Cloud computing : l’essentiel à saisir sur le concept

Le cloud computing est un indispensable de l’ère numérique. Son principe est d’innover, ouvrir accès à Internet, exploiter les traitements informatiques possibles en « louant » l’infrastructure TIC. 

Même le gouvernement utilise le cloud computing pour mener à bien certains de ses projets informatiques. Il prend d’ailleurs la place des datas centers traditionnels de manière progressive. Cela n’est possible sans l’existence d’une large bande. Le cloud computing offre -comme son nom l’indique- une grande disponibilité de ressources TIC efficaces et utiles pour les entreprises.

Les différents types de cloud computing           

La forme la plus populaire du cloud consiste en la fourniture de services informatiques sur place sans exiger les réelles capacités requises par le matériel. Certaines entreprises ne peuvent s’approprier les applications trop chères et ont recours à des IaaS. Il s’agit d’Internet en tant que service.

Le SaaS, Solution en tant que service, est également une des solutions proposées par le cloud computing. Très diversifiée en variantes et en ressources innovantes, il existe plusieurs offres allant du CRM (Customer Relationship Management) au ERP (Enterprise Resource Planning). En outre, la plupart des applications de messagerie sont hébergées dans le cloud.

Une troisième solution proposée est la plateforme en tant que service (PaaS). Elle permet l’élaboration d’un environnement de développement entier. Elle offre aux développeurs tous les outils nécessaires pour créer des applications.

Stockage photo en ligne

La fonction sauvegarde

Les services cloud permettent d’y stocker des masses de données. La fonction sauvegarde sur cloud s’en rapproche également. Elle permet aux organisations de sauvegarder leurs documents numériques en toute sécurité. Les potentiels problèmes telles que la perte ou le vol de données doivent être anticipés à l’avance par les entreprises. Le cloud computing résout ce risque en proposant une sauvegarde sur un serveur indépendant de tout site web. Les données sont alors accessibles en tout lieu et à tout moment où Internet est disponible.

L’accès au cloud computing pour les entreprises

Comme dit précédemment le cloud computing permet d’avoir accès à ses données peu importe le lieu et le moment, dans la mesure où l’on a accès à Internet. Cette fonctionnalité convient aux entreprises et facilite leurs tâches : contrôle des données en rapport avec la commercialisation, gestion des masses de données, etc. Il revient donc aux entreprises de choisir soigneusement le type de service approprié à leurs objectifs. Soit cloud privé, soit cloud public, soit hybride, soit communautaire. Chaque service est unique.

Les risques à gérer

Tout utilisateur d’architecture basée sur cloud doit être vigilent envers la conformité, la sécurité et la disponibilité. Ce sont les trois risques fondamentaux du cloud computing. L’attention doit être portée sur les potentiels cataclysmes naturels ou accidentels qui pourraient altérer les datas centers hébergeurs de services cloud. Il peut s’agir d’un incendie interne, comme d’un séisme passager. Pour éviter que le service cloud soit perturbé en cas d’accidents, la redondance est une solution effective. Ainsi, chaque service cloud pourra continuer à être opérant via les autres sites hébergeurs même en cas d’incident.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest