Nord : les gendarmes choqués par cette arnaque de vishing, l'alerte est lancée

Nord : les gendarmes choqués par cette arnaque de vishing, l’alerte est lancée

Dans le Nord de la France, les gendarmes alertent sur l’explosion de l’arnaque de vishing. Cette escroquerie n’est pas nouvelle (il s’agit même d’une vieille technique d’arnaque), mais se révèle toujours aussi efficace. Voici comment les escrocs ciblent leurs victimes et comment s’en protéger.

Vishing : l’arnaque au faux conseiller bancaire sévit dans le Nord

Dans le Nord, les gendarmes de la commune de Hallennes-lez-Haubourdin à Lille (département du Nord, en Hauts-de-France) alertent sur le vishing, une arnaque qui sévit actuellement dans la région. Les escrocs utilisent la technique classique du faux conseiller bancaire pour cibler les victimes

Vous avez peut-être entendu parler du phishing, lorsque des fraudeurs utilisent de faux emails provenant d’organisations de confiance telles que des banques ou les services administratifs pour inciter leurs victimes à leur transmettre des informations sensibles. Le vishing repose sur le même principe, en version voix (appel téléphonique).

Les escrocs obtiennent les infos sur leurs victimes (dont le numéro de téléphone et l’identité) de différentes façons : sur Internet (sur les plateformes comme LinkedIn), en piratant des comptes, par hameçonnage (le phishing précédemment évoqué), sur le Dark Web, etc. Avec ces informations, l’escroc qui se fait passer pour un conseiller bancaire, peut être très persuasif

Le service anti-fraude de votre banque au téléphone

Dans cette vague de vishing qui touche le Nord, les gendarmes expliquent que les escrocs se font passer pour des agents du service anti-fraude de votre banque. Il s’agit d’une technique classique, toujours efficace visiblement au vu du nombre des victimes. L’escroc vous appelle prétextant un problème avec votre carte ou votre compte.

Nord : les gendarmes choqués par cette arnaque de vishing, l'alerte est lancée

Il peut vous informer par exemple que votre carte bancaire a été clonée et vous demande toutes les informations nécessaires dans le but de régler la situation. L’objectif ? Obtenir des informations : données d’accès (identifiant et mot de passe) à votre compte en ligne, vos numéros de cartes bancaires, votre code PIN, etc.

Craignant pour leur carte, les victimes sont le plus souvent enclines à fournir les informations demandées sans se douter qu’il s’agit d’une arnaque. Certaines de ces tentatives sont faciles à détecter. Néanmoins, d’autres sont suffisamment subtiles pour tromper même les plus prudents, en particulier lorsque l’appelant donne l’impression qu’il y a urgence.

Comment se protéger du vishing ?

Le vishing est l’une des stratégies les plus anciennes employées par les fraudeurs. La technique existait déjà avant l’ère numérique. Aujourd’hui, avec la prolifération des données et des communications réseau, il est plus facile pour les attaquants d’émuler des appels légitimes. Il est important de toujours rester vigilant. 

La meilleure façon de se protéger de ce type d’arnaque reste encore de garder en tête cette règle importante : vous ne devez jamais fournir d’informations personnelles ou professionnelles lors d’un appel non sollicité, quelles que soient les circonstances. Si vous avez des doutes, raccrochez le téléphone et appelez directement votre gestionnaire bancaire. 

Ne faites jamais confiance aux appels non sollicités, surtout s’il provient d’un numéro inconnu. Soyez encore plus méfiant si l’appelant demande des informations sensibles. Encore une fois, si vous recevez un appel d’une banque, d’une société émettrice de cartes de crédit ou de toute autre institution demandant des données personnelles, raccrochez et rappelez en utilisant le numéro de téléphone officiel indiqué sur leur site Web.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *