Google Cloud ajoute un mode « Autopilot » à son Kubernetes Engine

Google Cloud a annoncé un nouveau mode de fonctionnement pour son Kubernetes Engine (GKE). Ce dernier prend en charge une grande partie de la gestion des opérations quotidiennes d’un cluster de conteneurs avec les équipes SRE et les outils de Google. Avec Autopilot, Google gère toutes les opérations du Day 2 de ces clusters et de leurs nœuds, tout en mettant en œuvre les meilleures pratiques pour les exploiter et les sécuriser.

Pour une expérience GKE enrichie

Ce nouveau mode enrichit l’expérience GKE existante qui gérait déjà la plupart de l’infrastructure de mise en place d’un cluster. Cette expérience « standard », comme l’appelle désormais Google Cloud, est toujours disponible, permet aux utilisateurs de personnaliser leurs configurations à leur guise, de provisionner et de gérer manuellement leur infrastructure de nœuds.

Avec Autopilot, l’idée était de rassembler tous les outils que Google avait déjà pour GKE et de les réunir avec ses équipes SRE qui savent comment faire fonctionner ces clusters en production. Le pilote automatique assemble la mise à l’échelle automatique, les mises à niveau automatiques, la maintenance, les opérations du Day 2. Et il le fait de manière renforcée. 

Se concentrer davantage sur les charges de travail réelles

Du point de vue du développeur, rien ne change vraiment ici. Ce nouveau mode permet davantage aux équipes de se concentrer sur les charges de travail réelles et moins sur la gestion des clusters Kubernetes. Avec Autopilot, les entreprises bénéficient toujours des avantages de Kubernetes, mais sans tous les travaux de gestion et de maintenance de routine qui en découlent. Et c’est certainement une tendance que nous avons constatée au fil de l’évolution de l’écosystème Kubernetes. 

Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud

Tout cela a un prix. En plus des frais fixes GKE standard de 0,10 dollar par heure et par cluster (il existe également un niveau GKE gratuit qui fournit 74,40 dollars en crédits de facturation), il y a des frais supplémentaires pour les ressources des clusters des pods consommer. Google propose un SLA de 99,95% pour le plan de contrôle de ses clusters Autopilot et un SLA de 99,9% pour les pods Autopilot dans plusieurs zones.

Apporter les aspects d’automatisation de GKE

Autopilot for GKE rejoint un ensemble de produits centrés sur les conteneurs dans le portefeuille Google Cloud. Cela inclut Anthos pour une exécution dans des environnements multicloud et Cloud Run, l’offre sans serveur de Google. Autopilot consiste vraiment à apporter les aspects d’automatisation de GKE disponibles pour fonctionner sur Google Cloud, et à rassembler tout cela dans un package facile à utiliser. Cela réduit considérablement le temps, les opérations et même les calculs dont vous avez besoin. 

Et bien que GKE soit un élément clé d’Anthos, ce service consiste davantage à intégrer la gestion de la configuration, le maillage de services et d’autres outils de Google au centre de données d’une entreprise. Le pilote automatique de GKE est, du moins pour le moment, uniquement disponible sur Google Cloud