Pourquoi OpenAI était contre l’intégration de Bing et ChatGPT ? La vérité dévoilée

Pourquoi OpenAI était contre l’intégration de Bing et ChatGPT ? La vérité dévoilée

Microsoft annonce que Bing deviendra le moteur de recherche par défaut de ChatGPT-4. Si la nouvelle fonctionnalité est déjà disponible pour les abonnés de ChatGPT Plus, elle sera bientôt accessible aux utilisateurs de la version gratuite de l’outil d’IA. Il faut néanmoins savoir que ce lancement s’est fait sur fond de conflit entre Microsoft et OpenAI. Voici pourquoi.

La paire Bing et ChatGPT pour conquérir le marché de la recherche Internet

Google reste incontestablement le leader de la recherche Internet avec 90 % de part de marché mondial. La concurrence a visiblement du mal à rivaliser, mais avec l’outil d’IA générative ChatGPT comme composant phare, Bing (qui soit dit en passant est classé deuxième sur le marché mondial) pense désormais pouvoir faire le poids.

Alors que ChatGPT a été lancé en novembre 2022, Microsoft a attendu quelques mois pour intégrer Bing  à ChatGPT, le temps que l’outil se démocratise. ChatGPT est rapidement devenu l’application avec la croissance la plus rapide en nombre de base d’utilisateurs. En janvier, l’outil comptait déjà 100 millions d’utilisateurs actifs par mois, et l’intérêt pour la technologie OpenAI n’a depuis cessé de grimper en flèche.

Dès février, Microsoft intègre une première fois ChatGPT à Bing et lance Bing AI. Courant mai, la société affirme que Bing deviendra le moteur de recherche par défaut pour le ChatGPT-4 d’OpenAI.

Cette intégration « donne au chatbot d’IA générative des réponses plus rapides et plus à jour avec un accès depuis le Web, y compris des citations », explique l’équipe de Microsoft. La fonctionnalité de « navigation » est déjà disponible en version bêta pour les utilisateurs abonnés à ChatGPT Plus.

Une intégration jugée précoce par OpenAI

En début d’année, Wall Street Journal mène des investigations sur le partenariat OpenAI/Microsoft et l’ensemble de leur écosystème. Le quotidien américain rapporte par la suite qu’OpenAI a averti Microsoft au début de cette année de ne pas précipiter l’intégration de GPT-4 dans Bing sans formation supplémentaire

En effet, les premiers utilisateurs de Bing AI auraient remarqué des comportements « déséquilibrés » de l’outil qui proposait parfois des réponses biaisées, voire inappropriées. Au-delà, Wall Street Journal évoque également des conflits et des confusions entre OpenAI et Microsoft.

« Plutôt que d’acheter purement et simplement OpenAI, Microsoft a investi dans une participation de 49% dans la startup d’intelligence artificielle, une stratégie conçue pour l’aider à éviter les contrôles antitrust », expliquent les journalistes. L’arrangement permet à Microsoft de maintenir une influence significative sans contrôle total.

Pour certains experts, ce partenariat peut devenir potentiellement problématique au fil du temps. Sur ce point, Oren Etzioni, PDG de l’Allen Institute for Artificial Intelligence explique : « Ce qui les place davantage dans une trajectoire de collision, c’est que les deux parties doivent gagner de l’argent avec des produits similaires ». Histoire à suivre. 

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *