Nous y sommes : Ce chercheur craque le chiffrement RSA grâce au quantique

Ce chercheur américain affirme avoir craqué le chiffrement RSA-2048 avec un système quantique. Ses pairs attendent des preuves de cet exploit.

C'est sur sa page LinkedIn, la semaine dernière, que le professeur Ed Gerck a fait cette grande annonce. Il raconte dans un texte relativement long avoir réalisé une percée majeure en matière de décryptage du chiffrement RSA. En effet, le chercheur indique avoir craqué le chiffrement RSA en 2048 bits grâce à l'aide de la mécanique quantique.

« Aujourd'hui, nous pouvons l'annoncer. L'informatique quantique est désormais une réalité. Nous avons réussi à déchiffrer la clé RSA-2048 », a écrit Gerck en introduction. Le décryptage est déjà un exploit très impressionnant. Mais le professeur annonce l'avoir réalisé à l'aide d'un système quantique abordable.

Cette première alerte de janvier dernier

Le chiffrement RSA-2048 n'est pas anodin dans le milieu de la cryptographie. En effet, il s'agit de l'algorithme de chiffrement le plus répandu. Ce qui fait de l'annonce de son décryptage une véritable bombe dans le monde de la cybersécurité.

Rappelons qu'en janvier dernier, des universitaires chinois publiaient sur le succès du déchiffrement de la fameuse clé grâce à des ordinateurs quantiques. Pour leurs travaux, les chercheurs ont développé un algorithme quantique général pour factoriser des entiers. À noter que son fonctionnement repose sur la méthode de réduction de treillis.

D'autre part, les Chinois sont partis des travaux de Claus-Peter Schnorr pour développer leur idée. Or, la factorisation de Schnorr n'a pas encore fait ses preuves. La méthode du mathématicien allemand reste controversée. De là, il est facile de douter de la fiabilité de la recherche des universitaires chinois.

Gerck, a-t-il vraiment craqué le chiffrement RSA grâce au quantique ?

L'annonce du chercheur américain a évidemment laissé beaucoup d'experts dubitatifs. Alan Woodward, professeur en science informatique à l'université de Surrey en Angleterre, est l'un deux. « Je serais surpris que la clé RSA-2048 ait été cassée », a-t-il confié au site spécialisé Bank Info Security.

Sollicité par le même média, Gerck n'a fourni aucune preuve de son exploit. Néanmoins, il a fourni un extrait de son futur papier – n'ayant pour l'heure aucune date de publication.

L'extrait suggère que Gerck n'a pas utilisé l'algorithme de Shor pour décrypter la clé. Le chercheur mécanique s'est plutôt tourné vers un système basé sur la mécanique quantique. Celui-ci serait en mesure de fonctionner sur un banal smartphone ou un ordinateur. D'où la mention d'un système quantique abordable plus haut.

Gerck tacle également et

Que le professeur Gerck ne base pas ses travaux sur l'algorithme de Shor est plus ou moins une bonne chose. Le monde de la cryptographie considère l'approche de Shor comme la plus fiable en matière de déchiffrement. Néanmoins, il n'existe aucun ordinateur quantique suffisamment puissant pour mettre en pratique son algorithme.

Par ailleurs, Gerck remet en cause l'approche des entreprises comme IBM et Google concernant la superposition et l'intrication dans l'informatique quantique.

Le craquage du chiffrement RSA en 2048 bits grâce au quantique peut bouleverser le monde de la cryptographie. Les experts ne vont pas manquer de suivre de près les travaux de Gerck. Le chiffrement RSA a fait son temps, estime le chercheur américain. Soulignons que ce dernier travaille déjà sur une nouvelle solution de cryptage.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

5 commentaires

5 Commentaires

  1. Un algorithme quantique a besoin d’un ordinateur quantique et pas d’un ordinateur classique ou d’un smartphone. Donc Grosse Grosse bêtise racontée ici. Où alors expliquez mieux !

  2. Nous ne racontons aucune bêtise. Nous ne faisons que rapporter l’annonce du professeur Ed Gerck qui dit avoir craqué le chiffrement RSA avec un smartphone Android.

  3. Bien au contraire, vous racontez n’importe quoi, il suffit de lire le titre affirmatif de l’article.
    Si le journalisme c’est relayer les dires des uns et des autres sans vérifier le bien fondé et les preuves, alors vous êtes bons !
    Je peux vous mettre en relation avec des dizaines de personnes qui ont inventés l’algorithme cryptographique ultime selon leur dire (performance, robustesse)

    PS : cryptage

  4. Dans l’article, toutes les précautions sont pourtant prises quant à l’affirmation du professeur Ed Gerck. Toujours dans l’article, il est souligné à plusieurs reprises que celui-ci n’a, pour l’heure, fourni aucune preuve de ce qu’il avance et qu’un papier est en attente de publication.

  5. Il n’y a aucune preuve.

    D’autre part, nous sommes très nombreux à être passés sur des clés RSA 4096, depuis quelques temps !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *