cloud convient entreprise

3 manières efficaces d’économiser dans le cloud

La menace de récession assombrit toujours les horizons. Voici alors 3 façons spécifiques pour économiser et optimiser les avantages du cloud dans la lutte contre la récession.

Économiser en termes d’applications cloud natives

Souvent, certaines applications sont inutiles lorsqu’une entreprise décide de migrer vers le cloud. C’est pour cela qu’il faut tout d’abord prendre ce point en compte afin d’économiser dans le cloud.

Dès lors, il y a une alternative efficace si l’entreprise possède un budget suffisant. Il s’agit de moderniser les applications pour les faire fonctionner dans le cloud. Néanmoins, il faut que ces dernières soient de véritables cloud natives (spécifiquement conçues pour fonctionner sur le cloud). Sinon, elles ne pourront pas fournir un retour sur investissement ou permettre à l’entreprise de suivre le rythme actuel du changement.

Cela dit, les applications natives du cloud sont spécialement fabriquées pour être intrinsèquement efficaces. Elles fonctionnent à un niveau bien meilleur que les applications avec des fonctionnalités non natives. En plus de cela, ils sont aussi moins coûteux à exécuter. En résumé, opter pour des applications cloud natives de nature contribue à lutter efficacement contre la récession. Non seulement elles sont moins chères, mais font bénéficier également d’une efficacité accrue et d’excellentes performances.

Découvrir la prolifération du cloud

La prolifération du cloud se produit souvent quand les départements ajoutent ou testent des applications cloud et ne se désabonnent pas après. Des fois aussi, il arrive aux organisations de conserver un espace de stockage inutile malgré la suppression de l’instance de serveur cloud associée. Or, ces habitudes entraînent une accumulation des pics sur les factures cloud que les organisations payent sans même s’en rendre compte.

Pour économiser, il faut faire de la stratégie cloud un document évolutif. Ainsi, l’organisation pourra s’assurer de ne payer que ce dont elle a besoin et utilise. A part cela, il faut mettre en place un provisionnement automatisé pour arrêter les anciennes charges de travail qui n’ont plus de valeur ou peuvent être gérées en dehors des heures de pointe. Ce serait ainsi plus rentable. Enfin, la comparaison des factures cloud est aussi importante. Elle permet d’en conclure les dépenses inutiles. Si cela semble compliqué, il faut demander de l’aide auprès d’un partenaire de services gérés. Si ce dernier réalise l’état de l’analyse du cloud, ce serait un excellent retour sur investissement.

Profiter des apports des applications héritées

Même si les applications cloud natives peuvent tout offrir, abandonner les applications héritées n’est pas aussi une sage décision. Par ailleurs, le « lift and shift » est également un moyen très rentable pour passer au cloud. Mais ce, à condition qu’il soit bien fait.

Certes, ne pas moderniser les applications pour le cloud permet d’économiser considérablement de l’argent. Cependant, l’organisation perd dans ce cas une réelle opportunité de profiter des véritables avantages des applications natives du cloud. Il s’agit notamment d’un stockage moins cher, d’une élasticité ou d’une sécurité supplémentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest