ont vu dans cette menace un moyen de mettre en place un véritable “business”. Dès lors, le portefeuille anti RFID s’est affiché à la télévision dans des spots commerciaux, notamment aux États-Unis.

portefeuille anti rfid carte bancaire

La technologie RFID existe depuis plus de 15 ans. Arrivée à maturité, elle est maintenant utilisée massivement dans des secteurs industriels variés : pharmaceutique, supply chain, distribution, et évidemment Fintech.

Si certaines cartes bancaires intègrent cette technologie, elles n’en sont pas toutes équipées. Celles qui en disposent permettent à leur utilisateur de payer sans contact et sont donc marquées d’un logo. Les banques qui les fournissent mettent souvent en avant leurs marques.

« Great Credit Card Robbery » : la menace du vol massif de données bancaires

portefeuille anti rfid vol

Si un voleur peut agir à une distance de 10 à 200 mètres, pourquoi ne pas s’équiper d’un portefeuille anti RFID ? Oui, la solution semble logique. Mais, parce qu’il y a un mais, les fabricants ont déjà pensé à cette éventualité et intégré une protection de la puce et un code Pin. N’oublions pas le fait que les données stockées apparaissent cryptées pour celui qui arriverait à les “sniffer”. De plus, le paiement sans contact est généralement conditionné par un plafond assez bas défini par les banques : 50 ou 100 euros. Le nombre de transactions possibles est limité et il faudra payer en insérant sa carte physiquement afin de valider les paiements qui dépassent cette limite.

En principe, un portefeuille anti RFID vous protège des “sniffers”, des appareils que l’on peut fabriquer soi-même à partir des tutoriels trouvés sur le Web. Cependant, le fait de devoir se rapprocher de sa victime et de subir les interférences des autres dispositifs comme les étiquettes des vêtements peut rendre la tâche difficile.

Portefeuille anti RFID : les experts doutent de son efficacité

apple pay portefeuille anti rfid

Surtout comme l’explique Roger A. Grimes pour Infoworld, le paiement sans contact par mobile a plus de succès : “Apple Pay avait plus d’utilisateurs et d’adopteurs a sa première journée de lancement qu’il y a de cartes bancaires RFID actives sur le marché”. Le service est également “plus sécurisé” précise-t-il.

Evolution du secteur de l’assurance grâce au Big Data

Selon lui, le portefeuille anti RFID ne protège pas de la vraie menace qui est le vol en masse de données bancaires. Il ne s’agit plus de voler une personne en prenant le risque de se faire attraper avec le matériel requis. En effet, les caméras sont de plus en plus présentes dans les espaces publics. Les criminels veulent pouvoir engranger plusieurs millions de cartes bancaires dans leur base de données.

En fait, c’est moins cher d’acheter une carte de crédit sur le darkweb que de s’équiper d’un sniffer” explique le spécialiste.

Le portefeuille anti RFID peut protéger en cas de tentative de vol de données. Les criminels audacieux peuvent toujours tenter le coup, on ne sait jamais.Mais il s’avère qu’une feuille d’aluminium permet d’obtenir peu ou prou le même résultat.

La question est plus problématique quand il s’agit d’éviter le vol d’identité depuis la puce contenue dans un document de ce genre ou encore dans des clés de voiture. Là, encore la pratique s’avère compliquée à mettre en oeuvre. Les plus méfiants se doteront de ce genre d’objet, car chacun exerce son droit au vu de cette technologie. Et, puis, n’oublions pas le facteur esthétique !

A lire également

revenus cloud oracle

Les revenus d’Oracle s’envolent grâce au Cloud au dernier trimestre

Oracle, toujours dans la course pour battre Amazon Web Services à son propre jeu, a …

Send this to friend