Accueil > Solutions Cloud > Amazon > Le CEO d’AWS assure que son Cloud à 2 ans d’avance sur Microsoft
aws ceo cloud avance microsoft

Le CEO d’AWS assure que son Cloud à 2 ans d’avance sur Microsoft

Selon Andy Jassy, CEO de Amazon Web Services, le Cloud AWS a deux ans d’avance sur celui de Microsoft. C’est ce qu’a affirmé le responsable devant ses employés lors d’une réunion interne, dont le Federal Times a pu mettre la main sur un enregistrement vidéo…

« Si l’on compare objectivement AWS au Cloud de Microsoft, on se rend compte que ces deux plateformes ne sont pas comparables ». C’est ce qu’a affirmé Andy Jassy, le CEO d’Amazon Web Services, à ses employés lors d’un meeting interne ce mardi 18 novembre 2019.

Son discours a été dévoilé par le Federal Times, qui est parvenu à mettre la main sur un enregistrement vidéo de l’événement. Selon ses dires, « la plupart des clients estiment que AWS a deux ans d’avance sur son concurrent Microsoft en termes de maturité et de fonctionnalité ».

AWS ne digère pas que le Pentagone ait choisi Microsoft pour développer son Cloud

Cette déclaration survient peu après que le Pentagone ait choisi Microsoft pour développer son projet « JEDI Cloud », au grand dam d’Amazon qui comptait bien décrocher ce contrat à 10 milliards de dollars. AWS estime que cette décision est biaisée, et compte se plaindre auprès de la justice américaine.

La firme de Seattle considère que le choix du DoD est influencé par des interférences politiques, et qu’il est donc injuste. Comme l’a répété Andy Jassy à ses employés lors de ce récent meeting, il est probable que Donald Trump lui-même ait interdit au Pentagone de retenir la candidature d’Amazon qui est pourtant le leader mondial du Cloud public loin devant Microsoft.

Rappelons en effet que Jeff Bezos, CEO d’Amazon, compte parmi les ennemis jurés du Président des États-Unis. Pour cause, le milliardaire est aussi propriétaire du journal Washington Post qui critique ouvertement Donald Trump et sa politique. Le DoD aurait donc volontairement évité de choisir AWS comme partenaire pour son Cloud, par peur de s’attirer les foudres du dirigeant des États-Unis…

Cependant, pour obtenir gain de cause, il sera nécessaire qu’Amazon parvienne à prouver devant la justice que le DoD a subi une pression politique et que cette pression a affecté sa décision. Il ne s’agit donc probablement que du début d’une longue guerre entre AWS et Microsoft…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend