Atomic Stealer, le nouveau cauchemar des utilisateurs Mac : Protégez vos mots de passe

Une nouvelle variante du redoutable logiciel malveillant Atomic Stealer fait des ravages sur les ordinateurs Mac. Ce fléau numérique, qualifié par BitDefender comme « l'une des plus importantes menaces pour les Mac », adopte une approche sournoise pour dérober des informations sensibles.

Le mode opératoire d'Atomic Stealer est d'une ingéniosité alarmante. Déguisé en fichier .dmg anodin, ce cheval de Troie numérique se faufile subrepticement sur les systèmes Mac. Une fois installé, il déploie des tactiques d'ingénierie sociale pour tromper les utilisateurs et accéder à leurs précieux mots de passe.

Un voleur multitâche

Atomic Stealer ne se contente pas de cibler les mots de passe stockés dans les navigateurs populaires tels que Chrome, Brave, Edge, Vivaldi et Opera. Son appétit vorace s‘étend également aux cookies, aux clés de chiffrement et même aux portefeuilles de cryptomonnaies hébergés par des plateformes comme Electrum, Coinomi, Exodus et Atomic.

La porte dérobée vers l'exfiltration

L'une des caractéristiques les plus préoccupantes d'Atomic Stealer réside dans sa capacité à créer une porte dérobée, permettant aux cybercriminels d'extraire discrètement les informations volées. Cette technique, déjà observée dans le malware RustDoor en novembre dernier, offre aux pirates un accès continu aux données sensibles des victimes.

Protéger ses mots de passe

Face à cette menace insidieuse, les experts recommandent vivement d'éviter de stocker les mots de passe essentiels dans les navigateurs web. L'utilisation d'un gestionnaire de mots de passe dédié et sécurisé constitue une meilleure pratique pour préserver la confidentialité de ces précieuses clés d'accès.

Une vigilance constante

Bien que conçu pour fonctionner sur les Mac équipés de puces ou Silicon, Atomic Stealer rappelle l'importance de rester vigilant face aux logiciels malveillants ciblant les systèmes Apple. Une simple erreur, comme ouvrir un courriel de phishing ou visiter un site web malveillant, peut suffire pour laisser entrer ce voleur de mots de passe très rusé.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *