Accueil > Cloud computing > Cloud public : 70% des entreprises françaises sont déçues
cloud public déception

Cloud public : 70% des entreprises françaises sont déçues

Le cloud public est une déception majeure pour 70% des entreprises françaises, selon le Cloud Enterprise Index de Nutanix. Face à des coûts d’infrastructure dépassant les prévisions, les entreprises se tournent désormais massivement vers le cloud hybride.

Afin de réaliser le premier Cloud Enterprise Index pour Nutanix, le cabinet d’études américain VansonBourne a mené l’enquête auprès de 2300 décideurs IT en Amérique, en Europe, au Moyen-Orient, en Afrique et en Asie Pacifique. Ces représentants d’entreprises du monde entier ont été interrogés sur leur utilisation du cloud public, privé et hybride.

L’étude révèle que seuls 42% des entreprises dans le monde considèrent que le cloud public a répondu à leurs besoins. En France, ce taux de satisfaction est encore plus faible puisqu’il tombe à 30%.

Quelles sont les causes principales de cette déception ? A l’échelle mondiale, dans 35% des cas, c’est le dépassement des budgets initialement prévus pour une infrastructure de cloud public qui est évoqué. En France, ce dépassement budgétaire du cloud public atteint 41%.

Face à cet amer constat, de nombreuses entreprises du monde entier envisagent de se tourner vers le cloud hybride mariant cloud public et cloud privé. En effet, même s’ils ne sont à ce jour que 18% à avoir déployé une infrastructure hybride à ce jour, 92% des décideurs IT affirment que ce type d’infrastructure répond idéalement à leurs besoins.

Et 87% déclarent que le cloud hybride a un impact positif sur leurs entreprises. En France, les entreprises prévoient de multiplier par trois la quantité de charges de travail tournant sur des infrastructures hybrides d’ici 12 à 24 mois, faisant baisser la part de charges fonctionnant sur des Data Centers traditionnels sur site et des clouds privés à seulement un tiers.

Cloud public : les entreprises se tournent désormais vers des infrastructures hybrides

cloud hybride

Ce choix est aiguillé par plusieurs critères. Le principal est la sécurité des données et la réglementation, cité comme facteur déterminant par 71% des entreprises. Les performances figurent en deuxième place avec 62% de votes, suivies par la facilité de gestion à 53% et enfin les coûts à 52%. Selon le CMO de Nutanix, Ben Gibson, le cloud hybride répond à de nouveaux besoins en mobilité et interopérabilité des applications.

A l’heure actuelle, toutefois, le cloud hybride reste très minoritaire en France par rapport aux infrastructures sur site traditionnelles et au cloud privé. Plus de deux tiers de charges de travail des entreprises françaises tournent actuellement sur des Data Centers traditionnels (48%) ou sur un cloud privé (39%). L’un des principaux obstacles à l’adoption du cloud privé est la difficulté à trouver des experts dans le domaine de l’IT hybride. Ce frein à l’adoption est cité par 54% des entreprises interrogées.

Enfin, même si le pourcentage de charges de travail tournant sur des infrastructures cloud public va baisser de 5 points pour tomber à 10%, les infrastructures multicloud publiques font exception. D’ici 12 à 24 mois, le pourcentage de charges fonctionnant sur des infrastructures publiques regroupant plusieurs fournisseurs de cloud va doubler pour atteindre 22%.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend