cloud computing chine

Comment le Cloud est devenu le nouveau front entre Chine et Etats-Unis ?

Alors que Pékin cherche à s’internationaliser davantage, les Etats-Unis tentent de résister à son avancée en matière de cloud computing.

Un pas de plus pour le cloud computing en Chine

Dernièrement, la Chine enchaîne les partenariats dans le domaine du Cloud. La collaboration d’Alibaba Cloud et de Saudi Telecom fin 2020 en est la preuve. En effet, cette entreprise de l’Etat du Golfe souhaite se faire aider pour ériger son infrastructure de cloud computing. Notons que cet accord clôture une série de contrats réalisée par les sociétés chinoises dans le but de développer leur portée cloud en dehors du pays. Cela souligne également la volonté de la Chine à devenir, un leader mondial en matière de cloud et technologie de pointe.

Un avant-goût sur l’ambition de la Chine à conquérir le monde

Selon Justin Sherman du groupe de réflexion américain The Atlantic Council, ceci est « quelque chose que nous allons voir davantage dans les années à venir ». D’ailleurs, aujourd’hui, les investissements réalisés par Pékin dans le monde entier en fait un acteur prépondérant dans la course vers la suprématie cloud.Cette ambition pourrait cependant être gênée par les affrontements géopolitiques et les tensions commerciales avec les Etats-Unis qui dernièrement, se sont multipliés. Par rapport à l’US, la Chine est effectivement moins expérimentée.

Le Cloud en Chine ne cesse de gagner du terrain

Néanmoins, il convient de saluer la croissance rapide du marché chinois du cloud computing. En seulement quelques années, celui-ci a réussi à se hisser au deuxième rang mondial, suivant de près les Etats-Unis. Si en 2019, les revenus en termes de cloud ont arpenté les 11,5 milliards de dollars, en 2020, ce chiffre ont augmenté jusqu’à atteindre 19 milliards de dollars. Visiblement, cela donne raison à l’affirmation de Blake Murray, analyste chez Canalys, annonçant : « La Chine est un marché à forte croissance, tout comme le cloud ».

A l’inverse, pour le numéro un mondial, les statistiques démontrent un recul à hauteur de deux points de pourcentage soit 46 %. Kenneth G Hartman, un consultant indépendant ne manque également pas d’acclamer la prouesse chinoise. Selon lui, « les fournisseurs de services cloud chinois ne sont peut-être pas aussi matures que, par exemple, Amazon Web Services, mais ils gagnent rapidement en vitesse ».

Le gouvernement chinois propice à une révolution technologique

Le gouvernement chinois a eu un rôle à jouer dans cette ascension. En effet, dans le cadre d’un effort de développement du numérique, Pékin a déclaré que 1,4 milliards de dollars seront octroyés aux plateformes technologiques. Cette somme sera investie dans de nouvelles infrastructures. Selon Winston Ma de The Digital War-How China’s Tech Powe Shapes the Future of AI, Blockchain and Cyberespace, le concept de “nouvelle infrastructure » est trop vaste. Ce serait « l’équivalent des investissements de la Chine en 2007 dans les chemins de fer et les trains à grande vitesse pour stimuler l’économie en temps de crise.»

Pin It on Pinterest