Comment la Blockchain révolutionne-t-elle la fonction RH ?

La Blockchain arrive tout doucement avec l’avancée numérique. Elle semble vouloir révolutionner le monde des ressources humaines. En quoi consiste-t-elle vraiment ? Quel impacte la Blockchain a-t-elle sur la fonction RH ? Nous en parlons.

Qu’est-ce que la Blockchain ?

La Blockchain permet d’interagir virtuellement à travers une plateforme numérique en toute transparence. Différentes formes de transactions numériques y prennent lieu, seulement, il y est impossible de venir avec des fausses informations.

Elle met en avant les principes suivants : la confiance, la confidentialité, la sécurité, la transparence et l’intégrité des données. Des personnes sans aucun lien apparent peuvent donc y effectuer des transactions sans avoir besoin d’un médiateur. D’autre part, les actions et transactions qui se passent dans la Blockchain se retrouvent mémorisées dans un registre numérique. Ce registre ne peut être falsifié par qui que ce soit.

Les concepts fondamentaux de la Blockchain

Inutile d’être expert en informatique pour en saisir les concepts fondamentaux. La nouvelle technologie s’est inspirée de cinq éléments essentiels. La Blockchain se base sur les préceptes qui soutiennent la transparence et l’intégrité au sein des transactions entre des inconnus.

Le premier principe : la distribution

Tous ceux qui participent à une blockchain doivent être reliés entre eux dans un réseau distribué. Ils y contrôlent des ordinateurs qui exécutent des « nœuds ». Ces nœuds sont en fait des programmes exécutés à des fins commerciales. Ces nœuds sont accompagnés d’une fonction de mémoire qui garde une trace des transactions et des mises à jour de ces dernières dans un registre.

Le deuxième principe : la cryptographie

Les participants à la blockchain sont généralement des inconnus qui utilisent donc des pseudos. La blockchain stocke ces informations pour permettre aux participants de garder une certaine autonomie et pour se protéger. Seules les informations minimales nécessaires à la transaction sont partagées.

Le troisième principe : l’immuabilité

A la fin du processus dans la blockchain, les transactions sont visées cryptographiquement et recensées dans le registre numérique de la RH. Les modifications qui peuvent avoir lieu après cette étape ne sont possibles qu’en ayant le plein accord de tous les participants.

Le quatrième principe : la tokénisation

La « tokénisation » ou développement de jetons consiste en un mécanisme selon lequel la blockchain représente et facilite l’échange d’une devise. Ces jetons sont utilisés durant les transactions, ils peuvent même représenter de l’argent, des identités ou des valeurs.

Le cinquième principe : la décentralisation

Ce principe règlemente les risques d’impositions de règles par un participant. Il n’est pas permis pour un participant de posséder une grande pluralité de nœuds dans la blockchain. Enfin, il est également interdit d’obliger les autres participants à suivre ses règles. La décentralisation évite le besoin de faire venir un intermédiaire central.

En quoi la Blockchain pourrait-elle influencer la fonction RH ?

Pouvant être utilisée à de nombreuses fins, la blockchain titille le monde des ressources humaines depuis quelque temps. Plusieurs entreprises se sont mises à tester cette plateforme de données qui inspire la confiance et l’intégrité pour la fonction RH. La blockchain promet en effet une meilleure gestion des ressources humaines par les principes qui la régissent. Quels domaines pourraient être révolutionnés par la blockchain ?

Améliorer le recrutement

Une des tâches du RH consiste à recruter du personnel, cependant le processus d’embauche prend aujourd’hui beaucoup de temps. Certaines entreprises préfèrent alors parfois déléguer aux recruteurs, quitte à payer en plus. Cette démarche appelle une entreprise en outre à dépenser.

La blockchain pourrait mettre fin à cette dépense superflue. Toutes les données concernant les potentiels candidats ainsi que leur évolution sont consultables sur le registre numérique. Ce premier atout débarrasse le RH d’une grande partie d’activité énergivore. Les CV seront triés, les données peuvent aussi être vérifiées et le recrutement sera facilité.

La blockchain optimise la vérification des données RH

La moitié des utilisateurs de blockchain la mobilisent pour des vérifications de données liées à l’identité numérique. Dans la blockchain, les instituts autorisés apportent des données authentiques. Le RH pourrait utiliser cette fonctionnalité pour s’assurer de la véracité des données des employés de l’entreprise.

Une qualité de référencement

Les processus d’embauche passent par la vérification des références professionnelles. Ces références sont parfois susceptibles d’avoir été falsifiées. Mais la blockchain peut mettre fin à ce genre de problème. Les dossiers qui y sont insérés sont authentiques, et non modifiables. Résultat : la vérification des références s’en retrouve plus transparente et sécurisée. Le responsable RH pourra bénéficier des talents authentiques dont l’entreprise aura besoin.

Les contrats intelligents

Les procédures classiques de paiement et d’établissement de contrat nécessitent également du temps, de l’énergie et de la réflexion. Il existe aujourd’hui ce qu’on appelle « contrats intelligents » qui sont disponibles grâce à la blockchain. C’est au payeur ou au responsable RH d’établir des contrats intelligents énumérant les conditions ainsi que les fréquences de paiement. L’activation ou la désactivation d’un contrat est à la portée du responsable selon les données recensées dans la blockchain. Les employés seront alors payés à la même date et automatiquement selon le respect des conditions. Il s’agit d’éviter le retard de paiement, les falsifications de résultats. Une meilleure organisation du système de paiement des employés en général est donc proposée.

La gestion des cycles de vie des employés

Par cycle de vie des employés, on entend le processus de recrutement, d’intégration et de licenciement des employés au sein d’une entreprise. Ce processus accapare en grande partie la fonction RH et peut s’avérer très lourde. Il inclut la vérification des dossiers, les entretiens, l’examen des antécédents professionnels ainsi que la vérification des données. Cette charge de travail s’étale parfois dans le temps, et pourtant ce processus se reproduit incessamment au sein d’une entreprise.

Grâce à la blockchain, toutes ces données RH sont d’abord stockées authentiquement dans un seul registre qui enregistre également les mises à jour chronologiques. Avoir accès en une seule plateforme de toutes les données allège énormément l’expérience de la gestion des cycles de vie des employés.

Une meilleure sécurisation des transactions

La plupart des transactions dans une blockchain sont cryptographiées de manière à devenir infalsifiable. Ces transactions peuvent prendre la forme d’échanges d’informations, de données de travail, d’historique d’actions, de mouvements financiers, etc. Dans une blockchain, ces transactions sont sécurisées et non modifiables. La fonction RH peut optimiser la sécurisation des transactions des employés via blockchain. Il en résultera moins de risques de falsifications de données et d’erreurs.

La blockchain permet le suivi de la présence des employés en RH

La blockchain pourrait également améliorer le suivi de la présence des employés au sein de la fonction RH d’une entreprise. Elle permet de stocker des données biométriques comme les empreintes digitales, le scan d’iris. Ces techniques peuvent être utilisées à des fins légales pour les entreprises qui ont le droit de recenser et d’enregistrer les données de leurs employés. La fonction RH est la première à bénéficier de ce genre de fonctionnalité. Par exemple, une telle capacité à suivre et à enregistrer de manière intègre les présences et absences règlerait de nombreux problèmes liés aux réclamations et à la paie.

La conformité et l’audit

Presque la moitié des entreprises qui ont testé la blockchain l’exploitent à des fins de conformité et d’audit. La faculté de mémorisation des transactions dans la blockchain faciliterait en effet ces actions qui prennent généralement beaucoup de temps. Ils exigent notamment de recruter des experts en la matière. Ce qui peut rajouter en coût et en temps. Alors que grâce à la blockchain, les données et transactions sont stockées de manière authentique et chronologique. Et ce registre est accessible à tout un chacun, ce qui assure la transparence.  Ainsi, le rôle des DRH serait allégé et ils pourraient se focaliser sur d’autres paramètres afin d’optimiser l’atteinte des objectifs de l’entreprise.

La blockchain, une technologie à manier avec précautions en RH

La technologie blockchain semble promettre une révolution poignante dans le monde de la gestion des ressources humaines. Elle permet de réduire considérablement les pertes en temps et en énergie pour les RH. Le développement des applications liées à la blockchain ainsi que les modèles d’exploitations ne cessent d’évoluer. Logiquement, elle promet également en termes de chiffres d’affaires mondiaux.

Sa valeur reposera sur sa faculté à faire basculer les processus traditionnels au sein des entreprises. Les transactions ainsi que les valeurs qui s’échangent sont au cœur de la blockchain. Elles circulent dans la transparence et l’intégrité au vu de tous. Le succès de ce registre numérique réside dans la confiance et l’utilisation responsable qu’elle promeut.

Cependant, la blockchain doit être manipulée avec attention en RH. Elle est encore à ses débuts et les enjeux qui peuvent se présenter ne se sont pas encore tous manifestés.

D’autre part, les experts sont encore peu nombreux à savoir maîtriser son utilisation. Les RH devront donc prendre du temps pour bien s’approprier du registre numérique et de ses fonctionnalités. D’autres défis surgissent aussi avec le temps comme la menace quasi-présente de cybercriminalité, l’appréhension face au partage universel des données et bien sûr l’exigence de conformité. Cette dernière est liée à la législation sur la protection des données de l’Union européenne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest