Accueil > Cloud computing > Cloud Computing 2017 : bilan annuel de l’industrie du cloud et des Data Centers
cloud computing 2017

Cloud Computing 2017 : bilan annuel de l’industrie du cloud et des Data Centers

L’heure est au bilan. L’année 2017 touche à sa fin, et l’industrie du cloud computing a connu de nombreux changements. L’essor du cloud et ses bienfaits pour les fournisseurs de Data Centers, l’émergence du cloud hybride ou encore la panne AWS : voici le résumé de l’année 2017 du cloud computing. 

En 2017, de nombreuses entreprises ont effectué leur migration vers le cloud. Ne serait-ce qu’au quatrième trimestre, le cloud d’Amazon AWS a annoncé des accords avec GE, Walt Disney Company, National Football League, Truner, Toyota et FICO. Microsoft s’est également entendu avec GE, United Technologies, Bank of America, Halliburton et UBS. Au total, le marché des services cloud est désormais estimé à 12 milliards de dollars et rencontre une croissance de 40% par an selon Synergy Research Group.

Cloud Computing 2017 : les fournisseurs de Data Centers s’adaptent à la croissance

Cet essor du nuage s’est directement répercuté sur l’industrie du Data Center. Pour cause, plus les entreprises migrent vers le cloud, plus les fournisseurs de services cloud ont besoin d’espace et de puissance. Les principaux fournisseurs de Data Centers comme Digital Realty Trust et CyrusOne ont connu un taux de croissance sans précédent.

Cette croissance massive est évidemment bénéfique, mais elle force aussi les fournisseurs à revoir leur stratégie. Ils ont tout simplement dû augmenter leur envergure et adopter une stratégie de consolidation. De fait, les leaders du marché laissent désormais peu de places aux acteurs indépendants.

Le fournisseur d’infrastructures de Data Centers Vertiy a lui aussi adapté sa stratégie, ses ressources et son portefeuille de produits pour répondre aux besoins de ses clients. La croissance du cloud a été très nocive pour les vendeurs de serveurs informatiques. Hewlett Packard, l’un des leaders du marché, a même décidé de se retirer du business des commodity boxes.

L’essor du cloud a également redistribué les cartes de l’industrie du Data Center. De nombreux rachats et acquisitions ont eu lieu tout au long de l’année. Equinix a racheté Metronode, Shaw a revendu ViaWest à Peak 10, CenturyLink a racheté Cyxtera, et Digital Bridge a racheté Vantage.

Cloud Computing 2017 : le cloud hybride devient la norme

Cependant, les fournisseurs cloud ont dû se résigner à l’idée que la plupart des grandes entreprises n’ont aucune intention de déplacer toutes leurs applications vers le cloud. De nombreuses infrastructures resteront sur site pour diverses raisons. Pour répondre à cette problématique, la plupart des principaux fournisseurs cloud ont choisi de déployer des offres de cloud hybride combinant leurs propres technologies avec les technologies sur site de vendeurs traditionnels.

Cloud Computing 2017 : le cloud n’est pas infaillible

En 2017, beaucoup d’entreprises ont appris à leurs dépens que le cloud n’est pas infaillible. La panne cloud AWS, survenue en mars suite à une fausse manipulation d’un ingénieur, a impacté des services comme Expedia, Coursera, Medium, Quora ou encore Slack et bien d’autres encore. Au total, cette panne aurait coûté environ 150 millions de dollars aux entreprises du S&P 500.

Pour éviter les catastrophes, les clients d’AWS auraient dû investir pour architecturer leurs applications d’une manière plus résiliente. Concrètement, il est important de créer une redondance sur plusieurs régions de disponibilité, plusieurs fournisseurs de cloud, et d’utiliser des services de caching pour stocker de nombreuses copies de fichiers à différents endroits. Malgré l’extrême résilience du cloud, le risque zéro n’existe pas et les entreprises doivent prendre des mesures pour éviter la catastrophe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

#topcontrol { bottom: 75px;

Send this to a friend