Arm poursuit son data center et lance Neoverse V2

Arm est et a toujours été performant sur le marché des infrastructures de data center. Et ceci, pas seulement en terme de cloud, mais en tout ce qui concerne les data centers en entreprise. C’est sur cette lancée notamment qu’Arm a annoncé récemment Neoverse V2, son portefeuille IP mis à jour.

Une introduction rapide sur Neoverse

Avant d’entamer l’annonce faite par ARM, il est quand-même utile de rappeler Neoverse. Le data center se compose de trois catégories de charges de travail. La première concerne les charges de travail gourmandes en performances. Ici, chaque microseconde de latence compte et chaque bit de ressource de calcul est utile. Dès lors, le calcul haute performance (HPC), l’intelligence artificielle/l’apprentissage automatique (IA/ML) et l’analyse approfondie sont des exemples concrets. Au fait, dans ces cas, l’organisation consommera chaque watt d’énergie pour obtenir les meilleures performances.

La deuxième catégorie est les charges de travail évolutives. Ces dernières se répartissent sur de nombreux nœuds. De ce fait, le besoin de ressources de calcul par nœud est beaucoup plus réduit. C’est par exemple le cas des applications cloud natives basées sur des conteneurs.  Elles sont en fait composées de centaines de services tournant de haut en bas.

pcloud black friday 2022

Quant à la troisième catégorie, il s’agit des fonctions de mise en réseau qui déplacent les données vers le nord, le sud, l’est et l’ouest. Ces dernières sécurisent également ces données. Chaque catégorie a des caractéristiques uniques qui se traduisent par des conceptions de silicium (CPU). Dès lors, il arrive que des cas d’utilisation revendiquent des cœurs puissants liés à beaucoup de mémoire et de cache. Dans d’autres, des cœurs moins performants et beaucoup de débit sont exigés pour déplacer des paquets de données.

ARM annonce officiellement Neoverse V2 : son portefeuille IP mis à jour

Neoverse a vu le jour en 2018. Depuis, ARM a pris pied dans la plupart des CSP ou fournisseurs principaux de services cloud du monde entier. Néanmoins, les CSP ne se contentent pas des instances basées sur ARM. De ce fait, ils décident d’étendre les services mais, à condition que les clients en demandent davantage.

Cependant, le modèle Neoverse V2 d’ARM est indéniablement puissant. Il a notamment la capacité de fournir une architecture et une adresse IP. Dès lors, cette force est exploitable et visible à travers les différentes méthodes de mise en œuvre de puces. La première est par le biais de fournisseurs de puces comme NVIDIA et Ampere. Ces derniers fournissent les processeurs Altra et Altra Max utilisés par les CSP et les OEM. Concernant la seconde, elle passe par le développement de SoC personnalisés de CSP comme AWS (Graviton) et Alibaba Cloud (Yitian) pour des besoins spécifiques. Par ailleurs, les fournisseurs de serveurs comme Fujitsu en conçoivent également une autre. Le but est ici, de générer des performances HPC absolues avec la puce A64FX. Et enfin, Neoverse V2 est utilisé pour les accélérateurs et autres fonctions réseau. Cette dernière fonctionnalité touche Intel (Mt Evans), AMD (Pensando), Marvell, NVIDIA et bien d’autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest