bitcoin code climat

Bitcoin : un simple changement de code pourrait réduire la consommation d’énergie de 99%

Afin de réduire la consommation énergétique dévastatrice du Bitcoin, les défenseurs du climat appellent à changer le code informatique sur lequel repose cette cryptomonnaie. Le groupe appelle à adopter une approche similaire à l’Ethereum pour le forage, afin d’éviter que le BTC devienne une source de monétisation sans fin pour les énergies fossiles jusqu’à l’extinction de notre planète…

Le Bitcoin pose un vrai problème pour l’environnement. Déjà à l’heure actuelle, le forage consomme à lui seul autant d’énergie que la Suède. De plus, la popularité croissante de cette cryptomonnaie revitalise les entreprises d’énergies fossiles aux États-Unis.

Pourtant, un simple changement dans la manière dont le Bitcoin est codé pourrait tout changer. C’est ce que suggère une campagne intitulée  » Change the Code Not the Climate  » lancée ce mardi 29 mars 2022 par Environmental Working Group, Greenpeace USA et plusieurs groupes luttant contre les installations de forage de Bitcoin dans leurs régions.

Le Bitcoin doit adopter un système de mining similaire à l’Ethereum

Cette campagne appelle à changer la façon dont le Bitcoin est miné, afin de réduire son empreinte carbone démesurée. En effet, le code logiciel utilisé par le Bitcoin nécessite l’usage d’assemblages massifs d’ordinateurs pour valider et sécuriser les transactions. Le système  » Proof of Work  » est une méthode permettant de vérifier si un mineur a résolu les puzzles cryptographiques extrêmement complexes nécessaires pour ajouter au ledger Bitcoin.

De son côté, l’Ethereum utilise le système  » Proof of Stake « . C’est précisément ce système qui permettrait de réduire la consommation d’énergie par 99%. À travers ce système, les mineurs engagent leurs pièces pour vérifier les transactions. Des informations inexactes mènent à des pénalités.

Face à la hausse de valeur et d’usage des cryptomonnaies, les organisateurs de la campagne estiment que le Bitcoin doit adopter une méthode moins énergivore. Selon Michael Brune, ancien CEO du Sierra Club et directeur de la campagne,  » c’est un gros problème. En partie à cause de l’état actuel de l’industrie, mais aussi à cause de nos inquiétudes sur sa croissance « .

Le Bitcoin ranime les centrales d’énergies fossiles aux États-Unis

Depuis l’opération de démantèlement lancée par la Chine en mai 2021 contre le forage et le trading, les États-Unis dominent actuellement le forage de cryptomonnaie. En conséquence, selon Brune,  » des centrales à charbons qui étaient endormies ou vouées à fermer sont ranimées et entièrement dédiées au forage de Bitcoin. Les usines à gaz qui étaient devenues peu compétitives économiquement sont également dédiées au forage de Bitcoin. On le voit partout dans le pays « .

Toujours selon lui, «  c’est particulièrement douloureux d’observer ceci dans le secteur électrique, car c’est précisément dans ce domaine que les États-Unis ont fait le plus de progrès dans la dernière décennie. Il n’y a pas moyen d’atteindre nos objectifs climatiques si nous ranimons les centrales d’énergies fossiles « .

Depuis peu, certains mineurs de Bitcoin ont commencé à exploiter des énergies renouvelables comme le vent et le soleil. Toutefois, même si ces décisions partent d’une bonne intention, cela ne suffit pas à contrer le coût environnemental du BTC. La croissance de l’usage d’énergie fossile dépasse la croissance de l’usage des énergies renouvelables pour le forage de Bitcoin, et il s’agit d’un défi fondamental.

Sans changement de code, le Bitcoin permettra d’exploiter l’énergie fossile jusqu’à l’épuisement

Ainsi, selon Chris Larsen, fondateur de Ripple, seul un changement de code permettrait de résoudre le problème de consommation énergétique du Bitcoin. À ses yeux, le scénario cauchemardesque serait que la Chine, les États-Unis et l’Europe adoptent l’énergie renouvelable, mais que d’autres pays riches en énergies fossiles se tournent vers le forage de Bitcoin pour poursuivre leur exploitation.

Par exemple, l’Arabie Saoudite pourrait profiter de l’opportunité pour continuer à exploiter son pétrole. Le Bitcoin pourrait donc être «  un moteur de monétisation sans fin pour les énergies fossiles « .

Cette campagne de sensibilisation s’accompagne de publicités numériques dans le Wall Street Journal, le New York Times, Marketwatch, Politico, Facebook et d’autres sites web. Les organisateurs vont aussi pousser les investisseurs et influenceurs de la sphère Bitcoin à appeler au changement de code…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest