Blockchain et santé : en quoi cette technologie profite-t-elle à la santé ?

Blockchain et santé, on décèle aujourd’hui plusieurs cas d’utilisation de cette technologie de pointe en médecine. Cependant, son utilisation est handicapée par un certain nombre d’inconvénients.

Blockchain et santé ne sont pas compatibles à première vue. Cependant, on peut toujours recourir à cette technologie pour résoudre bon nombre de problèmes en matière de soins. En effet, on reconnaît l’importance de la blockchain dans le commerce et les investissements. Elle permet également de sécuriser les transactions diverses. Dans ce dossier, on va se focaliser sur sa participation dans l’amélioration de la santé en général. Ainsi, on va citer les cas d’utilisation de la blockchain dans la santé, et préciser dans quelle mesure elle constitue un levier/frein à la santé.

Dans quelle mesure la blockchain est-elle utile en matière de santé ?

Il n’y a de plus sécurisé que la technologie blockchain. Une seule manipulation de données génère un bloc qui enregistre toutes les informations liées à la manipulation. Ce qui rend le traçage plus facile que jamais. Cette technologie, elle est aussi indispensable pour sécuriser les patients entre autres.

En effet, le stockage, le partage ainsi que la vérification des données sont de plus en plus difficiles. L’accès aux dossiers des patients est plus difficile pour les médecins qu’il ne l’est pour les hackers. Par ailleurs, la contrefaçon gagne l’industrie pharmaceutique sans que l’on puisse remonter jusqu’à leur origine. Tout cela entrave la gestion des données.

C’est pour y remédier qu‘on a introduit cette technologie. Elle permet particulièrement de gérer les données liées aux soins en adoptant la cryptographie. En outre, la blockchain accède aussi à la sécurisation des données et des transactions en la matière telles que le financement des essais cliniques et des diverses recherches. On estime une hausse significative de l’utilisation de la blockchain en quelques années (jusqu’à 55,86 milliards de dollars en 2026).

Cas d’utilisation de la blockchain dans le domaine de la santé

Les cas d’application de la technologie blockchain ne cessent d’augmenter en matière de santé. On va se limiter à en donner 5 dont l’approvisionnement, l’accréditation, la sécurisation des données, le paiement et l’assurance santé.

La technologie blockchain et l’approvisionnement des soins de santé

Aux Etats-Unis, la DEA ou Drug Enforcement Administration a enregistré plus de 9,5 millions de médicaments contrefaits en 2021. Un total qui a déjà diminué par rapport aux années précédentes. Ce qui traduit l’affluence de la contrefaçon dans l’industrie pharmaceutique. Cette abondance est encore plus élevée dans les pays en développement (1% dans les pays développés contre 10% dans les pays en développement).

La blockchain est une des meilleures manières pour résorber ce problème. En effet, elle permet la traçabilité de tous les produits, de leur fabrication jusqu’à leur expédition. Pour cela, on crée un registre d’origine pour chaque médicament et dispositif médical. Le registre peut également intégrer d’autres détails comme les différents coûts et les déchets occasionnés par la fabrication.

Blockpharma est l’une des solutions utilisées à cet effet. Basée à Paris, Blockpharma opère en scannant la chaîne d’approvisionnement des médicaments, sur ordonnance pour le moment. Cela permet d’enregistrer bon nombre d’informations dont le fabricant et la date de péremption entre autres. Elle est à l’origine de plusieurs saisies de médicaments contrefaits dans le monde (à hauteur de 15%).

Dans l’accréditation médicale

La contrefaçon des médicaments et dispositifs médicaux n’est pas le seul problème dans le milieu de la santé. L’accréditation peut également souffrir de ce problème, d’autant plus que la vérification des compétences et des titres divers reste un processus ennuyeux. On peut compter des mois et des millions avant d’obtenir les informations nécessaires.

Avec la technologie blockchain, on est certain d’obtenir des informations fiables, à jour, et ce en temps réel. Ce qui offre aux fournisseurs de soins la possibilité de contrôler la véracité des informations fournies. La blockchain permet ainsi de vérifier aussi bien l’identité du professionnel de santé que ses compétences. Le processus de recrutement est, de ce fait, transparent et rapide ; un souci de moins pour les organisations de soins et les patients.

La start-up d’accréditation ArchiveCore offre la possibilité de vérifier les documents d’accréditation lorsqu’il s’agit de sources primaires. Les deux fondateurs ont eu l’objectif de raccourcir le processus de vérification des antécédents des nouvelles recrues au sein d’une organisation de soins. Ceci afin de minimiser le coût lié au recrutement.

La blockchain pour sécuriser les dossiers des patients

Les fuites de données provoquent des pertes considérables dans plusieurs domaines. La santé n’en est pas exclue. Ces dernières années, plusieurs patients se sont retrouvés dépouillés de leurs renseignements médicaux. De telles fuites se passent particulièrement au-cours des échanges.

La technologie blockchain fournit une solution en offrant une vue d’ensemble des dossiers des patients et la gestion des données partagées. Le gouvernement français a, par exemple, mis en place  Health Data Hub à cet effet. De cette manière, les patients restent au courant de tout ce qui concerne leurs dossiers, qu’il s’agisse de recherche ou de résultat quelconque. Il leur appartient ainsi d’effectuer et de contrôler le partage, total ou partiel, de leurs données avec leurs médecins ou leur assureur.

MedicalChain est un logiciel qui fournit des dossiers médicaux électroniques aux prestataires. Cet outil est aussi utilisé à d’autres fins comme les consultations virtuelles et les ventes de données.

Pour développer et financer les essais cliniques

Le progrès en matière de santé ne peut se réaliser sans avoir recours aux essais cliniques. Cependant, un seul essai clinique implique un nombre conséquent de participants. On peut citer les investisseurs, les médecins, les fabricants de médicaments et de dispositifs de soins ainsi que les sujets d’études. Dans ce long processus, l’erreur est inévitable, tout comme la faute intentionnelle.

En intégrant la technologie blockchain, le processus devient plus transparent, bloquant ainsi toute tentative de falsification. Aussi, les essais vont être horodatés et les documents y afférents, stockés avec un maximum de sécurité.

Toutefois, la blockchain contribue largement au développement du secteur de la santé en facilitant le mode de financement de ces essais cliniques. De cette façon, les investisseurs peuvent verser les fonds directement, sans intermédiaire. Il en est de même lors de la récompense à l’endroit des concernés juste après leur réussite.

La blockchain et le contrat intelligent

Le milieu de l’assurance santé est également sujet à de nombreux cas de refus. Si le non-respect des conditions contractuelles atteint 10% des refus, le problème lié aux informations quant à lui s’élève à 17%. La blockchain permet de remédier à ce problème d’assurance santé via le contrat intelligent.

Un contrat intelligent est présenté par un code sur une blockchain qui est destiné à une exécution automatique une fois que les conditions requises sont remplies. Cette technique élimine les intermédiaires tout en minimisant les coûts générés par la constitution des dossiers. Pour cela, toutes les informations concernant le patient doivent être enregistrées dans le grand livre de la blockchain.

Blockchain et santé : avantages et inconvénients

Au regard de ces différents cas d’application, la blockchain offre beaucoup d’avantages au secteur de la santé. Elle n’est cependant pas exempte d’inconvénients.

Avantages de la blockchain en matière de santé

Les atouts de la blockchain en matière de santé sont multiples. D’abord, elle permet de faciliter la prise de décision du corps médical en fournissant des informations en temps réel. La blockchain est également un moyen efficace pour sécuriser l’organisation des données médicales. Elle évite toute forme de falsification en plus d’accéder à la célérité de l’accréditation médicale.

Par ailleurs, la technologie blockchain aide les patients de plusieurs manières telles que l’appropriation de leurs données médicales et le stockage sécurisé de ces données sur des appareils mobiles. Les patients peuvent alors collecter librement des données liées à leur propre santé. Ils peuvent aussi participer aux recherches en les finançant sans intermédiaire par le biais de monnaie cryptographique.

Quant à l’industrie pharmaceutique, la blockchain est une arme efficace pour tracer et détecter les médicaments contrefaits qui nuisent à la santé. Elle améliore également le recrutement des patients aptes à répondre aux critères nécessaires aux essais cliniques. En plus, cette technologie permet de conserver les dossiers en relation avec les essais cliniques, documentation, résultats, etc.

La blockchain intervient aussi dans l’assurance maladie en ce sens qu’elle active la gestion des accords entre l’assureur et l’assuré. On parle ici du contrat intelligent. La blockchain est également un outil efficace pour obtenir confirmation dans un meilleur délai.

Inconvénients de la blockchain

Malgré ces multiples avantages, la blockchain n’est pas sans faille. On a décelé quelques inconvénients qui résident notamment au niveau du nombre de blocs créés. En premier lieu, la blockchain est à l’origine des retards du fait que le temps de transaction augmente proportionnellement au nombre de blocs. Ce qui retarde certaines actions (essais cliniques, paiements, etc.).

En second lieu, on n’est pas sans savoir qu’une telle technologie ne permet pas la suppression définitive des renseignements. Au contraire, elle crée de plus en plus de blocs pour invalider les renseignements déjà existants. Par ailleurs, on éprouve beaucoup de difficulté dans la gestion des données une fois que les dossiers d’un patient sont volumineux. C’est, par exemple, le cas lors d’un examen d’IRM.

Enfin, la blockchain entraîne des coûts élevés en matière de planification. Il en est autant pour la maintenance et le développement. Néanmoins, ces défauts n’ont pas empêché la technologie blockchain d’apporter une lumière aux soins de santé. Aujourd’hui, elle trouve une large utilisation à plusieurs niveaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest