Accueil > Business > Santé > Attaques cardiaques : le Big Data peut prévenir les infarctus
attaques cardiaques big data prévention

Attaques cardiaques : le Big Data peut prévenir les infarctus

Grâce au Big Data, il sera bientôt possible de prévenir efficacement les attaques cardiaques et autres incidents cardiovasculaires mortels. L’émergence des capteurs physiologiques sur les smartphones va notamment permettre la démocratisation de la surveillance cardiaque individuelle et augmenter de façon massive la quantité de données cardiaques disponibles pour les professionnels de la santé. 

Chaque année en France, les attaques cardiaques tuent en moyenne 2400 personnes. Les maladies et incidents cardiovasculaires tuent plus que toutes les formes de cancer réunies. Ce nombre alarmant est notamment lié à l’impossibilité de surveiller le rythme cardiaque des personnes atteintes d’une maladie cardiovasculaire jusqu’à ce qu’elle arrive aux urgences. Pour remédier à ce problème, les électrocardiogrammes sont utilisés pour mesurer l’activité cardiaque et le potentiel électrique du cœur,  et le comparer au temps passé à l’hôpital par un patient. Cette méthode permet de faire avancer le diagnostic et le traitement des maladies cardiaques, mais elle n’est pas infaillible et les résultats ne sont pas très précis.

Attaques cardiaques : les patients peuvent désormais surveiller leur activité cardiaque à l’aide d’un smartphone

Selon Reenita Das, le Big Data pourrait permettre d’améliorer la prévention des attaques cardiaques. Grâce aux récentes avancées technologiques, il est désormais possible de coller un patch sur le torse d’une personne pour collecter des données sur son activité cardiaque. Cette activité peut être surveillée et interprétée en temps réel en utilisant les réseaux de données mobiles des smartphones et le stockage cloud. En cas de problème, les soignants peuvent recevoir une notification et intervenir à temps pour prévenir les accidents.

De même, les patients qui sont confrontés aux symptômes d’une attaque cardiaque peuvent lancer leur application de surveillance cardiaque sur leurs smartphones pour capturer les données de rythme cardiaque associées à leur douleur au torse et alerter leurs médecins simultanément. Ces nouvelles méthodes sauvent des vies et permettent aussi de réduire le coût des traitements de maladies cardiovasculaires. En 2016, le nombre de patients dont l’activité cardiaque est surveillée à distance a augmenté de 44% pour atteindre un nombre total de 7,1 millions de personnes. Grâce aux smartphones, ce nombre pourrait connaître une croissance fulgurante.

Attaques cardiaques : l’industrie de la surveillance cardiaque est en pleine transformation

Par ailleurs, face à l’émergence de capteurs ECG miniaturisés comme ceux développés par LifeWatch, l’industrie du monitoring cardiaque traditionnel doit prendre un virage à 180 degrés pour répondre à la demande des consommateurs et aux exigences des investisseurs en fournissant des services de surveillance à distance en continu. En outre, de nouvelles entreprises font leur entrée dans l’industrie et entrent en concurrence avec Philips et General Electrics qui dominent le marché depuis des décennies. Parmi les nouveaux acteurs de l’industrie, on compte par exemple iRhythm et Preventice Solutions.

Dans un futur proche, on peut s’attendre à ce que des constructeurs de smartphones comme Apple et Samsung intègrent à leurs appareils des capteurs physiologiques pour surveiller la pression sanguine, l’arythmie cardiaque, ou tout simplement la fréquence cardiaque. Cette révolution dans le domaine de la surveillance cardiaque va permettre d’accélérer la numérisation de l’industrie de la santé. Reste à savoir si cette industrie parviendra à trouver une solution pour stocker et analyser l’immense quantité de données cardiaques générées par les appareils personnels. Il est probable que les technologies d’intelligence artificielle et de Machine Learning remplacent peu à peu les analyses humaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend